• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Démarche conversion
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  

    Tribune Libre

    Contribuer à Islam de France

    Islamophobie à la Une  3/5



    Un mariage annulé à Lille, un match de basket interdit aux hommes à Vigneux, un dossier complet dans l’Express sur l’islamophobie. Les clashs entre l’islam et la laïcité font couler l’encre et délient les langues dans une polémique exacerbée : l’islam peut-il cohabiter avec la république ?

    Un mariage musulman a été annulé au tribunal de grande instance de Lille au motif d’ « erreur sur les qualités essentielles ». La jeune femme n’avait pas révélé à son époux qu’elle n’était plus vierge. Philippe Lemaire, le procureur de la République de Lille, expliqua que c’est « le mensonge qui motive la décision, et non la virginité ». Malgré cette affirmation, féministes, hommes politiques, laïcistes ont levé leurs boucliers contre cette décision de justice qui allait à l’encontre des principes républicains. Dans le même registre, le mois dernier, l’organisation d’un tournoi de basket inter-mosquées à Vigneux, dans l’Essonne, est interdit d’accès aux hommes. L’association Riposte Laïque médiatise l’évènement et le gymnase est fermé par le maire. Plus récemment, le Conseil d'Etat a rejeté la demande de naturalisation d'une habitante des Yvelines âgée de 32 ans, de nationalité marocaine, mariée à un Français et mère de trois enfants nés en France à cause de « sa pratique radicale de la religion incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française. » À l’instar du débat autour du voile, ces affaires font la Une, portant sous les projecteurs médiatiques la question de la confrontation entre la pratique de l’islam par certains musulmans et le principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat établi par la loi de 1905.

    La dénonciation d’une « conformité médiatique »

    Les médias ont « une faculté assez étonnante à se ruer sur la moindre affaire tournant de près ou de loin, autour des musulmans », affirme Souhayl Jamal U Dine, webmaster du site d’information Islam de France. Ce site offre alors une alternative à des médias qui produisent « des amalgames vicieux et mensongers, dans lequel l’image de l’Islam en sort écorné ». M’hammed Henniche, porte-parole de l’UAM-93 qui a obtenu des sièges au Conseil Français du Culte Musulman, abonde en ce sens : les médias, comme dans le cas du match de basket à Vigneux, de l’annulation du mariage à Lille ou plus largement du voile à l’école, s’empare d’un choix personnel et le surexpose sur la scène publique pour en faire une affaire d’état. Ce sentiment a été étayé par Vincent Geisser dans son ouvrage « la nouvelle islamophobie ». Il démontre que les médias sont responsables de la « diffusion et la banalisation de l’islamophobie au sein de la société française ».

    L’enjeu du terme islamophobie

    « L’islamophobie, ce n’est pas une opinion c’est un délit. » Le slogan du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) essaye de faire reconnaître l’islamophobie comme un nouveau genre de racisme qui devrait être sanctionné par la loi. Depuis l’affaire des caricatures danoises, L’UAM-93 et le CCIF pratique le lobbying afin de convaincre sur le sujet. Ils ont obtenu le soutien de Jean-Marc Roubaud, député UMP du Gard. Il a proposé une loi contre les offenses aux religions. Ce projet de loi marque la volonté de réintroduction du délit de blasphème.

    Le terme islamophobie est ambigu. On a le droit en France de critiquer librement toutes les religions. Mais quand on se focalise sur une seule religion : l’islam, ou le judaïsme, avec des arguments visant plus les personnes que les idées, en attribuant une nature « intrinsèquement perverse » aux croyants de ces religions, on bascule de la critique légitime au racisme masqué. Cependant, pour Pierre Cassen, l’animateur du journal Riposte Laïque, « le terme islamophobie va à l’encontre du droit de critiquer tous les dogmes qu’ils soient politiques ou religieux. » En définissant l’islamophobie comme un délit au même titre que le racisme, les associations musulmanes disqualifient ceux qui s’opposent à des revendications des communautés musulmanes qui empiètent sur la sphère publique comme sur la question d’horaires pour les femmes dans les piscines municipales, le droit de porter le voile à l’école, de faire des matchs de basket interdit aux hommes.

    Les femmes, le véritable enjeu de ce débat

    Il est des combats auxquels on ne saurait renoncer. Michelle Vianès, présidente de la branche Ni putes Ni soumises de la région Rhône-Alpes élève la voix, non contre l’islam mais certaines pratiques qu’on impose aux femmes au nom de l’interprétation du Coran : « Voiler une femme, c’est à la fois la couper du monde extérieur et la marquer, la stigmatiser en la démarquant du reste de la société. » Le but de l’association est de garantir la liberté de réfléchir et l’autonomie de toutes les femmes. Lorsque M’hammed Henniche parle de choix personnel de la part des femmes d’obédience musulmanes, Michelle Vianès évoque une double coercition jouant sur la peur de la damnation si elles ne comportent pas en « bonnes musulmanes », mais aussi sur une peur du regard des autres du quartier, d’une exclusion au quotidien. Une femme seule dans un quartier musulman qui ne porte pas le voile prend le risque d’être rejetée et/ou agressée.

    Alors que CNN et Al-Jazeera mènent leur propre duel médiatique, notre République est aussi le lieu de joutes verbales. Le débat d’idées, la définition de certains mots-clefs, l’influence au Parlement sont les armes à dispositions des combattants. Tout ce qu’il y a à espérer est que cet affrontement restera une guerre d’idée.

    Morgane. R

    Contribuer à Islam de France

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4123526
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC