• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les interdits en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les principaux Anges en Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  

    Lionel.

    CHRONIQUE : Gaza : De la réaction à l'action
    par Lionel. J

    « Depuis plusieurs jours, beaucoup de musulmans souffrent en voyant l'injustice que subissent nos frères Palestiniens. Ils se font massacrer chaque jour et je n'arrête pas de réfléchir ce que l'on pourrait faire pour qu'il y ait un miracle, parce que seul un miracle peut sortir les palestiniens de ce massacre. Comme vous le savez, ils n'ont pas d'armée et ont comme adversaire l'ennemi le plus redoutable du moment (…) Si les musulmans du monde entier, se mettent d’accord sur un jour et une heure de prière commune, la puissance de cette prière effectuée en nombre et dans l'union pourrait sûrement ramener la grâce d'ALLAH (…) Les miracles existent, et je suis sûre qu'ALLAH attend de nous cette union, cette solidarité…si nous arrivons à nous mettre d’accord sur ce jour et sur cette heure de prière, ALLAH nous aidera. » (Témoignage reçu le 10/01/2009)

    Il n’est pas de notre habitude de réagir à chaud sur les événements d’actualité, surtout s’ils sont aussi d’ordre temporel, mais plutôt de prendre le recul nécessaire par rapport aux choses pour avoir un aperçu non simplement opportuniste et de circonstance, mais surtout le plus juste et pertinent possible. Ainsi, depuis le début du carnage contre Gaza nous recevons de nombreux témoignages de la part de musulmans qui sous le coup de l’émotion se laissent découvrir subitement une certaine « religiosité » et une compassion peu vue jusqu’à lors pour le sort réservé au Palestiniens.

    Nous ne sommes pas dupe que passé le coup de l’émotion, une fois les images chocs reléguées aux archives, les choses reviendront à leur cours « anormal », et la cause palestinienne reléguée malheureusement à nouveau aux oubliettes pour un bon moment et par un bon nombre de personnes, chacun vacant à sa petite vie et à ses habitudes et préoccupations individuelles.

    L’engagement et le soutien envers la cause palestinienne est un devoir majeur pour chaque musulman sincère et cela pour deux raisons majeures, une « confessionnelle » et l’autre « humaniste » et que l’on pourrait résumer de la sorte :

    - La première raison relevant donc du domaine de la foi et constitue en la présence en Palestine et spécialement à Jérusalem, Al Quds en arabe (qui est aussi l’ancienne Qibla des musulmans), du troisième lieu saint de l’islam en la qualité du al haram a-charif (Le Noble sanctuaire) (1).
    - La deuxième raison relève du domaine de la « morale » et devrait interpeller tout citoyen du monde aspirant à vivre en paix et en justice avec ses semblables, et concerne l’injustice et l’oppression que subit le peuple palestinien depuis plus de 50 ans, du fait de l’usurpation de ses terres que nul historien ne saurait contester de nos jours y compris ceux d’origine juive (2). A tout cela il faut ajouter la virulence et l’aversion déclarée de l’idéologie sioniste envers l’islam et la menace qu’elle constitue pour la paix mondiale en tant que doctrine raciste et xénophobe (3).

    Cependant une question s’impose naturellement ici : Pourquoi tout ce soutien visible plus que jamais à travers les multiples manifestations qui ont eut lieu récemment dans le monde n’arrive-t-il jamais à se traduire en « union » durable et fédérer les musulmans dans toutes leurs diversités pour parler au monde d’une seule voix, ou à moindre mal de faire pression sur leurs propres gouvernements pour qu’ils adoptent une position claire et unie face au sionisme et face à la tragédie que subit le peuple palestinien ainsi que tous les musulmans opprimés dans le monde ?

    Autrement dit, combien sont-ils encore dans le monde musulman ou en Occident à avoir un véritable réflexe « identitaire » nourri de foi et de justice pour soutenir non seulement par la « bouche » ou le « sentiment » la cause palestinienne mais surtout par un acte « efficace » dans la durée et un engagement solennel sans faille comme le font d’autres peuples qui luttent pour leur droit à vivre dignement et en toute indépendance ?

    Qu’on le dise dès maintenant et sans le moindre complexe : la menace sioniste, la corruption des dirigeants arabes, l’instabilité économique et politique ainsi que la décadence socioculturelle du monde arabo-musulman sont en premier lieu intimement liées à des facteurs non seulement externes à l’Ummah comme on le pense assez souvent mais avant tout à des facteurs internes à la communauté musulmane comme la dislocation des valeurs traditionnelles, l’abandon des principes moraux et religieux fondateurs de l’islam et l’éloignement du monde de la spiritualité au profit du monde profane de la consommation et du « spectacle »…. Face à une telle impasse idéologique, identitaire et culturelle, que doit-on attendre si ce n’est un miracle pour envisager enfin le changement ou la délivrance et sortir à nouveau de l’ombre à la lumière ?

    Certes, la tradition musulmane nous enseigne que les miracles existent bel et bien, mais elle nous enseigne aussi que l'islam n'est pas une religion qui se fonde sur les miracles dans la mesure où elle leur accorde beaucoup moins d'importance que comme c’est le cas dans le christianisme par exemple. De plus, Dieu nous enseigne à travers le Coran « qu'il ne change pas un peuple sans qu'il ne se change par lui-même. ». Tel est en réalité le grand miracle de l'islam !

    Par humanisme, les peuples musulmans et non musulmans sont solidaires de la cause palestinienne, mais les gens responsables directement et indirectement de ce massacre ne se plieront pas comme par magie face au mécontentement des musulmans de part le monde ou face à la contestation générale des humanistes sans que cette énergie contestataire ne se transforme en véritable « action » militante qui affectera directement et durablement les intérêts sionistes partout où il sont engagés dans le monde. Pour preuve, malgré toute la mobilisation mondiale de 2003, et malgré l'opposition de l'O.N.U, les Etats Unis sont partis en guerre contre l'Irak pour y apporter soi disant la « démocratie » à coup de guerre impérialiste et de politique hégémonique. La même chose est à observer du coté de l'entité sioniste dans le traitement qu'elle réserve aux palestiniens, puisqu’elle méprise l'opinion mondiale depuis plus d’un demi siècle, viole toute les résolutions de l'O.N.U et bafoue ouvertement le droit international sous les yeux de toutes les nations sans qu’aucune n’ose réagir. Et que dire aussi de l‘invasion du Liban de 2006 ou de cette autre guerre contre l'Iran qui se prépare en coulisse depuis un bon moment déjà et qui aura lieu tôt ou tard si rien ne change d’ici là ?

    Si les motifs de toutes ces croisades contre les territoires musulmans sont toujours justifiés de la même manière ces dernières décennies (guerre contre le terrorisme, lutte contre la dictature, politique préventive…), les véritables raisons de l’engagement américain au Moyen-Orient et de son soutien indéfectible à Israël sont quant à elles nullement « démocratiques » ou « morales » comme nous l’expose régulièrement les médias de propagande. Elles sont en grande partie économiques et géostratégiques. Et il n’est pas nécessaire d’être un expert en géopolitique pour se rendre compte de cet état de fait.

    Pour agir donc sans attendre contre la domination idéologique, économique et militaire exercée par ce nouvel ordre mondial et se défendre efficacement contre l’agression que subit en permanence le monde musulman, il existe actuellement deux solutions bien connues de tous, qui sont de part leur nature les plus efficaces et adaptées au contexte actuel, et que chacun se doit d'appliquer sur lui-même et recommander vivement à son entourage proche ou lointain avant d'envisager une quelconque autre possibilité d’action. La première action est à nos yeux la plus importante dans la mesure où elle se situe sur le terrain spirituel et concerne directement tout musulman, tandis que la seconde que nous aborderons dans la deuxième chronique est d’ordre économique et financier comme son nom l'indique. Sa justification n’est qu’une conséquence directe d’une certaine maturité de l’esprit, ce qui ne lui enlèvera toutefois rien de son importance.

    1) Le retour aux principes :

    Il s’agit donc d’une solution qui se situe dans le champ spirituel et consiste dans le fait d’envisager sérieusement un retour « effectif » et non seulement « virtuel » aux fondements et préceptes qui firent le succès des musulmans autrefois, en effectuant un véritable travail sur soi même dans un but purificateur et non en se complaisant dans l’immobilisme et l’observation en attendant qu’un miracle se produise ou que les monde change spontanément autour de soi. Aux adeptes de La méthode coué nous ne manquerons pas de répéter inlassablement le concept cosmique suivant : le vrai changement n’advient jamais de l’extérieur, car si son essence est toujours verticale, son mouvement s’effectue entièrement de « l’intérieur vers l’extérieur » (4).

    Ce changement est une sorte de « perfectionnement intérieur », ou de « rénovation mentale » intégrale qui réconciliera l'islam avec une génération de musulmans de plus en plus détachés de leur tradition et sublimés par les idoles du monde moderne. Génération dont la « morale islamique » (si on peut encore utiliser ce mot) ne survit guère que par un formalisme futile et un sentimentalisme religieux totalement vide de sens (5). Ce changement est aussi une véritable « conscience active » qui lutte contre l’injustice (a-dûlm) partout où elle se manifeste et qui est hostile à l’« égo » et à tout individualisme du « Nefs ».

    Ainsi, l’état d’esprit collectif auquel nous aspirons ici devra illuminer toutes nos actions et résorber le désordre intérieur et extérieur qui règne actuellement au sein de la Ummah, le tout en réhabilitant les mêmes valeurs et principes qui ont fait triompher autrefois à maintes reprises une première communauté de musulmans pieux (a salaf a-salih) par leur simple foi en Dieu et qui a fait d’eux : « la meilleure communauté, qu'on ait fait surgir pour les hommes. » (Coran, 3 : 110). Cette même dose de foi inébranlable qui a fait prendre instinctivement aux « justes » parmi les hommes le parti de la vérité et de la justice aux heures les plus sombres de l’histoire.

    Bien sur, le retour aux principes spirituels et moraux de l’islam implique nécessairement des sacrifices, à commencer par se défaire de pas mal d’idées reçues et d’illusions créées par le monde moderne. Illusions sur lesquelles nous nous sommes exprimés à de multiples reprises par le passé (6), et qui sont à l’origine de la destruction de la spiritualité, d’une confusion mentale sans précédent et d’un chaos planétaire visible actuellement dans presque tous les domaines de l’existence.

    Pour revenir à notre sujet principal, il est facile de démontrer et ceci jusqu’à preuve du contraire, que nulle nation islamique ne s’est posée actuellement en donneuse de leçons au point d’envahir une autre nation occidentale libre, sous prétexte de la délivrer du despotisme ou de lui imposer sa propre conception de la liberté !

    Ainsi la question de « l’opposition entre le monde musulman et l’Occident », question qui est souvent mal posée puisqu’il s’agit en réalité d’une opposition entre un « monde spirituel » ou une mentalité « verticale » (qui tire sa raison d’être et son essence dans des principes immuables), et un monde profane, spirituellement mort, guidé uniquement par des « logiques marchandes » ou par le « monothéisme de l'argent » (dont les E.U et son bras droit Israël sont les dignes représentants). Monde qui vénère une idéologie matérialiste, foncièrement libertaire et antireligieuse. De plus, celle-ci est non seulement opposée à la civilisation islamique mais aussi à tout ce qui peut encore subsister de « différent » au sein même de l'Occident.

    Est-il vraiment un hasard que partout où l'islam est présent (Kosovo, Tchétchénie, Indonésie, Darfour, Moyen-Orient…) il y ait des problèmes d'ordres conflictuels majeurs (pauvreté, illettrisme, corruption…) ou des crises géopolitiques graves (guerres ethniques, dictature, terrorisme…) ? Sommes-nous vraiment une source incessante de problèmes ? Est-ce notre décadence et notre éloignement des principes fondateurs de notre foi qui sont les principales causes de notre chute, ou y a-t-il vraiment des « forces du mal » qui œuvrent dans l'ombre à la désunion des musulmans et à la déconstruction de notre foi ?

    Les données de la tradition musulmane nous indiquent clairement que les deux suggestions sont bien possibles. Ainsi le prophète Muhammad (PBSL) dans un célèbre hadith à propos de l'oubli de la tradition religieuse dit : « Viendra une époque où ma communauté aimera cinq choses et en oubliera cinq autres; ils aimeront ce monde (ici bas) et oublieront l'autre monde (l'au delà), ils aimeront la vie et oublieront la mort, ils aimeront le palais et oublieront la tombe, ils aimeront l'argent et oublieront la reddition des comptes, ils aimeront la création et oublieront le Créateur. ».

    Ou encore à propos de l'animosité dont seront victimes les musulmans dans le monde à la fin des temps nous rappelons le hadith suivant qui devrait en interpeller plus d’un, vu ce qui se passe actuellement : « Très bientôt, les différentes nations se ligueront et s'attaqueront à vous, comme se jettent un groupe d'affamés sur un plat garni. » Nous dîmes : « Serait-ce en raison de notre faible nombre, ô Messager d'Allah ? » Il répondit : « Vous serez au contraire très nombreux, mais aussi insignifiants que la broutille (Ghuthâ : paille, poussière, débris) portée par le torrent. »

    (1) Ce dernier comprend dans son Esplanade, le Dôme du rocher (aussi appelée mosquée d'Omar), bâti au VIIème siècle, et la mosquée Al-Aqsa où selon la tradition le prophète Muhammad (PBSL) fit escale lors de la première partie de son voyage miraculeux appelé : al-Isra wa’l Miraj. Voir également notre article sur ce voyage qui allait conduire le prophète de la Mecque jusqu’à Dieu, en passant par Jérusalem >>
    (2) Se référer entre autre aux écrits de Benny Morris et Illan Pappé.
    (3) Se référer aux multiples études réalisées sur la question dont nous avons synthétisé un large dossier consultable ici >>
    (4) Voir notre chronique sur « l’Occident et la religion »
    (5) Voir l'article « Islam et Musulman, le grand écart » ou encore « Virginité, chasteté et tradition »
    (6) Voir notre chronique sur « la foi et la raison »

                                                                          Cet article a été déjà consulté 7559 fois
     

    Du même Auteur :

    Réflexion sur le mariage mixte
    De la finance en islam
    La laïcité et les religions
    Du suicide au travail
    Sacré et profane en Islam
    Ramadan & travail moderne
    Umar Ibn Abd Al Aziz
    La Réussite en Islam
    Sur l’obéissance aux parents...
    Terrorisme, Djihad et Résistance...
    Islam et droits de l'homme (2/2)
    Israël : Le temps du boycott massif
    Islam et droits de l'homme (1/2)
    Croyant mais non pratiquant !
    La Vérité est-elle en nous ?
    Souffrance et Euthanasie...
    L'islam et l'alcoolisme
    L'Occident et la religion
    L'innovation périlleuse en Islam
    L'Islam et le racisme
    Le sens de la soumission en islam
    Donner enfin un sens à sa vie
    L’envie d’avoir envie
    Toutes les chroniques

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 3450058
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC