• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Les interdits en Islam
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  Imprimer

    Les prophètes Hud, Salih et Chuhayb

    Le Coran mentionne, en plus des grands prophètes bibliques que sont Noé, Abraham, Moïse et Jésus, le nom de trois prophètes Arabes, que sont Hud, Salih et Chuhayb (PBSE).

    Ces derniers, comme leurs homologues bibliques, avaient pour mission de guider leur peuple vers le chemin de la vérité et vers la religion de l'unicité.

    Quelles sont les histoires de ces trois prophètes ? Quel fut le destin de leur peuple ? Quelle est la morale que l'on peut dégager de leur récit ? Le Coran, ainsi que la tradition donnent un aperçu cataclysmique de l'histoire de ces peuples, souvent oubliée.

    Hud et le sens de la justice

    Hud (PBSL) est le seul des trois prophètes Arabes mentionnés dans le Coran à bénéficier d’une sourate à son nom, la sourate 11, qui relate entièrement son parcours, et son différent avec son peuple, dénommé « A’d ».

    Le peuple de Ad vécut pendant de nombreuses années dans les collines situées entre la province du Yémen et de Oman. Ce peuple était constitué de personnes ayant une force et une stature physique impressionnante, et ils étaient spécialisés dans la construction de grands bâtiments et de hautes tours. Ces personnes étaient également dotées de richesses et d’un pouvoir bien supérieur à ceux des provinces avoisinantes, ce qui endurcit leur coeur et les rendit outrecuidant et arrogeant sur la Terre. Le peuple de Ad était dirigé d’une main de fer par des hommes injustes et tyranniques, contre qui personne n’osait élever la voix.

    La tradition rapporte que ce peuple n’était pas ignorant de l’existence d’Allah (1), le Dieu unique, qu'il ne refusait pas d’adorer. Mais ce que le peuple de Ad refusait, c'était de l’adorer exclusivement. Ils aimaient ainsi adorer plusieurs Dieux et vénérer des idoles, péché immense aux yeux de Dieu.

    Afin de discipliner et de guider ce peuple pervers, Dieu leur envoya Hud (PBSL), un homme humble et pieux, qui décida de prendre sa mission avec une ouverture d'esprit et une grande tolérance.

    Ibn Jarir rapporte, que ce prophète s’appelait Hud Ibn Shalikh, Ibn Arfakhshand, Ibn Sam, Ibn Noah (2). Hud (PBSL) appartenait également à la tribu des Ad Ibn Us Ibn Sam Ibn Noah, vivant dans la province de Al Ahqaf au Yémen entre Oman et Hadramaut, sur une terre appelée Ashar, en bordure de mer. Le nom de la vallée où ils résidaient était Mughiith.

    Hud (PBSL) condamnait l’adoration des idoles et tentait de faire venir son peuple par la raison à n’adorer qu’un Dieu unique :

    « Mon peuple, quel est le bénéfice que vous obtenez de ces pierres que vous taillez de vos propres mains et que vous adorez ? En réalité, ceci est une insulte à l’intelligence humaine. Il n’y a qu’une seule divinité digne d’adoration et c’est Allah. Adorez-le et Lui seul, et cela sera mieux pour vous.

    Il vous a créé, Il vous a prodigué tant de choses, et Il est l’Unique, qui vous fera mourir. Il vous a donné un merveilleux physique et bénis dans de nombreux points. Alors croyez en Lui et ne restez pas aveugles devant Ses faveurs, ou le même destin que celui qui a détruit le peuple de Noé vous submergera ».

    Avec un pareil raisonnement, Hud (PBSL) espérait installer la foi dans leurs coeurs, mais ils refusèrent son message. Son peuple lui demanda : « Désires-tu être notre maître ? Quel salaire veux-tu ? ». Hud les assura que son salaire lui serait donné par Dieu, et qu’il ne désirait rien de leur part excepté qu’ils laissent la lumière de la Vérité toucher leur coeur.

    L’argumentaire entre Hud (PBSL) et son peuple est rapporté dans le Coran : versets 50 à 57 de la Sourate 11 HOUD (Hud).

    Hud (PBSL), malgré tous les arguments qu’il put avancer pour convaincre son peuple, se heurta à leur obstination dans le refus de reconnaître l’unicité Divine. Les gens de Ad étaient tellement orgueilleux qu’ils ne cessaient d’argumenter contre Hud (PBSL). Ils lui demandaient : « Hud ! As tu dis que plus tard nous mourrons et que nous retournerons à la terre pour ensuite être ressuscités ? ». Il leur répondit : « Oui, et vous ressusciterez pour le Jour du Jugement et chacun de vous sera interrogé sur ce qu’il faisait ».

    Devant ses arguments, son peuple se moqua de lui, car il ne pouvait concevoir qu’eux, l’un des peuples les plus puissants et les plus riches de tout le Yémen, doive un jour rendre des comptes !

    L’autre point sur lequel le peuple de Ad refusait de suivre Hud (PBSL), était sur le fait que ce soit un homme qui leur révèle le message Divin. De plus, ils pensaient être protégés d’un éventuel châtiment divin par leurs divinités. Le prophète leur fit comprendre que c’était justement à cause de ces divinités qu’ils adoraient, que Dieu allait les détruire, mais son peuple continua de se cloîtrer dans le refus de la Vérité.

    53. Ils dirent : "Ô Hud, tu n'es pas venu à nous avec une preuve, et nous ne sommes pas disposés à abandonner nos divinités sur ta parole, et nous n'avons pas de foi en toi.
    54. Nous dirons plutôt qu'une de nos divinité t'a affligé d'un mal” . Il dit : “Je prends Allah à témoin - et vous aussi soyez témoins - qu'en vérité, je désavoue ce que vous associez,
    55. en dehors de Lui. Rusez donc tous contre moi et ne me donnez pas de répit.
    56. Je place ma confiance en Allah, mon Seigneur et le vôtre. Il n'y pas d'être vivant qu'Il ne tienne par son toupet . Mon Seigneur, certes, est sur un droit chemin.
    57. Si vous vous détournez... voilà que je vous ai transmis [le message] que j'étais chargé de vous faire parvenir. Et mon Seigneur vous remplacera par un autre peuple, sans que vous ne Lui nuisiez en rien, car mon Seigneur, est gardien par excellence sur toute chose”.

    Sourate 11 : HOUD

    Le peuple de Ad attendit avec Hud la promesse du châtiment de Dieu. Quand celui-ci se manifesta, un vent violent ravagea entièrement la contrée, pendant huit jours et sept nuits. Ce vent était tellement puissant qu’il arrachait même la peau des hommes. Ce vent ne s’arrêta pas avant que le peuple de Ad et ses constructions ne soient plus que ruines, pour être ensuite recouverte par le sable du désert et ne plus rien laisser d’apparent de nos jours.

    6. Et quant aux Aad, ils furent détruits par un vent mugissant et furieux
    7. qu' [Allah] déchaîna contre eux pendant sept nuits et huit jours consécutifs; tu voyais alors les gens renversés par terre comme des souches de palmiers évidées.


    Sourate 69 : AL-HAQQAH (CELLE QUI MONTRE LA VERITÉ)

    Parmi les survivants, on ne trouva qu’Hud et ceux qui crurent en son message. Ils migrèrent vers la province de Hadramaut et y restèrent pour vivre en paix, dans l’adoration de Dieu.

     

    (1) Le mot Allah signifie en arabe ni plus ni moins que Dieu dans la langue Française.
    (2) Selon lui, Hud (PBSL) était donc un des descendants de Noé à travers son fils Sem.

     

                   Page : 1 | 2 | 3            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 3764474
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC