• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Les interdits en Islam
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  

    Lionel.

    CHRONIQUE : Terrorisme, Djihad et Résistance...
    par Lionel. J

    D'après les événements terroristes du 11 septembre 2001, comment peut-on juger Oussama Ben Laden ? Je ne dis pas que ce n’est pas un musulman et d'ailleurs je suis très mal placé pour le juger. (Question transmise le 03/02/09)

    Vous avez apporté la réponse à votre question en affirmant que personne ne peut juger quelqu'un sur sa foi surtout que sur le plan spirituel seul Dieu est vraiment capable de le faire en Sa qualité de grand Justicier.

    Sur le plan des « actes » et concernant Oussama bin Laden et son « supposé » rapport avec l’ événement du 11 septembre 2001, nous ne disposons pas actuellement du recul nécessaire pour nous prononcer sur la question des responsables de ces affreux attentats qui sont condamnables sous tous les rapports. Il existe actuellement plusieurs études et ouvrages révélant que l'enquête officielle effectuée par le département américain des affaires intérieures sur le 11 Septembre qui soi disant pointe la responsabilité des « islamistes » recèle de multitudes zones d'ombres qui n'ont pas encore été élucidées jusqu'à nos jours (Se référer notamment à l’ouvrage de M. T. Meyssan parut en 2002 « L’effroyable imposture », au documentaire « ZERO Enquête sur le 11 Septembre » de M. Giulietto CHIESA parut en 2008 et autres études effectuées à ce sujet qui sont répertoriées sur le site web : http://www.reopen911.info/)

    D'un point de vue juridique et moral, si la recherche de la responsabilité criminelle d'une personne ou d'une organisation consiste dans le fait d'amasser des preuves suffisantes à son encontre pour établir son implication et sa culpabilité délictuelle sur un « fait », nous pouvons dire que nous sommes encore loin pénalement de prouver que Al Qaida est réellement le seul responsable des attentats du 11 septembre 2001 aux E.U.

    Nul doute que le fanatisme existe en islam, comme il existe dans d'autres religions. Nul doute aussi que ce dernier ait été instrumentalisé au cours de l'histoire pour asservir des intérêts ethniques, idéologiques ou politiques. Cependant, que n'importe quel extrémisme religieux dans l'état actuel du monde ait les moyens de ses ambitions en tant que groupe militaire redoutable ou structure politique « influente » et entièrement « libre agissante », sans avoir l'aval d'autres puissances ou sans que ses intérêts ne convergent avec ceux d'autres groupes qui sont eux plus subtils et ambitieux quant à leurs intentions, nous semble très peu crédible comme hypothèse officielle. Autrement dit, le maintien du fondamentalisme religieux par les E.U. dans certaines régions du monde est devenu de nos jours le leitmotiv principal pour continuer la sauvegarde des intérêts stratégiques de certains pays occidentaux au Moyen-Orient. Il justifie à lui seul toutes les politiques étrangères que l'Occident mène depuis 2001 en terre d'islam au nom de la soi-disant « lutte contre le terrorisme ».

    L'histoire contemporaine regorge de manipulations et d'événements qu'il convient de prendre toujours avec précaution pour la simple et bonne raison que leur conception et présentation « manichéenne » et « fragmentaire » par les médias d'aujourd'hui, surtout « télévisuels » est de telle sorte que le téléspectateur les interprète toujours sans le moindre recul nécessaire. D'autant plus qu'ils sont souvent livrés sur le ton du « drame » ou de l'« émotionnel ». Et l'on sait maintenant que l'émotion est un pur produit du « sentiment », que ce dernier borgne facilement l'horizon intellectuel de l'homme et l'empêche face à un événement d'avoir une réflexion « saine » et équilibrée.

    Ce qu'il est important de retenir ici, est que la vérité parfois se situe aux antipodes de tout ce que peuvent laisser croire les apparences. Et ce n'est sûrement pas l'agitation médiatique et toute sorte de propagande « pro guerrière » ou « antireligieuse » qui se cache derrière certaines « méthodes journalistiques » qui nous feront dire le contraire.

    N’est-il pas vrai aussi que « l’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs » ? En partant de cette simple réflexion, il est facile de déduire qu'il existe une grande différence entre ce que le monde moderne appelle communément l'« Histoire officielle » qui n'est qu'un « angle de vue », (de ce que l'on a compris ou de ce que l'on veut faire comprendre sur un événement déterminé), et la stricte vérité dans toute sa transcendance. De ce fait nous avons de multiples raisons de n'être que trop d'accord avec ceux qui pensent que si les événements historiques venaient à éclater au grand jour tel qu'ils ont eu lieu réellement : « presque toute l'histoire serait à refaire sur des bases entièrement différentes, mais, malheureusement, trop d'intérêts sont en jeu pour que ceux qui voudront le tenter n'aient pas à vaincre de redoutables résistances. »

    Pensez-vous que la guerre en Palestine doit être un djihad pour tout musulman ?

    Dans toute action qu'entreprend l'homme musulman, il existe deux volets : l’un apparent ou extérieur Zahir et l'autre caché Batin, ou pour employer un langage plus occidental une action exotérique et une autre ésotérique. Si l'action extérieure dans le cas du djihad militaire ou al kital (pour bien spécifier ce dont il s'agit) est la réaction d'autodéfense d'un peuple face à une agression, l'action intérieure consistant dans le fait de gommer l'erreur « al-b’atil » générée par l'injustice est surtout de rétablir la Vérité « al-haq ». Cette démarche est symbolisée dans la tradition musulmane par l'attitude sereine du prophète (PBSL) vainqueur pacifique de la Mecque et briseur implacable des idoles de la Kaba, le tout en psalmodiant sans cesse en signe d’humilité et de dévotion à Dieu les paroles coraniques suivantes : « Jaa' al-hakou wa zahaka al batil, ina al-batila kana zahouka ». (La Vérité est venue, et le Mensonge a disparu, la Vérité est venue et le Mensonge doit disparaître à jamais. - Coran 17 – 83)

    Une autre définition de la guerre en islam est en rapport étroit avec sa fonction même qui doit être ni plus ni moins qu'une restauration d'un ordre cosmique normal devenu « anormal » par un agissement « contre nature » de l’homme : injustice, tyrannie… Il s'agit donc d'une réaction proportionnée à l'encontre d'un « désordre » arrivé à un « point de basculement », dans le but de restaurer un « ordre universel » ; d'un point de vue purement moral, le djihad militaire peut être aussi envisagé comme étant une autodéfense ou une forme de résistance légitime contre une agression nettement illégitime que subit un peuple, une collectivité ou une nation.

    Qu’on le dise clairement dès maintenant, et surtout à ceux qui voient en l’islam une religion fondée sur l’épée : Il n'existe aucune religion qui n'a pas eu comme attitude durant son histoire de prendre les armes pour se défendre surtout si cela va de sa survie. ( Dans l’Hindouisme, voir à ce sujet les hymnes védiques ou la Bhagavad-Gîtâ et spécialement la symbolique de la « guerre de Bharata ». Ou encore dans le Nouveau Testament, où il est important de rappeler le fameux épisode de l’Evangile selon Luc (XXII, 36) qui décrit fort bien la réaction du Christ face à ses ennemis romains, qui pressentant sa future arrestation ordonna à ses disciples la fameuse injonction : « Que celui qui n’a pas d’épée, qu’il vende son manteau pour en acheter une » )

    Historiquement parlant, le djihad de « légitime défense » fut initié en islam à l'époque même du prophète (PBSL) dans le but de défendre les musulmans contre l'agression extérieure qui menaçait alors leur tout jeune Etat ; A une échelle régionale les conflits « inter ethniques » qui se sont déclenchés au tout début de l'islam à une époque « décisive » pour sa survie, furent aussi l'occasion pour l'armée musulmane une fois victorieuse de répandre la parole d'Allah et d’agrandir ainsi sous ordre divin les territoires de « dar al islam ». La conquête de la Perse (actuel Iran), de l'Egypte ou de la Syrie par les musulmans s’est faite en partant de ce principe.

    Cependant il est important de souligner que le djihad en islam ne se décline pas seulement sous une forme militaire, mais peut prendre d'autres formes comme la « prédication » dans le sentier de Dieu ou plus largement toute action dont l'intention « a-niya » va dans le sens d'un « effort spirituel » personnel ou collectif dans le but de se rapprocher des qualités et attributs divins, qui sont dans la religion musulmane au nombre de quatre-vingt-dix-neuf. Enfin il existe aussi en islam ce que l'on appelle « Le grand djihad », qui est le combat quotidien que chacun doit mener contre soi même ; contre son ennemi intime (al-karin) ou contre son « nefs » (égo), pour débarrasser son intérieur des tentations « a-chahawat » et du matérialisme, et l'orienter le plus possible vers la spiritualité, préparant ainsi sans cesse son âme au grand retour vers l'au-delà : al-mi’aad al akbar. A ce sujet, célèbre est le hadith prophétique ou Muhammad (PBSL) dit de retour d'une expédition militaire : « nous sommes revenus du petit djihad au grand djihad » (rajana minal jihadi al asghar ila al djihadi al akbar)

    Maintenant que nous avons bien expliqué la signification profonde et la fonction du djihad en islam nous pouvons avancer, sans prendre trop le risque d’être mal compris, que le djihad en Palestine n’est ni plus ni moins que le droit justifié à la résistance contre l’agresseur et l’occupant sioniste. Résistance qui en dehors de la confusion terminologique entretenue par les médias occidentaux résolument « pro sioniste » (ou pour manipuler l'opinion publique en hésitant pas à qualifier la résistance par des termes péjoratifs tels que : « terrorisme », « extrémisme », « islamisme radical »…) est parfaitement légale, de facto même, que ce soit sur le plan moral, religieux ou du point de vue du droit international. Résistance qui s’exerce d’ailleurs actuellement sous de multiples formes (militaire, intellectuelle, financière...) et qu'il convient à toute personne honnête et raisonnable de ne pas en briser l'élan (1).

    Ainsi il ne faut pas être spécialement historien ou théologien pour se rendre à l'évidence que le combat pour la cause palestinienne est un combat juste et digne d’être mené à tous les égards. Du fait de l’aversion de l’idéologie sioniste envers l’islam et du fait des multiples crimes perpétrés par l’Etat d'Israël depuis sa création en 1948 à l'encontre de la population palestinienne, chaque musulman doit donc se consacrer à son échelle à combattre le sionisme avec les moyens qui lui sont acquis. Cela afin de ne pas rester en marge de l’histoire comme témoin passif d’une tragédie qui est de l’ordre de l’inhumain (voir aussi le dossier que nous avons consacré au sionisme >>).

    Aux « musulmans » qui rechignent encore à cette tache et préfèrent adopter une position « évasive » ou carrément effacée face à ce qui se passe en Palestine, comme si la question ne les concernait nullement, les injonctions prophétiques suivantes devront les faire méditer longuement à défaut de les faire réagir : « Quiconque constate une injustice doit intervenir pour la corriger par la main, s’il n’est pas capable qu’il le fasse par la langue, s’il n’en est pas capable qu’il le désapprouve en son for intérieur, c’est là le degré le plus faible de la foi » (Rapporté par Abû Sa’id al Kudri). « Viens au secours de ton frère, qu'il soit injuste ou qu'il subisse une injustice. » Un homme demanda : « Ô Messager de Dieu, je lui porte secours s'il subit une injustice, mais vois-tu, s'il est injuste, comment lui porterais-je secours ? » « Tu l'empêcheras d'être injuste, c'est ta façon de le secourir. » (Rapporté Al-Bukhârî)

    Cependant, en place d’envisager sous le coup d’une réaction émotive le djihad militaire (comme c'est le cas à chaque attaque israélienne sur le peuple palestinien), il convient de s'arrêter et de réfléchir un instant sur des solutions qui pourraient se révéler bien plus sages et plus utiles à la cause des palestiniens, comme penser à les soulager financièrement grâce aux dons d’argent, de médicaments….ou par un sérieux boycott économique et culturel d’Israël. (2)

    (1) Se référer également à nos deux chroniques à ce sujet : « Gaza : De la réaction à l’action » et « Israël : Le temps du boycott massif »
    (2) Là encore se référer à notre chronique : « Israël : Le temps du boycott massif »

                                                                          Cet article a été déjà consulté 11941 fois
     

    Du même Auteur :

    Réflexion sur le mariage mixte
    De la finance en islam
    La laïcité et les religions
    Du suicide au travail
    Sacré et profane en Islam
    Ramadan & travail moderne
    Umar Ibn Abd Al Aziz
    La Réussite en Islam
    Sur l’obéissance aux parents...
    Islam et droits de l'homme (2/2)
    Gaza : De la réaction à l'action
    Israël : Le temps du boycott massif
    Islam et droits de l'homme (1/2)
    Croyant mais non pratiquant !
    La Vérité est-elle en nous ?
    Souffrance et Euthanasie...
    L'islam et l'alcoolisme
    L'Occident et la religion
    L'innovation périlleuse en Islam
    L'Islam et le racisme
    Le sens de la soumission en islam
    Donner enfin un sens à sa vie
    L’envie d’avoir envie
    Toutes les chroniques

    Coran
    17 septembre 2011
    22:41:02

    Salam alikoum il y aurais une erreur au niveau du verset " Jaa' al-hakou wa zahaka al batil, ina al-batila kana zahouka " se n'est pas le verset 83 mais plutot le verset 81 de la sourate Al-isra ( sourate 17 ) voila a réctifier barakallaho fik wa allaho a'lam

     

     

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 3764432
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC