• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Témoignage convertis
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Abraham en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Tradition et modernité, A qui la faute ?

    Face à de tels comportements, les valeurs véhiculées par l'Islam, comme son sens même de « soumission à Dieu », perdent complètement leurs dimensions spirituelles. Les parents sont en partie responsable de cet état de fait par leur manque de suivi et d'engagement dans l'éducation religieuse de leurs enfants, celle-ci étant souvent réduite au simple ; « fait comme cela », plutôt que « voila pourquoi il faut faire ceci ».

    Si l’on va plus loin, l'éloignement du discours de ces jeunes avec la réalité relève d’une véritable incohérence qui est le propre même de la schizophrénie. L'exemple le plus simple de ce comportement contradictoire, est le rapport au hijab ; en effet, si admirer des femmes dénudées ne dérange plus personne, dévoiler sa soeur est une chose inacceptable.

    Et que dire du discours de ces jeunes que vous pourriez croiser un jour autour d’un terrain de foot, aux puces de Clignancourt ou dans un café-chicha, et qui s’adonnent sans problème à la fornication, puisque la femme occidentale est une étape préalable d'acquisition d'expérience, avec laquelle de toute façon il sera impossible de se marier, la tradition obligeant à épouser uniquement une musulmane ! Comble de l’ironie, certains de ces mêmes individus prient, jeûnent pendant le ramadan et vous moralisent quand il le faut. Ils sont tout à fait conscients du mal qui ronge la communauté, et vous le justifient même, avec des arguments comme : « C’est à cause de la France », ou « C'est pas ma faute, c'est les autres …» comme le slamme Abdel Malik dans une de ses chansons. Face à de tels comportements, les premiers musulmans vivant à l'époque du prophète de Dieu (PBSL) auraient été plus que choqués. Certains, comme Umar Ibn Al Kattab, qui détestait les hypocrites, n'aurait même pas hésité à émettre l'idée de « trancher la tête de ces mécréants ».

    Qu’auraient pensé ces premiers jeunes musulmans qui avaient tellement la foi qu’ils jeûnaient en guise d’abstinence et n’hésitaient pas à mettre en application le fameux hadith du prophète « Parmi les sept personnes qui seront abritées à l'ombre du Trône, le jour où il n'y aura d'autre ombre que la Sienne, sera un homme qui aura refusé l'invitation à l'adultère faite par une femme belle, d'une haute dignité et à laquelle il aura dit: "Je crains Dieu ».

    A la recherche du juste milieu

    Pour vivre en Occident, tout en continuant à pratiquer l’Islam, il convient de se rappeler que la dévotion envers les enseignements spirituels de sa religion est la clé du bon comportement et du salut éternel. Ce n'est que par cette attitude que le musulman apprend à se contrôler, à donner une bonne image de l'Islam à ses compagnons de foi, et leur faire comprendre leur mauvaise attitude, si ces derniers dévient du chemin de la rectitude.

    Elle est donc bien loin l’application du hadith du prophète Muhammad (PBSL) : «Vous êtes tous des bergers et vous êtes tous responsables de l'objet de votre garde. Le chef est un berger, l'homme est le berger de sa propre famille, la femme est la bergère de la maison de son mari et de ses enfants. »

    Dans un autre hadith, le prophète de Dieu (PBSL) fait clairement le parallèle entre le bon comportement et la foi, l’un et l’autre ne pouvant être dissocié : « La foi n'est pas une chose que l'on peut prétendre avoir, c'est la bonne intention que l'on a dans le coeur et qui se manifeste à travers un bon comportement. »

    En résumé, l’amélioration du caractère chez le jeune musulman fille ou garçon doit donc passer par un réapprentissage de sa religion, par un « retour aux sources ». Ceci afin de combler le fossé actuel qu’il y a entre sa pratique des rites islamiques et son attitude vis-à-vis d'autres personnes, toutes communautés confondues. La majorité des jeunes d’aujourd’hui seront dans un avenir proche des pères ou des mères de famille, et il est donc primordial qu’ils puissent bien transmettre le relais, « Al Amana » à leur(s) enfant(s). Ceci contribuera au dialogue intercommunautaire et à fortement redresser l’image de notre religion, qui n’a jamais suscité autant de haine et de tension que depuis ces dernières années.

    Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. (Coran 49 :13)

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 26356 fois
     

    A Lire également :

    99 Attributs de Dieu ( une expression d'art )
    L'«héritage arabo-musulman» en Occident
    Voile d’illusions, voile de convictions
    Entretien avec les auteurs d’Islam de France
    Virginité, chasteté et tradition (Acte I)

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2           
    Bhabhie
    27 juillet 2012
    07:43:59

    Khun Battambang Kid :ai phanthamitr man sun phan mot leo tich teat ov me vea kor ngeab chol vea hey 0 likes

     

     

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 5780819
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC