• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Témoignage convertis
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  

    Sujet : La superstition et le mauvais augure



    Cheikh Housséïn Aali Ach-Cheikh

    O Hommes !
    Je vous recommande, ainsi qu’à moi-même, la crainte d’Allah (le Puissant et le Haut), car celui qui Le craint et place sa confiance en Lui, Il le protégera.

    O Musulmans !
    Parmi les exigences de la foi correcte et de la croyance en l’unicité d’Allah complète, le fait que l’homme évite tout ce qui a un mauvais effet sur sa croyance et qui annule sa foi en Allah (qu'Il soit glorifié et exalté), et parmi ces choses : se méfier de la superstition dans tous ses aspects, et des égarements sous toutes leurs formes.

    Et parmi ces superstitions : la croyance au mauvais augure pendant le mois de Safar, ou le jour du mercredi du mois de Safar ou d’autres parties de ce mois ; ils imaginent que pendant ce mois se produisent beaucoup de calamités, beaucoup de malheurs et qu’ils n’ont pas la réussite dans ce qu’ils entreprennent ; alors, ils ne se marient pas pendant ce mois, ils ne voyagent pas, et ils ne commencent aucun travail.

    O Musulmans !
    La croyance au mauvais augure pendant le mois de Safar et bien d’autres choses, fait partie d’une croyance parmi les croyances de l’ignorance de l’époque préislamique, et elle est une superstition des polythéistes et des païens ; elle change leurs directions, arrêtent leurs déterminations, et elle les empêchent de rechercher ce dont ils ont besoin, ainsi que leurs intérêts. Alors, la législation islamique est venue, la législation de la croyance en l’unicité d’Allah, en annulant cela, en détruisant sa construction depuis sa base, en délivrant les cerveaux de l’esclavage du paganisme et des égarements de l’ignorance préislamique. Et nous allons parler de cette affaire importante qui est la superstition et la croyance au mauvais augure, et la position de l’Islam face à cela.

    Premièrement, la superstition est la croyance au mauvais augure concernant ce que l’homme déteste, que ce soit une chose visible ou audible ; donc, quiconque veut accomplir un acte comme le voyage ou le mariage ou d'autres choses semblables, puis une chose l’empêche d’accomplir ce qu’il voulait entreprendre, soit une mauvaise chose qu’il a vu, ou une parole qu’il a entendu, ou une connaissance présente comme le mois de Safar ou d’autres choses parmi les périodes ou les endroits, tombera alors dans la superstition que l’Islam a interdit. Et la compréhension de la superstition dans l’Islam est : ce qui pousse l’homme à poursuivre ce qu’il voulait faire parce que son cœur s’en est remit à ce qu’il a vu ou entendu, il tombera alors dans la superstition et la croyance au mauvais augure, et il est rapporté que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : (La superstition est ce qui t’a fait poursuivre ton acte ou qui t’a empêché de l’accomplir) rapporté par Ahmed.

    Deuxièmement : la croyance au mauvais augure du point de vue de l'Islam fait partie des illusions, des absurdités et des hallucinations, et il est obligatoire de la combattre et de l'extirper à partir de ses racines et de sa base, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : (Il n'y a pas de "Adwaa" [la croyance à la contagion : croire que les maladies se transmettent par elles-mêmes sans la volonté d'Allah], ni de superstition, ni de croyance comme le pensaient les gens à l'époque de l'ignorance préislamique que les os des morts se transforment en oiseau, ni de croyance au mauvais augure pendant le mois de Safar) Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

    .

    La négation ici concerne la permission et l'effet, c'est-à-dire que ces choses n'ont aucun effet par elles-mêmes pour l'apport du bien ou pour repousser le mal.

    Et la superstition - serviteurs d'Allah - fait partie du polythéisme qui est incompatible avec la croyance en l'unicité d'Allah qui est obligatoire, d'après Ibn Mass'ôud (qu'Allah soit satisfait de lui) le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : (La superstition fait partie du polythéisme, la superstition fait partie du polythéisme !) rapporté par Abou Daawoud et Tirmidhi.

    Et si celui qui présage un mauvais augure, croit que cette chose au sujet de laquelle il est superstitieux, accomplit des actes et a des effets sans la volonté d'Allah (qu'Il soit exalté), ceci fait partie alors du polythéisme majeure, car il l'a rendu associée à Allah (qu'Il soit exalté) dans la création.

     

                   Page : 1 | 2            Page Suivante

    Sermons du Mois


    Archives Complètes

    Consulter

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4524292
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC