• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    La compilation du Coran

    Devant le nombre grandissant de compagnons et de mémorisateurs du Coran qui moururent pendant les guerres menées pour l’expansion de l’Islam, ou tout simplement de vieillesse, Abu Bakr décida sous conseil d’Umar, qu’il était d’une importance primordiale de préserver le texte coranique de tout oubli ou de toute altération.

    Aussi, la compilation par écrit du Coran devint la priorité première et Zayd Ibn Thäbit, qui avait été le scribe du prophète de Dieu (PBSL), fut chargé de collecter chaque sourate et verset tels qu’ils furent retenus, à travers l’empire musulman.

    Une méthode extrêmement rigoureuse fut adoptée, afin de préserver au maximum le texte coranique, et seuls les versets disposant de deux à trois témoignages ou récitations identiques furent conservés, donnant lieu à une première compilation du texte coranique. Cette compilation serait ensuite retravaillée sous le califat d’Uthman, des années plus tard pour donner le Coran que nous lisons de nos jours.

    Le décès d’Abu Bakr

    La santé d’Abu Bakr allait en se dégradant de jours en jours, aussi ce dernier consulta plusieurs des compagnons du prophète (PBSL) afin de désigner un successeur. Ce fut Umar qui fut alors désigné, pour ses grandes qualités humaines et son grand sens de la justice. Ce dernier étant le plus apte pour briguer le poste de Calife de part sa grande connaissance en matière de religion.

    Abu Bakr se rendit alors à la mosquée de Médine pour annoncer son intention de désigner son futur successeur. Ali s’écria alors : « Non, non... nous n’accepterons qu’Umar ! ». Abu Bakr annonça alors en souriant qu’il l’avait choisi.

    Un jour où il se sentait plus mal qu’à l’accoutumé, il demanda à ses compagnons quel jour de la semaine était-il. Lorsqu’on lui apprit que c’était un Lundi, il sourit et pria Dieu de mourir le même jour que son ami Muhammad (PBSL).

    Dieu accéda à sa requête, et Abu Bakr mourra pendant la nuit, à 63 ans, soit le jour et à l’âge où le prophète (PBSL) rendit son dernier souffle. Les derniers mots d’Abu Bakr furent : « Fais-moi mourir en parfaite soumission et fais-moi rejoindre les vertueux ».

    Il est à signaler qu’à la différence des autres califes, l’ensemble de la communauté Musulmane, chiite et sunnite confondus, salue et reconnaît unanimement la grandeur de ce musulman.

    Abu Bakr que Dieu soit satisfait de lui (10) fut enterré juste à côté du prophète (PBSL), et sa mort causa beaucoup de tristesse à l’ensemble de la communauté, qui mit longtemps avant de se remettre du décès de l’un des plus grands compagnons du prophète de Dieu.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 29349 fois
     

     

    (10) En arabe « Radia Allah Anh ». Expression léguée à la génération vertueuse des compagnons du prophète (PBSL).

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3 | 4           

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 5946659
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC