• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les interdits en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les principaux Anges en Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  

    Lionel.

    CHRONIQUE : L'islam et l'alcoolisme
    par Lionel. J

    Notre ministre de la santé Roselyne Bachelot nous le répète en ce moment de façon alarmante, il y a un problème d’alcoolisme chez les adolescents et les jeunes en général en France. Boissons alcoolisées de plus en plus sucrées, mais aussi malheureusement de plus en plus enivrantes, développement du phénomène du « binge drinking » (dont le but avoué est d’atteindre l’ivresse la plus totale, le plus rapidement possible, quitte à frôler le coma éthylique), la jeunesse française n’a jamais été autant en danger.

    L’alcool est encore responsable de façon directe de plus de 40 000 décès chaque année en France. Aussi, on compte 16 000 personnes décédées des suites d’un cancer provoqué par la consommation d’alcool, 8 200 morts de maladies digestives et 7600 de maladies cardio-vasculaires. Devant un tel fléau, comment ne pas prendre conscience de la dangerosité d’une substance aussi nocive pour la santé de l’homme ?

    Pour enrailler ce phénomène déjà fortement ancrée dans la mentalité des lycéens français (quand il ne s’agit pas des collégiens…), la ministre de la santé a donc proposé un arrêt total de la vente d’alcool aux mineurs, alors qu’auparavant au-delà de 16 ans la vente était autorisée. Saluons cette initiative qui bien que tardive et ayant sûrement un effet peu significatif sur le long terme, a au moins le mérite d’être relevée.

    Mais une question demeure tout de même en suspend, il s'agit de celle qui a un rapport directe avec la culture de la « beuverie » en France et plus généralement en Occident ? Autrement dit, pourquoi l’alcool a toujours été toléré dans la culture occidentale et est considéré même comme un élément essentiel de toute table et salle à manger ou de tout apéritif « digne de ce nom » ?

    Il est vrai que la civilisation occidentale puisa ses racines par le passé dans l’ancienne culture « gallo-romaine » puis plus tard dans la tradition judéo-chrétienne. A travers de nombreux passages du Nouveau Testament, on trouve par exemple des paroles décrivant des actes qui soi-disant ont été formulé et formalisé par Jésus (PBSL), dans lesquels ce dernier met en valeur symboliquement la vigne, et le vin de façon plus général, au sein de la religion chrétienne (comme dans le récit de la transformation de l’eau en vin – cf Evangile selon Jean chap 2 v1-10 ou le dernier repas et la symbolique du vin dans la coupe et du sang de Jésus – cf Evangile selon Matthieu chap 26 v27-29)

    Quand on connaît l’importance de l’interdit du vin à travers l’Ancien Testament (exemple : « Elle ne goûtera d'aucun produit de la vigne, elle ne boira ni vin ni liqueur forte … » (Juges chap 13 V 14)), il est bien étrange de voir une telle contradiction entre l'Ancien et le Nouveau Testament, qui va même jusqu’à mettre sur le même plan sous une forme fort symbolique, le « Christ béni » et l’« alcool maudit », dans un livre censé être « d’inspiration divine » comme le Nouveau Testament !

    Une autre raison de cette consommation excessive d’alcool en Occident provient d’après les historiens, des origines barbares des peuplades Européennes où la culture de la vigne était une activité faisant partie intégrante des mœurs de l'époque.

    Mais ce dernier point justifie-t-il à lui seul la progression exponentielle de l’alcoolisme en Occident ? Autrement dit, peut-on excuser les occidentaux et leur penchant maladif pour « la bouteille » alors que des peuplades arabes dont les ancêtres étaient aussi barbares que les européens (et même pire), ont décidé du jour au lendemain, aussi sur une « inspiration divine » il y a plus de 1400 ans, de cesser toute consommation d’alcool, alors que cette pratique était également considérée comme un « art de vivre » en Arabie de l’époque ?

    Ou encore, par quel miracle l’Islam a-t-il permis à un peuple s’adonnant à la consommation d’alcool, parfois à outrance, de devenir l’une des civilisations les plus sobres de toute l’histoire de l’humanité ? Par quel prodige l'arrêt de la consommation d’alcool en terre d’Islam s’est-il produit ?

    En vérité, si les musulmans, dans leur grande majorité, ne consomment plus d’alcool de nos jours, il faut savoir qu’au début de cette religion ce n’était nullement le cas ; l’interdiction de l’alcool ne s’est pas décrétée du jour au lendemain en terre d'islam. Ainsi, les premiers musulmans ont dû d’abord apprendre à arrêter progressivement de consommer de l’alcool. En préparant leur esprit à s'en abstenir et ceci par tout un cheminement spirituel inspiré des 3 versets coraniques révélés vers l’an 624-626, l’un recommandant la sobriété avant tout acte religieux, et l’autre mettant en avant le caractère nocif et maléfique du vin (al-khamr en Arabe) et enfin le dernier déconseillant la consommation de toute substance alcoolisée :

    « Ô les croyants ! N'approchez pas de la Salat alors que vous êtes ivres, jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites… » (Coran 4:43)
    « Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : “Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l'utilité”… » (Coran 2:219)

    Ce changement progressif des mœurs au sein de la communauté musulmane permit de fédérer tous les fidèles autour d’un décret divin. Ainsi lorsque Dieu ordonna à tous les croyants de cesser instantanément et irrémédiablement toute consommation d’alcool, certains hadiths des compagnons du prophète révèlent qu’à peine le verset fut-il révélé aux médinois, que les musulmans s’empressèrent de vider immédiatement chaque tonneau de vin et de liqueur dans les rues de la ville. Cette dernière fut littéralement inondée, tellement la ferveur des croyants était grande à l’idée de se soumettre à leur Créateur et d’obtenir son agrément : « nous en avons fini avec, ô seigneur », répétaient-ils inlassablement. Inthayna , Inthayna

    « Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, oeuvre du Diable. écartez-vous en, afin que vous réussissiez. » (Coran 5:90)

    Si la révélation divine est à l’origine de l’interdiction de l’alcool en terre d’islam, l’enseignement prophétique n’en a été pas moins également responsable. Il a été rapporté du prophète Muhammad (PBSL) maints hadiths condamnant l’alcool al-khamr et par extension toutes les boissons enivrantes : « Celui qui croit en Allah et au jour dernier ne doit pas s’asseoir devant une table où le vin est servi », « tout ce qui rend ivre en grande quantité est interdit en petit quantité ». Mais le prophète de l'islam (PBSL) ne s’arrêta pas là dans ses enseignements, dans la mesure ou il avait très bien compris le fameux adage « prévenir vaut mieux que guérir », à l’heure de proposer la solution la plus logique, en remontant à l’origine du mal pour combattre les méfaits de l’alcool : « Dieu maudit le vin, celui qui le presse, celui à qui on le presse, celui qui le boit, celui qui le prend, celui à qui on le prend, celui qui le vend, celui qui le sert et celui qui à qui on le sert ».

    Malheureusement, si ce genre de solution est la meilleure pour mettre un terme définitif au ravage de l'alcool sur la population, reste qu’elle ne pourra jamais être adoptée en Occident…En effet, le lobby de l’alcool est une entité extrêmement puissante en Occident, et possède une réelle influence sur la société dans la mesure où il fait partie intégrante du "Système" et investi fortement pour préserver ses intérêts dans les structures qui le compose (1).

    Il n’est également pas étrange de trouver de l’alcool en abondance dans des lieux de fêtes tel que les concerts, les boites de nuits et les rave-party. Meilleur moyen d’atteindre rapidement le « paradis artificiel », l’alcool est aussi un puissant désinhibeur et l’on sait aussi depuis la nuit des temps que les influences féminines sont propices à la consommation d’alcool. Fête, Sexe et Alcool ont toujours été la triade préférée des promoteurs du monde moderne.

    Vendre tout et n’importe quoi, générer du chiffre et de la croissance au détriment de tout, telle est la devise de l’homme moderne, qui semble aujourd’hui plus que jamais décidé à enfreindre la "Loi du ciel" et tous les interdits divins (2), mais nous aurons l’occasion de traiter ces sujets dans le détail à une autre occasion, ces derniers ne faisant pas l’objet de notre exposé ici.

    Ainsi donc, depuis 14 siècles, les pays musulmans semblent être les seuls à avoir trouvé une solution efficace face au problème insoluble causé par l’alcool. Et ce n’est pas l’Histoire qui nous contredira, car lorsque les EU tentèrent « d’imiter » l’Islam en mettant en place la prohibition totale dans les années 20 par le biais de ce que l’on appelait à l’époque le Volstead Act (ce texte fût appliqué de 1919 à 1933), ils se heurtèrent au refus catégorique de la population américaine qui réduit en échec tous les efforts du gouvernement, jusqu’à obtenir le retrait pur et simple de la loi en 1933.

    Pourquoi donc toutes les mesures prises en Occident demeurent inefficaces contre le fléau de l’alcoolisme ? Tout simplement parce qu’elles oublient le moteur essentiel de tout acte qu'entreprend l'homme dans sa vie, à savoir la Foi. Cette dernière chez le musulman ne s'arrête pas au domaine des convictions mais se traduit bel et bien en acte. Elle régie tout le cheminement intellectuel du musulman et englobe toute son existence.

    Un peuple ne peut donc trouver la force mentale nécessaire pour se changer lui-même par la simple volonté de ceux qui le gouvernent. Seule la verticalité dans les actes qui traduit son obéissance à l’autorité spirituelle Suprême peut garantir le résultat. De plus, il est assez ironique de voir que les occidentaux espéraient enrailler le problème de l’alcool, quand leurs propres dirigeants politiques ou religieux consomment eux-mêmes cette substance nocive !

    Comment une élite censée gouverner « d’en haut », le peuple « d'en bas », pourrait-elle emmener le changement et faire évoluer les mentalités si elle n'est pas dotée elle-même de qualités spirituelles suffisantes lui permettant d'exercer naturellement une certaine influence sur le citoyen ordinaire qui la considère comme étant un exemple de à suivre ? Le comportement de la classe politique occidentale en matière de morale, de mœurs ou de conduite civique, reflète à lui seul toute la contradiction qu'il y a dans la conception démocratique elle-même.

    En vérité, tant que les musulmans tiendront leur foi fermement, ils resteront le peuple possédant le taux d’alcoolémie le plus bas au monde, et ce ne sont pas les statistiques récentes qui nous contrediront. Ils seront alors l’exemple vivant que par l'assimilation de principes supérieurs et l’abandon à la Providence et à la volonté divine, tout changement devient possible ; d'abord sur une échelle individuelle, puis sur une échelle cosmique. N’est-ce pas là le vrai miracle ?

    (1) Dans le sport par exemple, nombreuses sont les marques de bières qui investissent des sommes colossales en publicité pour avoir la possibilité de figurer sur les maillots des plus grands clubs.
    (2) L’usure est ainsi devenue le moteur essentiel de l’économie mondiale, où toutes les matières premières, y compris la nourriture (la céréale étant la dernière en date) sont sujet à la spéculation du Marché.

                                                                          Cet article a été déjà consulté 11755 fois
     

    Du même Auteur :

    Réflexion sur le mariage mixte
    De la finance en islam
    La laïcité et les religions
    Du suicide au travail
    Sacré et profane en Islam
    Ramadan & travail moderne
    Umar Ibn Abd Al Aziz
    La Réussite en Islam
    Sur l’obéissance aux parents...
    Terrorisme, Djihad et Résistance...
    Islam et droits de l'homme (2/2)
    Gaza : De la réaction à l'action
    Israël : Le temps du boycott massif
    Islam et droits de l'homme (1/2)
    Croyant mais non pratiquant !
    La Vérité est-elle en nous ?
    Souffrance et Euthanasie...
    L'Occident et la religion
    L'innovation périlleuse en Islam
    L'Islam et le racisme
    Le sens de la soumission en islam
    Donner enfin un sens à sa vie
    L’envie d’avoir envie
    Toutes les chroniques

    jamal
    26 décembre 2011
    11:32:03

    que dieu vous bénisse mon frère ! l'islam est la solution pour la schizophrénie occidentale

     

     

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 3287179
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC