• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Témoignage convertis
  • Issa (Jésus) en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    La faute d'orthographe du Coran :

    Il est maintenant temps de revenir à nouveau à la sourate 7, verset 69.

    69. Quoi ! Vous vous étonnez qu'un rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu'il vous avertisse ? Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé, et qu'Il accrut votre corps en hauteur (et puissance). Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d'Allah afin que vous réussissiez.

    Le mot qualifiant hauteur et puissance (et qui s'écrit en Arabe « Bastaten ») est écrit dans le texte arabe avec un « Sâd », dôté d’un minuscule « Sin » au dessus. Ceci afin que l’on prononce bien « Sin » et non pas « Sâd ». En effet, l’arabe est une langue avant tout phonétique, s'écrivant comme elle se prononce. A la différence du français où nous écrivons « bateau », que nous prononçons « bato ».

    Il faut également savoir que « Bastaten » , parmi les myriades de dialectes arabes, ne s’est JAMAIS écrit avec un « Sâd » ! Or, les scribes de Muhammad (PBSL) n’étaient pas des illettrés, et l’on peut voir le mot « Bastaten » correctement orthographié dans la sourate 2, verset 247.

    247. Et leur prophète leur dit : “Voici qu'Allah vous a envoyé Talout pour roi.” Ils dirent : “Comment régnerait-il sur nous ? Nous avons plus de droit que lui à la royauté. On ne lui a même pas prodigué beaucoup de richesses ! ” Il dit : “Allah, vraiment l'a élu sur vous, et a accru sa part quant au savoir et au physique (Bastaten).” - Et Allah alloue Son pouvoir à qui Il veut. Allah a la grâce immense et Il est Omniscient.

    C'est en fait Gabriel, qui épela le mot à Muhammad (PBSL) afin que ce dernier puisse communiquer l’orthographe spécifique à utiliser pour ce verset du Coran.

    Comment au cours des années traversées, en étant transmis et maintes fois recopiés, le Coran a t'il pu garder sa faute d'orthographe sur le « Bastaten » de la sourate 7 verset 69 ? Tous simplement parce que les croyants ont toujours témoigné d'une telle crainte envers Dieu que la conservation parfaite du texte, à la faute d'orthographe prêt, leur semblaient la solution la plus juste.

    Ainsi, le nombre de « Sâd » de cette sourate reste un multiple de 19, et le merveilleux système de reconnaissance de l’authenticité de l’écriture coranique a pu être conservé au fil des siècles !

    Une dernière preuve :

    Environ la moitié du Saint Coran, est protégé par ce système mathématique basé sur les initiales (soit 29 sourates). Il est également possible d'affirmer, étant donné que le mot « Allah / Dieu », est présent 2698, à raison de un « Allah » tout les 2 versets et demi, que c’est la totalité du livre que Dieu protége.

    Prenons maintenant les 8 sourates commençant par les initiales A L M ( « Alif », « Lam », « Mim » ). Le nombre total de « Alif », « Lam » et « Mim » atteint le chiffre colossal de 26676, soit : 19 * 1404 !

    Le tableau ci-dessus donne le détail du nombre de A L M pour chacune des huit sourates.

    Sourate A L M Total
    2 4592 3204 2195 9991
    3 2578 1885 1251 5714
    7 2572 1523 1165 5260
    13 625 479 260 1364
    29 784 554 347 1685
    30 545 396 318 1259
    31 348 298 177 823
    32 268 154 158 580
    Total 12312 8493 5871 26676

    Chaque sourate bénéficiant d’initiale(s) dispose de ce magnifique système de protection contre l’altération du temps, le Coran s’en trouve ainsi inaltérable, car toute modification, aussi minuscule soit-elle, aurait pour conclusion de faire écrouler l’architecture basée sur le chiffre 19.

    Maintenant, en informatisant le Coran, et en demandant à l’ordinateur combien de chances y a-t-il pour créer un livre identique basé sur le chiffre 19, sa réponse est de l’ordre de 626 000 000 000 000 000 000 000 000 contre 1 qu’un tel livre puisse être fabriqué, soit encore moins que les conditions requises pour l’apparition de la vie dans l’univers (qui est de l’ordre de plusieurs milliards contre 1).

    A la vue d’un tel prodige, il n’est plus permis de douter de l’authenticité du message coranique, et la juste reconnaissance de sa provenance divine reste la seule alternative logique pour quiconque est prêt à accepter la foi en Dieu dans son coeur.

    Cet article est basé sur le livre EL-QOR’AN : Le miracle ultime (Ahmad Deedat) - Edition CHAMA / ALPHABETA

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 8732 fois
     

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3 | 4           

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4794923
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC