• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les interdits en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  

    Lionel.

    CHRONIQUE : L'Islam et le racisme
    par Lionel. J

    Le racisme tel qu’il est défini par les historiens, est une croyance née en Occident et remontant à la Renaissance qui postule une hiérarchie entre les êtres humains selon leur origine ethnique, religieuse ou raciale. Par exemple 35 % des français sondés perçoivent négativement la religion musulmane (Le monde diplomatique 30 Mars 2005), et ont de ce fait beaucoup de mal à accepter la présence de musulmans dans leur entourage proche. Sont-ils pour autant des racistes avérés ? Ou s’agit-il simplement d’un manque de compréhension de cette religion et de ses préceptes de leur part ?

    L'islam combat le racisme par son histoire, par son dogme, et par ses rites et pratiques religieux :

    Bilal l'africain, premier muezzin de l'Islam, Salman le Perse célèbre stratège de la bataille du "Khandak" (Fossé) pour ne citer que ces derniers, furent des musulmans non arabes qui entourèrent le prophète Muhammad (PBSL) et soutinrent l'Islam dès ses débuts.

    Le prophète (PBSL) a dit : « Il n’y a pas de différence entre un arabe et un non arabe si ce n’est par la piété. », il a également dit : « Les gens sont égaux comme les dents du peigne ».

    Dieu rappelle d’ailleurs cet égalité entre les hommes dans le Coran par le verset suivant :

    13. ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur.

    Sourate 49 : AL-HUJURAT (LES APPARTEMENTS)

    Dès son arrivée à Médine, le prophète (PBSL) décréta différentes lois applicables pour tous les habitants de la cité, afin de réguler les rapports entre les musulmans appartenant à différents clans et tribus arabes, juifs et autres de Yathrib. L’un des articles de la charte qui fut constituée stipulait que « Tous les musulmans quels que soient leurs tribus ou clans partagent entre eux le prix du sang ... » ou que « Tous les croyants devront s’unir contre quiconque étant rebelle contre eux ou cherchant à promouvoir l’hostilité ou la sédition, quel que soit leurs liens familiaux ou tribaux. »

    Cette charte révolutionnaire par rapport aux mœurs tribales de l’époque eût pour principal but d’édifier un principe supérieur selon lequel l’appartenance à la communauté de l’Islam prévaut sur les liens du sang ou sur la solidarité tribale. Ce qui de nos jours en France est garanti par la Déclaration universelle des droits de l'homme qui pronne entre autre « l'égalité » des citoyens devant la Loi. Égalité qui avait pourtant déjà été proclamé plus de mille ans auparavant dans une forme similaire par le prophète de l'islam.

    Mme. Sarojini Naidu (Célèbre femme de pouvoir en Inde) dit à propos de l'aspect fraternel de l'islam : « C'était la première religion qui a prêché et a pratiqué la démocratie car dans la mosquée, quand le minaret est sonné et les fidèles se sont rassemblés ensemble, la démocratie d'Islam est personnifiée cinq fois par jour quand le paysan et le Roi s'agenouillent côte à côte et proclame, "ALLAH seul est grand". » Et à la grande poétesse d'Inde de continuer : « j'ai été frappée maintes fois par cette unité indivisible d'Islam qui fait instinctivement un homme un frère. Quand vous rencontrez un Égyptien, un Algérien et indien et un Turc à Londres, il n'importe pas cette Egypte est le patrie d'un et l'Inde est la partie d'un autre. »

    Sur l'échelle de l'individu, l'Islam combat le racisme par le biais de la Salat (office religieux), en exerçant une action directe sur la « nefs » de chacun ; les musulmans prient ainsi cinq fois par jour côte à côte, riches et pauvres confondus, noirs et blancs ensemble, en respectant la consigne du prophète (PBSL) qui disait : « Il ne faut pas laisser d’espace entre les croyants lors de la salat pour éviter que le diable ne s'introduise entre deux personnes ». A méditer sur ce hadith nous pouvons nous poser la question si le diable ne symboliserait-il pas ici le racisme et le sentiment de rejet de l’autre qu’il fait naître chez l’être humain vis-à-vis de son voisin d’apparence différente ?

    Sur l'échelle de la collectivité, la prière du vendredi ou celle des fêtes religieuses constituent aussi une occasion pour les musulmans de toutes origines sociales de se retrouver et de partager ensemble les mêmes rites religieux ; assis côte à côte dans une mosquée et sur le même lieu de prière, méditant sur les paroles d’un même imam. Le prophète Muhammad (PBSL) a d’ailleurs mentionné les nombreux mérites de la prière collective (salat al-jama’a) en enseignant à ses compagnons que : « la prière en groupe dépasse en mérite la prière individuelle de vingt-sept degrés » (rapporté Al bukhari et Muslim). Il a aussi dit dans un autre hadith rapporté par Al bukhari et Muslim que :

    « la prière de l’homme en groupe détient vingt-cinq fois plus de mérite que lorsqu’il prie (seul) chez lui ou dans son marché, et ce parce que, lorsqu’il fait soigneusement ses ablutions, et sort ensuite pour aller à la mosquée, ne sortant que pour la prière, de tous les pas qu’il fait, l’un l’élève d’un degré, et l’autre le décharge d’une faute. Une fois qu’il a accompli sa prière, les anges ne cessent de prier pour lui tant qu’il est dans son lieu de prière, et aussi longtemps qu’il ne rompt pas ses ablutions. Ils disent : « Ô Seigneur ! Bénis-le. Ô Seigneur ! Accorde-lui Ta miséricorde ». Tant qu’il attendra la prière suivante, il sera en prière »

    Sur l'échelle de la Ummah, le Hajj (pèlerinage à la Mecque) constitue indéniablement la forme la plus notoire pour constater la diversité des musulmans et leur union dans le culte sacré d’Allah, le Dieu unique. Qu’ils soient noirs, asiatiques ou caucasiens… les pèlerins vêtus unanimement de blanc, tous d’une façon identique (simple étoffe blanche non cousue), suivent les mêmes rites abrahamiques et glorifient la transcendance d’Allah, dans la même langue : l’Arabe.

    Gandhi, dans son style inimitable dit un jour : « Quelqu'un a dit que les Européens en Afrique du Sud redoutent l'Islam, l'Islam qui est à l’origine d'une Espagne civilisée, l’Islam qui a apporté la torche de lumière au Maghreb et a prêché au monde la bonne nouvelle de fraternité. Les Européens de l'Afrique du Sud redoutent la Venue de l'Islam. Ils peuvent réclamer l'égalité avec les blancs . Ils peuvent bien le redouter, si la fraternité est un péché. Si c'est l' égalité de couleurs alors leur terreur est bien fondée. »

    Combattre donc le racisme par le simple "moralisme" ou par le "code pénal" ne suffit pas s'il ne s'accompagne pas de véritables pratiques spirituelles qui furent, par le passé, la base même de toute civilisation. Des pratiques qui enracinent l'homme congénitalement dans l'universalisme et éloigne définitivement de lui le spectre du racisme et de la xénophobie.
    Par tout ces rites et obligations religieuses, l’Islam constitue donc l’un des remparts les plus inviolables contre le racisme qui perdure encore au sein d’un Occident de plus en plus déshumanisé.

                                                                          Cet article a été déjà consulté 8692 fois
     

    Du même Auteur :

    Réflexion sur le mariage mixte
    De la finance en islam
    La laïcité et les religions
    Du suicide au travail
    Sacré et profane en Islam
    Ramadan & travail moderne
    Umar Ibn Abd Al Aziz
    La Réussite en Islam
    Sur l’obéissance aux parents...
    Terrorisme, Djihad et Résistance...
    Islam et droits de l'homme (2/2)
    Gaza : De la réaction à l'action
    Israël : Le temps du boycott massif
    Islam et droits de l'homme (1/2)
    Croyant mais non pratiquant !
    La Vérité est-elle en nous ?
    Souffrance et Euthanasie...
    L'islam et l'alcoolisme
    L'Occident et la religion
    L'innovation périlleuse en Islam
    Le sens de la soumission en islam
    Donner enfin un sens à sa vie
    L’envie d’avoir envie
    Toutes les chroniques

    Abdelhamid
    11 mai 2008
    00:21:46

    Assalam oualikoum
    Que Dieu vous présèrve mes enfants du racisme, surtout quand il est induit par deux grands phénomènes, l'Islam et l'Arabe, en terre d'un occident, arrogant, prétentieux, se croiant supérieur à tout, détenant la force et la science, mais vide, immoral et sans spirualité, d'ailleurs, avec l'Islam, il sera plus humains et plus fort. Mais, son arrogance le privera de d'escalader plus haut et c'est peut être, ça qui sonnera le glas de son déclin.
    Allah vous protège, Allah irdi aâlikoum
    Abdelhamid.

     

     

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 3734296
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC