• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Témoignage convertis
  • Le prophète Joseph
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  

    Tribune Libre

    Contribuer à Islam de France

    Obama « chrésulman » pro sioniste ?  3/5



    Je conseille à mes amis de se renseigner d'avantage sur un phénomène surtout s'il est propulsé par les médias internationaux détenus et sponsorisés par les groupes d'influences qu'on connaît bien maintenant grâce à internet (Rothschild, Rockefeller, Dassault, Bolloré... ).

    Eh non ! M. Obama n'est pas l'ange sauveur de l'humanité qu'on nous présente en larmes à la télé. Qui y' a-t-il de si fantastique dans l'élection d'un homme de couleur quant on sait que le métissage a été politique d'état aux E.U depuis des décennies ? Ce même métissage « politique » qui a produit les Colin Powell et les Condoleezza Rice qui ont fait la guerre en Irak pour du pétrole n'est que la dernière manifestation d'une idéologie « contre culturelle » qui est le « libéralisme libertaire » qui considère l'homme comme étant « une marchandise pas comme les autres » pour reprendre l'expression sarkozienne (Meeting de Saint Etienne le 09 novembre 2006) ou plutôt comme un animal jouisseur dont l'unique but terrestre est de « produire pour consommer ».

    Comment est-il possible que les gens en Europe se soient focalisés sur le critère racial et le drame de l'esclavage pour porter leur jugement sur un candidat qui sera aux commandes de la machine « Monde » sachant que l'esclavage a été aboli en occident depuis plus d'un siècle et en terre d'islam depuis bien avant ?

    Par contre il devrait choquer plus d'un (musulman surtout) qu'un homme d'origine musulmane (par son père) qui porte le prénom du petit fils du prophète renie sa religion d'origine qu'il connaît parfaitement pour l'avoir côtoyé de près en Indonésie (plus grand pays musulman au monde par le nombre de ses habitants : plus de 100 millions) pour devenir athée puis se reconvertir par la suite au protestantisme pragmatique prêché par « l'Église unie du Christ » qui l'on rappel est la première dénomination protestante aux Etats-Unis à ordonner publiquement au ministère pastoral un prêtre gay (quel progression !). Elle milite aussi officiellement depuis 2006 pour le mariage homosexuel. Ce qui en dit long sur sa dégénérescence et sur ses principes religieux et moraux.

    Une église mainstream à l'air du temps qui se dit ouverte à la sociale-politique. Une église faite sur mesure pour un homme opportuniste comme Barak Obama qui sait que pour avoir un destin national aux E.U il ne peut se passer de la religion.

    Supposant que l'homme a acquis réellement des convictions religieuses, des convictions qui l'ont poussé à déclarer : « Ma foi chrétienne influe sur tout ce que je fais. » ou « Je ne pense pas que l'on puisse séparer la vie spirituelle de quelqu'un de la personne elle-même » (entretien accordé à Catholic Digest repris par La Croix.).

    M. Obama serait donc un fervent chrétien protestant et qui dit protestant dit aussi mise en avant de la morale, de l'éthique au détriment du rite et de la pratique religieuse. Qui dit protestant dit aussi lecture différente de la Bible ; reste à déterminer si celle de Obama est semblable ou non à celle des évangélistes et néoconservateurs américains qui ont poussé les E.U plus d'une fois à soutenir aveuglément les sionistes en Israël contre le monde musulman au nom d'une lecture millénariste de la bible.

    La guerre contre l'Iran, la Syrie ou tout autre pays qui s'opposera à la politique de « l'Empire » aura bel et bien lieu. Pour cela il faut juste reconstituer ses troupes et recadrer sa stratégie comme entre les deux guerres d'Irak (12 ans entre la première et la deuxième et deux mandats Clinton au passage). Oui, Barak Obama est le présidant idéal pour préparer ce réajustement tactique de la nouvelle stratégie impérialiste qui vise à terme le redécoupage par tous les moyens possibles du moyen orient pour s'accaparer au mieux son sous-sol.

    Si Obama ne déclenchera aucune guerre durant son mandat, il préparera bel est bien le terrain pour un « Bush III » qui fera le boulot à sa place (pourquoi pas le dernier des Bush « Jeb », le gouverneur actuel de la Floride ou Sarah Palin future première femme présidente des E.U ?).

    Pour le moment, focalisons-nous sur le présent, et le présent c'est le lendemain de l'élection présidentielle que tous les médias occidentaux qualifièrent d'« historique ». Ce lendemain qui débouche sans surprise sur la nomination de Emanuel Rahm comme futur secrétaire général de la Maison-Blanche et bras droit de M. Hussein Obama.

    Il s'agit d'un israélien de 48 ans fils de Benjamin Emmanuel ancien membre de l'Irgoun, l'organisation sioniste qui commit les actions terroristes les plus spectaculaires des années 1940 contre le peuple palestinien, notamment le tristement célèbre massacre des villageois de Deir Yassin en avril 1948. Si le fils Rahm n'était pas encore né à cette époque sombre de l'histoire, il n'a jamais renié ses convictions sionistes ; bien au contraire, il participa même volontairement à la première guère d'Irak au coté de Tsahal, en qualité d'officier de renseignement militaire (http://www.voltairenet.org/article144307.html).

    Dans une interview au journal israélien Maariv, le vieux terroriste et père de Rahm est clair et net dans ses propos quant à la future action de son fils auprès d'Obama : « Evidemment que le travail de mon fils sera d'influencer le président dans un sens pro-israélien. Et pourquoi pas ? Vous le prenez pour qui ? Pour un Arabe ? Il n'est pas embauché à la Maison-Blanche pour balayer les couloirs, quand même ! »

    Enfin pour l'histoire, et pour ceux qui s'enthousiasmaient encore sur un éventuel changement de politique international des E.U vis-à-vis du moyen orient avec l'élection de Obama, nous rappelons que le 6 Juin 2008, soir de sa victoire au primaire contre Hillary Clinton et sa nomination comme candidat démocrate à la maison blanche, M. Obama se précipita devant le groupe d'amitié américano-israélien pour déclarer : « Jérusalem est la capitale d'Israël et devra demeurer indivisible » (Actuellement la ville n'est même pas reconnue ainsi par les Nations unies en raison du litige israélo-palestinien sur Jérusalem-Est, annexée par les Israéliens en 1967).

    Se cultiver mes amis, toujours et toujours et surtout pas avec les médias que l'on connait….telle est la clé pour comprendre le monde dans lequel l'on vit. "Vinci omnia veritas"

    @Bientôt

    Rachid. M

    tamazirtmuslimine
    10 2009
    00:24:05

    la nouvelle politique d'obama ne changera rien sur le conflit moyen orient

     

     

    Contribuer à Islam de France

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4079567
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC