• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Témoignage convertis
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Autres Mystiques
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    La mort du prophète

    La maladie du prophète de Dieu (PBSL) allait en s'aggravant. Sa température devenait de plus en plus élevée et il commençait à éprouver des convulsions. Fatima, ne put s'empêcher de pleurer en le voyant : "Oh quelle terrible douleur fait souffrir mon père !"; A cela Muhammad (PBSL) lui répondit : "Ton père ne souffrira plus jamais à la fin de ce jour".

    Muhammad (PBSL), alors qu'il était pris d'une forte attaque de fièvre, demanda une plume et de l'encre. Il voulait ainsi dicter des enseignements pour ses compagnons, afin que ces derniers ne s'égarent jamais, quoi qu'il arrive. Du fait de l'état avancé de la maladie du prophète (PBSL), et que le Coran était déjà en leur possession dans sa totalité, les compagnons de Muhammad (PBSL), d'après la tradition surtout Umar, pensèrent qu'écrire davantage n'était pas utile. Les compagnons du prophète de Dieu (PBSL) rentrèrent alors en divergence et commencèrent à se disputer, tant et si bien que le prophète de Dieu leur demanda de quitter la pièce.

    Le principal argument avancé par Umar fut le verset suivant, qui pour lui éliminait toute écriture superficielle en dehors du texte coranique :

    38. ... Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre. ...

    Sourate 6 : AL-ANAM (LES BESTIAUX)

    Les serviteurs de la maison du prophète de Dieu (PBSL) tentèrent par une fois de lui administrer un médicament pendant son sommeil. Lorsque Muhammad (PBSL) se réveilla, il demanda qui était celui qui lui avait administré ce médicament et surtout pourquoi. Son oncle Al Abbas répondit qu'il pensait que son neveu souffrait de pleurésie. Le prophète répondit alors : "Ce n'est pas une maladie dont Dieu m'affecterait".

    La tradition rapporte que lorsqu'il su qu'il était gravement malade, le prophète de Dieu (PBSL) n'avait que sept dinars comme argent dans sa maison. Or, il redoutait plus que tout de mourir en possédant encore de l'argent, et demanda alors à ses proches de donner l'argent aux pauvres. Mais, ses proches étant plus préoccupés par sa maladie que par son ordre, oublièrent de l'exécuter. Aussi, la veille du jour où il devait rencontrer son Seigneur, Muhammad (PBSL) demanda si son ordre avait été exécuté. Aisha répondit alors que l'argent était toujours en sa possession. Il lui demanda alors de lui mettre l'argent dans le plat de sa main. Il dit alors "Quel spectacle que celui de Muhammad, s'il devait rencontrer Dieu dans cette condition ?".. L'argent fut alors immédiatement distribué au pauvre.

    Muhammad (PBSL), passa la dernière nuit avant sa mort très tranquillement, probablement à cause du médicament qui lui avait été administré. Le lendemain, ces compagnons crurent même qu’il fut complètement guéri. Le prophète de Dieu (PBSL) se dirigea vers la Mosquée, et assista à la prière menée par Abu bakr, le laissant mener cette dernière. Muhammad (PBSL) lui préféra restait à prier assis derrière Abu Bakr. Une fois la prière finie, le prophète de Dieu (PBSL) pris la parole pour s'adresser aux fidèles rassemblés :

    "Oh hommes, le feu est prêt. Les attaques subversives avancent comme les vagues des ténèbres. Par Dieu, je ne serais pas tenu responsable pour ce qui serait fait (après ma mort). Je n'ai jamais permis que ce que le Coran a rendu licite et je n'ai jamais interdit quelque chose que le Coran a permis, et je n'ai jamais oublié quelque chose que le Coran est oublié. La malédiction de Dieu pèse sur ceux qui prennent les tombes pour des mosquées".

    Rassuré par l'apparente bonne santé de leur prophète (PBSL), les musulmans manifestèrent une grande joie, ce qui affecta beaucoup Muhammad (PBSL), heureux que son apparition à la mosquée soit la source de tant d'agitation et de manifestation de bonheur auprès de ses compagnons. Pourtant, il se sentait toujours faible, et retourna directement se reposer dans les quartiers de son épouse Aisha.

    Ainsi, chaque minute qui passèrent, manifestèrent une dégradation dans la santé du prophète de Dieu (PBSL). Il ne faisait maintenant plus de doutes qu'il ne lui restait plus que quelques heures à vivre. Aussi, en ce jour du lundi 8 juin de l'an 632, Muhammad s'éteint, la tête posée contre la poitrine d'Aisha, qui le serrait du mieux qu'elle le pouvait.

    Au moment de sa mort, le regard figé sur le haut de la pièce, il murmura quelque chose comme « Le compagnon le plus proche / Ila Arrafiki Al Alil ». Aisha sentit une goutte froide tomber de la bouche du prophète de Dieu (PBSL) et le corps de ce dernier s'affaissa sur le lit. Aisha couvrit aussitôt le corps d'un châle.

    Puis, Umar Ibn al Khattab et Al-Mughira Ibn Shu'ba virent demander à visiter le prophète de Dieu (PBSL). Apprenant sa mort, Umar ne pu contenir sa tristesse, et fini même par nier l'évidence, estimant que Muhammad (PBSL) n'était pas mort mais parti rencontrer son Seigneur pour une durée déterminée, comme Moïse l'avait fait durant 40 jours pour revenir finalement vers son peuple. Umar menaça ainsi de trancher la tête de quiconque oserait soutenir le contraire. Abu Bakr le reprit, le conjurant d'admettre la triste vérité, et lui récita ces versets du Coran :

    34. Et Nous n'avons attribué l'immortalité à nul homme avant toi. Est-ce que si tu meurs, toi, ils seront, eux éternels ?

    Sourate 21 : AL-ANBIYA (LES PROPHÈTES)

    144. Muhammad n'est qu'un messager - des messagers avant lui sont passés - S'il mourait, donc, ou s'il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah; et Allah récompensera bientôt les reconnaissants.

    Sourate 3 : AL-IMRAN (LA FAMILLE D'IMRAN)

    Abu Bakr s’adressa alors à la foule du haut du Minbar (chaire) de la mosquée dans ces termes :

    « Quiconque d’entre vous vouez un culte à Muhammad, qu’il sache que Muhammad est mort, mais que celui qui adore Dieu sache qu’il est éternel ».

    Les musulmans durent alors se résoudre à la mort de leur prophète (PBSL) bien aimé.

    Après une toilette funéraire, où le corps de Muhammad fut lavé alors qu'il portait encore sa chemise, ses proches l'enterrèrent à même le sol de sa maison, à l'endroit précis ou il s'était éteint. Ils déplacèrent pour cela le lit du prophète de Dieu puis firent un trou et le mirent en terre. Cette idée fut celle d'Abu Bakr, qui avait entendu le prophète de Dieu lui dire que les prophètes étaient toujours enterrés à l'endroit même de leur mort. Par ailleurs certains avaient proposé de l’enterrer à la Mecque, sa ville natale, d'autres à Médine, voir pour certains dans sa propre mosquée (ce qui n'aurait jamais été accepté du prophète de Dieu de son vivant.)

    Muhammad (PBSL) étant mort, les musulmans durent se regrouper pour envisager quelle personne était la mieux à même de faire un "successeur spirituel" digne de diriger la Oumma (4). Après de nombreuses négociations, c'est Abu Bakr, pour ses qualités humaines et spirituelles et la profonde amitié qui le liait à Muhammad (PBSL) qui fut choisi pour être le premier calife de l'Islam, et ainsi continuer l'expansion de l'Islam.

    Après la mort du prophète de Dieu, ses compagnons reprirent le flambeau avec la même ferveur, et c’est grâce à cette génération exceptionnelle de musulmans (Salaf a salih), au comportement irréprochable, que l’Islam va se répandre à une vitesse fulgurante. Ces derniers conquirent avant tout les cœurs des hommes, non les terres à proprement parler, aussi en à peine un siècle, un tiers de la surface de la Terre sera soumis à la nouvelle religion, en adorant un Dieu Unique. De nos jours, l’Islam continue de se propager à un rythme galopant, notamment en Europe et en Afrique, pour atteindre dans quelques années, suivant les dernières statistiques de 2005, le chiffre de 1,5 milliards de fidèles (un habitant sur quatre sur la planète sera alors musulman).

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 31373 fois
     

     

    (4) Communauté des musulmans.

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2           

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 6125452
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC