• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Témoignage convertis
  • Les principaux Anges en Islam
  • Les interdits en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  

    Souhayl.

    CHRONIQUE : Vers une nouvelle ère spirituelle ? (2/2)
    par Souhayl. A

    Nous avons eu l’occasion d’établir dans la première partie de cette chronique un constat conforme à la situation actuelle de la société moderne, incapable de développer un paradigme réellement transcendant qui serait conforme aux aspirations profondes de l’homme contemporain, paradigme qui serait dégagé de toutes influences scientistes ou matérialistes.

    Nous avons également pointé du doigt à maintes reprises que la négligence volontaire de la spiritualité et le mépris envers la religion ne participe pas à rendre le sens de la vie intelligible pour nos contemporains ni à la compréhension générale de l’enjeu de la présence de l’homme sur Terre. C’est que l’homme est influencé par l’environnement dans lequel il vient au monde, de même que par l’éducation qu’il reçoit de son entourage proche ou lointain, ainsi que celle de la société dans laquelle il vit. Et dans le cas de la société moderne, cette dernière n’intègre plus depuis un bon moment déjà, ni la notion de Vérité, ni celles de bien ou de mal dans son « éthique sociétale » mais uniquement des logiques économiques ou libérales-libertaires. Dès lors il devient légitime de se poser la question du pourquoi et du comment de cette fuite en avant des sociétés modernes ; de se perpétuel retournement des valeurs et des idéologies. Est-ce là uniquement le fruit du hasard (1) ? D’une évolution nécessaire de l’esprit humain ? Du prix à payer pour conquérir la paix civile ? Ou s’agit-il d’orientations qui sont préméditées, pesées puis concrétisées machiavéliquement au fil du temps par des hommes ou des organisations qui à un moment de l’Histoire ont réellement eut les moyens de leur ambitions ?

    Sur le plan idéologique et philosophique nul doute que des personnages charismatiques issus du siècle des Lumières, des mouvements de tendance mystico-spirituelles, ou de pures lobby économico-industriels (2) (si visible de nos jours) ont exercé à leur apogée une réelle influence sur la vie des hommes en Occident. Influence qui historiquement s’articula et continue de le faire sur deux grand axes que sont :

    - Le combat pour la négation totale de toute religion qui devra aboutir à son remplacement progressive par la foi scientifique ou la technologie.

    - La mise en avant dans le cadre d’un subtile Humanisme, essentiellement articulé sur le « sentiment », d’une nouvelle philosophie plaçant l’Homme et non Dieu comme unique point de départ et d’arrivé de toutes préoccupations existentielles.

    A partir de là, il est facile de comprendre pourquoi la façon de penser et d’agir du type d’homme d’aujourd’hui, ne ressemble en rien idéologiquement à l’homme enraciné encore dans une Tradition ou dans une foi religieuse : « L’honnête homme, tel au moins que l’imaginent les professeurs est un mécanisme bien monté, un animal cartésien.» disait Bernanos.

    Il est donc naturel que des hommes doués encore d’une certaine lucidité éprouvent le besoin d’autre chose et se révoltent constamment contre l’ordre actuel pour aspirer à un autre idéal de civilisation. Mais pour que cela arrive, il convient de reconsidérer sur des nouvelles bases sa propre vision du monde, y compris celle de l’Histoire pour se défaire de pas mal d’idées préconçues, qui tant qu’elles persisteront dans l’imaginaire contemporain, empêcheront toujours le chasseur de vérités d’avancer avec clairvoyance vers le chemin de la vraie spiritualité. Mais comment faire comprendre uniquement par les mots à quelqu’un qui n’a jamais vibré intérieurement, la réelle nature de quelque chose qui est inexprimable par le verbe, surtout quand les propres codes culturels et le langage même de ce dernier sont entièrement subvertis par des siècles de falsifications historiques et dialectiques ? (3)

    Autrement dit, des mots tels que spiritualité, foi ou transcendance…qui autrefois exprimées des choses bien comprises car vécues de tous, ne peuvent signifier la même chose de nos jours du faite de la dégénérescence progressive de la mentalité générale et la dégradation des mœurs depuis l’avènement de l’air moderne. De la a faire de l’usurpation dialectique et du sophisme un principe fondamental pour manipuler les âmes égarées et recruter, il n y a qu’un pas que bon nombre d’organisations soit disant « spirituelles » franchissent de nos jours sans vergogne.

    Il n'est pas donc dépourvu d'intérêt de s’attarder un moment sur ces principaux mouvements qui usent aujourd’hui de la misère spirituelle régnante en Occident pour étendre d’avantage leur influence et leurs idées :

    La Franc-maçonnerie : Il est difficile de déterminer une origine exacte de la Franc Maçonnerie qui d’après certains écrits non vérifiables pourrait remonter à bien avant l’avènement du christianisme. A l’origine organisation initiatique, elle fut dotée au temps de sa gloire d’un réel savoir dont la transmission nécessitait une certaine initiation ésotérique. Ce qui est sûr, c’est qu’a partir du 17ième siècle se produisit un changement important au sein de cette organisation, la faisant passer du stade d’organisation opérative ou corporative à une organisation purement spéculative. Ainsi, la mise à l’écart progressive par la Franc Maçonnerie de la fonction initiatique, conjuguée avec l’oubli progressif de la signification des rites et codes pratiqués ont contribué à l’égarement intellectuelle de cette dernière. Cependant, aussi éloigné soit-il de la vraie spiritualité, ce mouvement très intégré dans les hautes sphères du pouvoir en Occident et en Afrique, demeure de nos jours un puissant réseau d’influence tant il compte parmi ses adeptes les principaux acteurs et leaders de la gouvernance politico-économique mondiale (4).

    Le New Age  ou le Nouveau Bouddhisme  : : Apparu vers les années 1920-1930, le courant New Age a été fondé en se basant sur les écrits d’Alice Bailey, une adepte de la Théosophie. Le livre « L’Ere du Verseau » (5) de Paul Le Cour, qui parait en 1987, influencera également le développement du courant New Age à la fin du 20ième siècle. Ce courant représente l’exemple même du nouveau paradigme de l’humanité sur le plan spirituel et social à venir : teinté de Bouddhisme et de Théosophie, le New Age met ainsi en avant l’intuition comme moyen de développer sa propre  spiritualité. Aucune définition de Dieu n’existant clairement dans ce courant, l’expérience personnelle étant considérée pour chaque pratiquant comme la garante de sa propre vérité. Ce courant de pensée qui a d’abord convertie quelques écrivains libre-penseurs et cinéastes d’Holywood a été largement popularisé depuis auprès des jeunes par toute une littérature dédiée. Sa doctrine prêche a demi mot le concept de l’Homme-Dieu, et depuis les années 80, le mouvement s’impose de plus en plus en Amérique et dans les anciens pays issus du bloc communiste du faite de la concordance de sa philosophie individualiste avec la mentalité anglo-saxonne et slave.

    La Scientologie : L’Eglise de scientologie a été fondée en 1952 par l’écrivain L. Ron. Hubbard, suite au succès de son œuvre de science fiction « Dianétique : la science moderne de la santé mentale ». La Scientologie se présente elle-même comme une nouvelle religion, par laquelle l’homme travaille pour son propre salut spirituel. La dianétique, concept inventé de toute pièce par Ron Hubbard, consiste en l’éveil spirituel de l’homme par la Science, ce qui permettrait d’augmenter son potentiel intellectuel.  

    Après cette brève digression utile pour comprendre l’origine historique de ses organisations, il est à présent intéressant de s’attarder un instant sur leurs doctrines et les philosophies qu’ils véhiculent. Bien que ces sectes prétendent prôner chacune leur propre idéal de vie aux dépens des autres, elles s’entendent généralement sur bon nombre de points, que nous nous proposons d’exposer ci-dessous :

    Panthéisme et Universalisme : Ce mode de pensée consiste en la vision d’un Dieu immanent, situé à l’intérieur de la création même. Dieu est partout et tout est Dieu. Les religions et leurs textes n’ont aucune importance, et la connaissance de Dieu se trouve enfouie dans chaque être humain. Chacun doit de se fait trouver son propre chemin pour atteindre cette réalité.

    La Réincarnation et la Karma : L’idée de plusieurs existences successives se retrouve à de nombreuses reprises dans les sectes d’influence Théosophique, comme celles se réclamant du courant New Age. A chaque fois, la durée entre chaque cycle de réincarnation est différente, mais le principe reste identique, à savoir que chaque acte réalisé dans une vie influencera la prochaine, que cela soit en bien ou en mal.

    La notion d’éveil spirituel et de préparation du corps : L’homme est considéré comme le réceptacle des influences divines, et pour en prendre conscience, se doit de s’éveiller, par des moyens divers, allant de la méditation, en passant par le Yoga pour finir par les drogues hallucinogènes. Le respect de l’enveloppe charnel est également une priorité, avec la pratique de nombreuses médecines spécifiques, généralement dérivées des « Nouvelles Sciences », et censées préservés le corps des influences négatives extérieures, le rendant ainsi « apte » à recevoir l’influence du divin.

    L’avènement d’une nouvelle ère spirituelle et d’une religion « universelle » : Des courants comme le New Age, ou la Franc-Maçonnerie dans sa forme actuelle représente la « religion universelle » comme une montagne pouvant être gravie par différents sentiers, chacun représentant une religion particulière. Ceci, en plus d’accorder une fausse légitimité à leur mouvement, contribue à asseoir progressivement la fameuse idée tant chérie par certaines élites d’émergence d’une religion unique pour toute l’humanité (6).

    Pour conclure cette présente étude, nous dirons que loin de se soucier du devenir de l’homme dans l’au-delà et du salut de son âme (7), les nouvelles spiritualités n’ont jamais autant égarer l’homme du chemin de la Vérité. Ayant pour faire de lance l’individualisme, le sentimentalisme ou la techno-science, il convient cependant d’admettre que ses pseudo-philosophies sont  en parfaite osmose avec la mentalité du nouvel homme contemporain qui prétend toujours ramener la vérité à son échelle plutôt que de faire l’effort de s’élever vers elle. Il est aussi nécessaire de signaler que si le succès de tels courants parait nous faire rentrer effectivement dans une « nouvelle air spirituelle », ce n’ai selon les doctrines véritablement traditionnelles que pour clore définitivement un chapitre de l’histoire de l’humanité et préparer l’avènement d’un cycle nouveau ou l’erreur n’aura guère sa place. Indéniablement le triomphe des idéologies qui gouverne actuellement le monde n’est que trompe l’œil et passager, car la Vérité bien que mise a mal a certaines époques, elle ne meurt jamais mais finit simplement par restreindre l’accès par ses portes à une infime minorité, jusqu’à ce que ses ennemis finissent par disparaître et laissent place à une nouvelle génération d’hommes issues de cette minorité qui sera plus apte à porter de nouveau le Message et a restaurer l’ordre cosmique.

     

    (1) La focalisation sur les contingences traduit chez l’homme inculte la méconnaissance des causes. Ce qui donne cette illusion du hasard.
    (2) Lobby dont l’existence n’est un secret pour personne aujourd’hui, du faite de l’impossibilité d’ignorer de nos jours la mondialisation et du fait aussi du développement des moyens d’information et notamment de l’Internet.
    (3) Voir nos écrits a ce sujet dans la chronique intitulée « Le progrès des apparences »
    (4) C’est d’ailleurs les membres les plus influents de la Franc Maçonnerie dans sa forme actuelle qui sont à l’origine du terme « Nouvel Ordre Mondial »
    (5) Il est intéressant de noter à ce sujet que le deuxième nom du « Nouvel Ordre Mondial est également « Ere du Verseau »
    (6) Ce dernier point conforte le fait que les mouvements et sectes pseudo spirituelles, en s’attaquant à la légitimité des religions révélés, font indirectement le jeu de cette autre idée si chère aux principaux dirigeants politiques contemporains, qui est la nécessité d’instaurer un « Nouvel Ordre Mondial », dans lequel le monde sera « unifié » sur tout les plans, que ce soit économique, politique, social, et même religieux : « La destinée de l'humanité, après sa période préparatoire de longue haleine de séparation en séparation, va enfin devenir unifiée... Cette unité est sur le point d'être politiquement réalisée dans un gouvernement mondial qui unira nations et régions d'une manière qui dépasse leur capacité individuelle. » (Citation d’un sociologue Américain).
    (7) La pratique religieuse et l’éveil de la spiritualité ne peuvent être atteint que par la prière et l’effort personnel, et non par la pratique de pseudo sciences ou de pseudo-spiritualités qui tiennent plus du sentimentalisme et de la pensée mystico-utilitariste déguisée.

     

                                                                          Cet article a été déjà consulté 14506 fois
     

    Du même Auteur :

    Le progrès des apparences (1/2)
    Estime de soi - Respect d'autrui
    Mythes & impostures de la modernité (3/3)
    Mythes & impostures de la modernité (2/3)
    L'éducation libérale
    Mythes & impostures de la modernité (1/3)
    Arithmétique de zakat el-mal
    Sunnisme & Chiisme en islam
    L’empire du gâchis  
    Les sentiers de l’égarement
    De la Tolérance en Islam
    Vous dites Humanisme ?
    Vers une nouvelle ère spirituelle ? (1/2)
    Une Jeunesse : "Red Bull" (2/2)
    Une Jeunesse : "Red Bull" (1/2)
    L'Antéchrist en islam (Al Dajjâl)
    Conversion, voile et soumission
    La vérité sur l’esclavage (2/2)
    La vérité sur l’esclavage (1/2)
    L'éducation scolaire à rebours
    La foi et la raison    
    Otez moi ce voile...! 
    L’Esotérisme d'Abraham
    Connaissez-vous Luqman ?
    Vivre dans l’insouciance
    Toutes les chroniques

    MAMAR
    19 juillet 2009
    00:08:35

    SALAM A TOUS
    EFFECTIVEMENT CET ARTICLE EST BIEN ECRIT MAIS JE CONSTATE QUE JUSTEMENT DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES PARAISSENT AU COURANT DE CES MANIPULATIONS QUI ARRIVENT MEME JUSQU AUX PAYS MUSULMANS. DE PLUS, IL SEMBLE QUE L'ON NE PEUT LUTTER CONTRE CETTE INFLUENCE,CE MODELE DIT ULTRA LIBERAL, GUIDER PAR L'INTERET DE JOUIR AU MAXIMUM DES PLAISIRS QUELS QU'ILS SOIENT.
    MA QUESTION EST DONC. SACHANT QUE DE PLUS EN PLUS DE PERSONNE SEMBLE AU COURANT ET CONSCIENT DE TOUT SA. COMMENT PEUT ON LUTTER CONTRE ET QUI A VRAIMENT LE POUVOIR DE LE FAIRE?

     

     

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 3664900
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC