• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Témoignage convertis
  • Le prophète Joseph
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  

    Sujet : Ne faiblissez pas, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs



    Cheikh Abdel-Bari At-Thoubéïti

    Les épreuves que la communauté subit de nos jours sont très dures, et la situation présente de la communauté est remplie d’exemples et de malheurs qui font que nous n’avons pas besoin de plus amples détails.

    Et à chaque fois que les épreuves grandissent, elles nous conduirons alors aux douleurs de la communauté de l’Est à l’Ouest ; de grands malheurs qui rassemblent le meurtre, la dispersion et la violation des droits qui blessent le cœur, font verser des larmes et remplissent les âmes de douleurs alors que les défenseurs ne sont pas nombreux et que les malheurs sont terribles.

    La réitération des malheurs, la fustigation et l’approfondissement des tristesses ne sont pas profitables à la communauté, ceci la fait plonger dans le désespoir, la tristesse, blesse le cœur, anéantit les espoirs, et empêche de fournir des efforts.

    Pendant les moments d’épreuves et de difficultés, la communauté a besoin de discours qui vivifient l’espoir, stimulent les déterminations, et effacent l’amertume des événements ; pendant les moments de malheurs, les versets du Coran descendaient pour réconforter le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) et pour repousser les douleurs de la tristesse : {Que ce qu’ils disent ne t’afflige pas} ; {Tu vas peut-être te consumer de chagrin parce qu’ils se détournent de toi et ne croient pas en ce discours !} ; {O Messager ! Que ne t’affligent point ceux qui concourent en mécréance}.

    Et Khabbab ibn Al-Arat (qu'Allah soit satisfait de lui) vint voir le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) se plaignant de la douleur des épreuves et de la difficultés des malheurs, en disant :
    -« Ne vas-tu pas adresser des demandes à Allah en notre faveur ? Ne vas-tu pas invoquer le secours d’Allah pour nous ?... » ; le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) le fit alors passer de l’atmosphère de la difficulté et des tourments à la situation de la grande ouverture et de la victoire éclatante, en ayant pleinement confiance en la promesse d’Allah, en disant :
    (Je jure par Allah qu’Allah achèvera cette affaire (cette religion) jusqu’à ce que le cavalier voyagera de San’âa à Hadramaout en n'ayant peur que d’Allah ou du loup pour ses moutons, mais vous vous empressez beaucoup trop) rapporté par Al-Boukhari.

    Les pleures et les lamentations ne sont profitables à aucune affaire et n’arrangent aucune situation jusqu’à ce que les larmes se transforment en réflexion sur les situations de la communauté, en correction des âmes, en éducation sur la foi, et en efforts pour secourir la religion ; alors dans ce cas, que les larmes sont belles et que les pleures sont agréables !

    Les gens ne s’intéressent pas à la communauté qui est malade, ils n’y prêtent aucune attention, et elle ne mérite pas d’être honorée ou d’être crainte ; mais la communauté qui est vivante grâce à ses hommes, qui est généreuse envers ses enfants, les gens ont peur d’elle et craignent son éveil ; c’est la raison pour laquelle ils font des efforts afin de couper ses racines et de l’enterrer dans son berceau, et ils se comportent envers elle avec orgueil, injustice et tyrannie.

    Et la communauté vivante fait que la défaite devienne une victoire et que la tristesse devienne un espoir, afin que ses enfants ne soient pas absorbés par le fait de se blâmer les uns les autres, par les gémissements et la douleur ; ceci apparaît dans l’ordre du messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) aux compagnons le jour de la bataille d’Ouhoud après l’inattention des archers, et il n’a pas fait qu’ils soient prisonniers du moment de la douleur et de l’amertume de la défaite, il les a incités à poursuivre l’ennemi afin que les sentiments de la défaite et du regret se transforment en sentiments de victoire et de triomphe.

    La défaite la plus dangereuse est le brisement des cœurs, la soumission des résolutions, et la dissolution des déterminations, car ceci est le grand désastre ; tandis que la défaite sur la terre est une loi éternelle d’Allah, et ne sont que des assauts et des tours dont le Possesseur du royaume a décidé de la fin et a annoncé la bonne nouvelle du résultat : {Et la fin (heureuse) sera aux pieux} ; {Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion)} ; {Nous secourrons, certes, Nos Messagers et ceux qui croient, dans la vie présente tout comme au jour où les témoins [les anges gardiens] se dresseront (le jour du jugement)}.

    On interrogea Ach-Chaafi’î (qu'Allah lui fasse miséricorde) :
    -« Quelle est la meilleure chose pour l’homme, qu’on lui donne la prédominance ou qu’il soit éprouvé ? ». Il dit :
    -« Il n’obtient pas la prédominance jusqu’à qu’il soit éprouvé ».

    Ibn Al-Quayyim (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :
    -« J’ai entendu Cheikh Al-Islam ibn Taïmiyah dire : « Avec la patience et la conviction, la suprématie dans la religion est obtenue » ; puis il lut la parole d’Allah (qu'Il soit exalté) : {Et Nous avons désigné parmi eux des dirigeants qui guidaient (les gens) par Notre ordre aussi longtemps qu’ils enduraient et croyaient fermement en Nos versets} ».

    Et waraqah ibn Naoufal dit au messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) :
    -« Si seulement j’étais encore fort, si seulement j’étais encore vivant lorsque ton peuple te fera sortir [de la Mecque] ». Le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit alors :
    (Me feront-ils sortir ?). Il dit :
    -« Oui. Aucun homme n’est venu avec ce avec quoi tu es venu sans qu’il n'ait des ennemis, et si je suis encore vivant lorsque ce jour arrivera, je t’assisterai d’un grand secours » rapporté par Al-Boukhari.

    Les sacrifices et les comportements nobles de la fermeté sur le vrai principe provenant des compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux) sont apparus, les cerveaux en sont éblouis et les langues ne peuvent pas les décrirent ; et les complots et les ruses de l’ennemi ne pouvaient les dissuader d’un grand devoir et d’un message auquel ils ont cru, qu’ils ont aimé et au sujet duquel ils ont pris un engagement avec Allah. Et pendant les jours du blocus dans la gorge de la montagne appartenant à Abou Taalib, les compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux) rencontraient d’autres personnes durant la période du pèlerinage et leurs douleurs ne les dissuadèrent pas de transmettre l’appel à l’Islam [le message], car la persécusion [l’oppression] n’anéantie pas les appels mais au contraire elle augmente la profondeur de ses racines et allonge ses branches ; et la résistance, la force, la détermination et la conviction des croyants augmenteront pendant les épreuves, Allah (qu'Il soit exalté) a dit : {Ne faiblissez pas, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants}.

    Ces difficultés par lesquelles les musulmans passent, éduquent une génération forte capable de fournir des efforts dans le chemin d’Allah, tandis que la génération de la fluidité, de l’abaissement et de l’humiliation, est la génération de la défaite et de la honte. Lorsque les enfants d’Israël refusèrent d’entrer dans la terre sainte, ils dirent à Moïse : {Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous resterons là où nous sommes} ; Allah les condamna alors à s’égarer dans le désert pendant quarante ans. Les difficultés et les malheurs font jaillir l’énergie potentielle de la communauté, et animent les déterminations mortes après que des coups douloureux descendent sur elles, des coups qui font se réveiller du sommeil et font revenir de l’inattention.

    La communauté islamique a présenté des hommes dont les déterminations étaient comme des montagnes, tout comme elle a présenté dans le domaine de science et du combat des héros, Allah guida alors grâce à eux beaucoup de générations.

    Nous ne savons pas si c'est le début ou la fin de la communauté de l’Islam qui est le meilleur, et tout comme la pluie fait pousser l’herbe, notre communauté fait pousser des lions à toutes les époques et à chaque instant ; une communauté qui a produit des hommes élevés comme Khaalid ibn Al-Walid, Al-Mouthannah, Ibn Waqquaas, et après eux, Salaahouddin ; et aucun lien n’attachera la grandeur d’âme, et il se peut que des individus remportent la victoire malgré la défaite de la communauté. La communauté islamique est une communauté féconde, à chaque fois qu’elle perd un héros, elle donne naissance à des héros qui le remplacent et portent le drapeau, et le drapeau ne tombera jamais.

    Omar ibn Al-Khattab (qu'Allah soit satisfait de lui) qui conquit Jérusalem, fut tué ; et Othmane ibn Affaane (qu'Allah soit satisfait de lui) qui conquit beaucoup de pays, fut tué injustement et par hostilité ; Ali ibn Abi Taalib (qu'Allah soit satisfait de lui) fut tué ; et les héros de l’Islam moururent après eux, ceux que la terre fut bien arrosée avec leur sang, et chaque goutte de sang rapproche notre communauté de la victoire : {Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions. Il les guidera et améliorera leur condition, et les fera entrer au Paradis qu’Il leur aura fait connaître}.

    Et le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) nous raconta l'histoire du jeune garçon croyant que le tyran de son époque crucifia sur le tronc d'un arbre afin de le tuer pour que son appel vers Allah meurt avec sa mort, et afin d'empêcher l'effet de son appel de se répandre chez les gens, mais loin de cela !... loin de cela !…Il arriva ce à quoi l'on ne s'attendait pas, les gens dirent tous : "Nous croyons au Seigneur de ce garçon". Le garçon sacrifia sa vie afin que l'appel vers Allah puisse vivre dans les cœurs, il se sacrifia pour la croyance, et la mort pour la croyance et le principe, est un gain dans lequel il n'y a pas de perte, et une vie dans laquelle il n'y a pas de mort. Le garçon préféra la mort et se sacrifia afin que la religion d'Allah reste triomphante après lui, et il n'est pas nécessaire que la victoire soit toujours une victoire militaire.

    A travers les événements qui se produisent sous nos yeux, et dont nous entendons les échos dans nos oreilles, nous trouvons la victoire de la vérité sur le faux ; et l'élévation de la force face à la faiblesse, est la victoire de la foi sur la force matérielle malgré l'importance de son nombre et de son armement, Allah (qu'Il soit exalté) a dit : {Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d'Allah, vaincu une troupe très nombreuse !}.

     

                   Page : 1 | 2            Page Suivante

    Sermons du Mois


    Archives Complètes

    Consulter

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4079600
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC