• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les principaux Anges en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  

    Sujet : Désapprouver ce qui est blâmable



    Cheikh Salaah Al-Boudaïr

    O Musulmans !
    Craignez Allah car la crainte d’Allah est le meilleur gain, et obéissez-Lui :
    {O vous qui avez cru ! Craignez Allah et soyez avec les véridiques} [Le repentir : 119].

    O Musulmans !
    La ruse augmente à la fin des temps, les forces du faux et de la tyrannie s’entraident, et les gens de la piété et de la foi ressentent encore plus qu’ils sont des étrangers, des étrangers concernant la religion et non pas des étrangers concernant les pays. Et chaque chose a un signe particulier, et le signe de l’abaissement [de l’humiliation] est le fait d’être débauché et de commettre les péchés.

    Et l’Islam devient étranger [étrange] lorsqu’il diminue, que les gens s’y opposent, l’abandonnent, le négligent, ne le secourent pas, dépassent la mesure en ce le concerne et négligent ses choses sacrées ; et lorsque les gens commettent les grands péchés, négligent la religion jusqu’à atteindre la débauche, s’adonnent au libertinage ; lorsque la société et les mœurs sont corrompues, lorsque la grandeur de la législation et l’organisation de la religion disparaissent, et lorsque les actes immoraux sont accomplis en public. L’Islam diminue aussi lors de l’accomplissement d’actes qui sont interdits dans la religion islamique, lors de la domination des gens qui appellent à ce qui est faux, lors de l’apparition des gens qui tiennent des propos obscènes et des débauchés, lors de la disparition de la recherche du bien et de l’interdiction du mal ; lorsque les gens suivent leurs passions, les mauvaises intentions, les paroles qui dévient du droit chemin, les erreurs des corrupteurs, les choses permises par les négligents, et lorsqu’ils font de mauvaises interprétations des textes du Coran et de la Sounnah, et qu’ils s’opposent à l’unanimité des savants au nom de la réforme, du changement, de l’ouverture et de l’illumination.

    Des paroles philosophiques qui sont éloignées de la religion, prononcées par les hypocrites et ceux qui s’opposent à l’Islam, les compagnons de satan, les ennemis de la chasteté, ceux qui appellent à la débauche et à l’égarement. Et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :
    (L’Islam a commencé en étant étrange, et il retournera étrange comme il a commencé ; donc, que les étrangers soient heureux !) [C’est-à-dire ceux qui suivent la religion lorsqu’elle sera étrange] Rapporté par Mouslim.

    Sois heureux, toi qui t’accroches au Livre d’Allah à l’époque des tentations !
    Sois heureux, toi qui mets en pratique la Sounnah du prophète Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue) à l’époque des épreuves !

    O Musulmans !
    La religion devient étrange dans les pays des musulmans à cause du fait de commettre les péchés en public, et de montrer les péchés et les mauvaises actions, ainsi que d’être tolérants envers ceux qui commettent les péchés ouvertement et les débauchés, être doux avec eux et les flatter au dépend de la croyance, de la législation et de la religion.

    Ibn Bataal (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :
    -« Commettre les péchés en public est un mépris des droits d’Allah et de Son messager, des intérêts des croyants ; de même qu’une sorte d’entêtement envers eux ».

    O Musulmans !
    Se taire devant les péchés commis en public et les actes blâmables apparents, est un défaut chez les musulmans, une preuve de leur manque d’allégeance à la religion d’Allah et une faiblesse dans leur effort pour élever la parole d’Allah et Sa législation, et pour élever la Sounnah de Son prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue).

    C’est aussi un signe de la faiblesse de leur foi, et de la faiblesse de leur confiance en Celui qui possède tout mouvement et toute inaction, et Celui dont l’ordre lorsqu’Il veut une chose est qu’Il dise : « sois ! Et cette chose se réalise » :
    {Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage} [Le repentir : 71].

    Allah a fait que leur première qualité soit la recherche du bien et l’interdiction du mal.
    Abou Saïd Al-Khoudri (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit qu’il a entendu le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dire :
    (Celui d’entre vous qui voit un acte blâmable, qu’il le change avec sa main ; s’il ne peut pas, qu’il le change avec sa langue ; et s’il ne peut pas, qu’il le change avec son cœur, et c’est le degré le plus petit de la foi) Rapporté par Mouslim.

    D’après Ibn Mass’ôud (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :
    (Il n’y a pas de prophète qu’Allah ait envoyé dans une communauté avant moi sans qu’il n’ait dans sa communauté des disciplines et des compagnons qui prenaient sa Sounnah et obéissaient à ses ordres ; puis, des gens leur succédaient, ils disaient ce qu’ils ne faisaient pas et ils faisaient ce dont ils n’avaient pas reçu l’ordre. Donc, quiconque les combat avec sa main, est un croyant ; quiconque les combat avec sa langue, est un croyant ; et quiconque les combat avec son cœur, est un croyant ; et il n’y a rien de la foi après cela, pas même un grain de moutarde) Rapporté par Mouslim.

    O Musulmans !
    Celui qui se tait devant les actes blâmables commis en public, alors qu’il peut les désapprouver, est associé aux péchés, et il ne sera pas sauvé des conséquences, ni des péchés, ni de la critique ; Allah (qu'Il soit glorifié et exalté) a dit :
    {Et craignez une calamité qui n'affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous. Et sachez qu'Allah est dur en punition} [Le butin : 25].

    Une tentation qui passe de celui qui commet le péché et de l’injuste aux pieux et aux mauvais, à cause d’un groupe de gens corrompus qui ne se soumettent pas, à cause des actes blâmables apparents qui ne sont pas repoussés et des transgressions de la législation qui ne sont pas arrêtées.

    Et si l’on dit : « Quel est le péché de celui qui n’a pas commis d’injustice ? » ; on dit : « A cause du fait qu’il est d’accord avec les mauvais, ou qu’il s’est abstenu de désapprouver les actes blâmables, il a mérité le châtiment du Tout Puissant ».

    Lorsque les gens commettent les actes blâmables en public, il est obligatoire pour tous ceux qui les voient de les désapprouver ; et s’ils se taisent tous, alors ils commettent tous des péchés, celui-ci à cause de son acte et ceux-là à cause de leur approbation.

    Jarir ibn Abdillah (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit qu’il a entendu le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dire :
    (Lorsqu’un homme se trouve dans un peuple dans lequel il commet des péchés, et qu’ils peuvent changer ses péchés [désapprouver ses péchés] mais qu’ils ne le font pas, Allah les punira d’un châtiment avant leur mort) rapporté par Abou Daawoud.

    près Abou bakr As-Siddiq (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :
    Lorsque les gens voient l’injuste et ne l’arrêtent pas, Allah ne tardera pas à les punir tous d’un châtiment) rapporté par Abou Daawoud, Tirmidhi et An-Nassaa’i.

    C’est une menace terrible ; nous demandons à Allah de nous pardonner, d’être doux et miséricordieux envers nous, et de guider ceux qui parmi nous sont égarés !

    L’imam Al-Quourtoubi (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :
    -« Tout pays dans lequel se trouvent quatre personnes, ses habitants seront protégés des malheurs : un dirigeant juste qui n’opprime pas les gens ; un savant qui suit le chemin de la guidée; des savants qui prescrivent le bien et interdisent le mal, et qui exhortent à rechercher la science et à apprendre le Coran ; et des femmes voilées qui n’étalent pas coquettement leur beauté à la manière de l’ancienne anarchie antéislamique ».

     

                   Page : 1 | 2            Page Suivante

    Sermons du Mois


    Archives Complètes

    Consulter

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4144263
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC