• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Les Kaysanites

    Le Kaysanisme représente un courant ultra minoritaire du Chiisme. Cette secte peut être considérée comme éteinte, car de nos jours elle n’est plus réellement représentée par une ethnie ou un pays particulier sur la scène mondiale.

    Ce courant séparatiste chiite s’est créé autour de la personne de Muhammad Ibn al-Hanafiyyah, fils d’Ali Ibn Abu Talib, et d’une de ses épouses, prénommée al-Hanifiya.

    Contrairement au chiisme duodécimain, ce courant ne reconnaît que quatre imams, soit :
    - Ali Ibn Abu Talib
    - Hassan fils d’Ali Ibn Abu Talib
    - Hussein fils d’Ali Ibn Abu Talib
    - Muhammad Ibn al-Hanafiyyah

    En 685, éclata la révolte des Chiites contre les Omeyyades à Koufa, afin de venger la mort de Hussein, mort en martyr à Kerbala cinq ans plus tôt. Cette opposition fut sévèrement réprimée, aussi Muhammad Ibn al-Hanafiyyah décida, avec le soutien de son ami al-Muktâr, de lancer un nouveau mouvement religieux, susceptible à terme de s’imposer face aux Omeyyades. Muhammad Ibn al-Hanfiyyah fut proclamé Imam, et ainsi naquis le Kaysanisme.

    Il mourut en l’an 700 à Médine, mais de part son statut d’imam, beaucoup de ses fidèles soutinrent qu’il n’était pas décédé, mais en occultation. Pour certains, Muhammad Ibn al-Hanfiyyah était le fameux Mahdi souvent cité dans l’eschatologie musulmane, chargé de revenir à la fin des temps délivrer les musulmans de l’oppression dont ils seraient l’objet. Pour d’autres, c’est son fils Abû Hâchim qui devenait à son tour Imam.

    Les Kaysanites, en plus d’être les premiers à introduire le principe de l’occultation dans le Chiisme, employèrent le concept de missionnariat pour répandre leurs idéaux à travers la Oumma. De même, malgré leur faible nombre, ils eurent un rôle décisif lors de la révolution de la dynastie Abbaside envers les Omeyyades en 750.

    Autres sectes Chiites

    - Les Druzes : Les adeptes de cette religion inspirée de l’islam, présents en Israël (118 000 environs), Jordanie (environ 20 000), Syrie (environ 280 000) et au Liban (environ 350 000), pratiquent maintenant un rite qui n’a plus rien à avoir avec l’islam. Leur croyance est basée sur la métempsychose (croyance selon laquelle l’âme peut se déplacer d’un corps à un autre, qu’il soit animal ou végétal).

    Il n’y a ni lieu de culte ni de liturgie particulière chez les Druzes, aussi leur dogme ne se transmet-il que de fidèles en fidèles par des formes de rites initiatiques. La Charia est également rejetée par les Druzes.

    Le rattachement de cette secte au Chiisme vient du fait que ce sont deux ismaéliens du nom de Hamza (un Persan) et de ad-Darazî (un Turc), en l’an 1071, qui eurent l’initiative de créer cette secte, suite à la mort du calife al-Hakim bi-Amr Allah de la dynastie des Fatimides, dont ad-Darazî était le vizir. Il se fit alors proclamé d’épiphanie divine, investi d’un savoir métaphysique supra rationnel, et c’est ainsi que le mouvement des Druzes, dont le nom provient d’une dérivation de « ad-Darazï », fut fondé.

    - Le Shaykisme : Branche spirituelle du chiisme duodécimain, fondée par Sheikh Ahmad Ahsâi, au début du 19ième siècle. Le point de départ de la création d’une telle école vient de la volonté de rétablir la tradition du chiisme qui aurait subie de multiples altérations au cours des années.

    Pour les adeptes du Shaykisme, la certitude a une place primordiale au sein du fiqh. Aussi, la lecture du Coran, des hadiths prophétiques et les paroles d’imams reconnus, servent de base à leur jurisprudence. La volonté de s’attacher au Coran s’appuie sur la découverte perpétuelle de nouveaux sens au sein du texte sacré, et qui viennent éclairer les problèmes divers rencontrés au fil du temps.

    4 piliers constituent le fondement de la doctrine Shaykhie :
    - l’attestation de l’unicité divine (Tawhid)
    - l’assimilation de la mission prophétique des différents prophètes et surtout celle de Muhammad (PBSL).
    - l’acceptation des différents imams reconnus par le Shaykisme ainsi que de Fatima, la fille du prophète Muhammad (PBSL).
    - la reconnaissance du Bab (Porte), ou l’imam dépositaire du sens caché des textes divins, qu’il a hérité du précédent chef religieux.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 29237 fois
     

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2           

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 5956843
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC