• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Témoignage convertis
  • Les principaux Anges en Islam
  • Démarche conversion
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Une croyante hors du commun

    Voyant que son père ressentait beaucoup de peine du fait de la mort de Khadidja, Fatima décida de faire tout son possible pour le réconforter et le consoler et se dévouer davantage à sa personne. Muhammad (PBSL), quand à lui éprouvait beaucoup d’affection pour sa fille, tellement que l’on a rapporté cette parole du prophète de Dieu à l’égard de sa fille :

    « Quiconque plait à Fatima plait en réalité à Dieu, et quiconque cause sa colère cause en réalité celle de Dieu. Fatima est une partie de moi. Ce qui lui plait me plait aussi, et ce qui l'a met en colère me met aussi en colère ». (rapporté par Al-Bukhari)

    De part sa grande foi en Dieu, sa beauté et sa filiation avec le prophète de Dieu (PBSL), Fatima représentait en quelque sorte la femme idéale à Médine. Aussi, cette dernière commença à recevoir dès ses 18 ans des demandes de mariage par son père. Pourtant, aucune ne retint son attention en particulier.

    Quand Ali alla demander à son tour sa main au prophète de Dieu (PBSL), il fût très intimidé. Devant l’embarras de son cousin à poser sa demande, Muhammad (PBSL) comprit le motif de la présence de Ali et lui demanda s’il n’était pas venu pour prendre la main de sa fille Fatima. Ali acquiesça, et Muhammad (PBSL) accepta de bon cœur. C’est à l’issu de ce mariage avec Ali que Fatima quitta pour la première fois le domicile de son bien aimé père pour venir habiter chez l’un de ses plus fidèle compagnon, Ali Ibn Abi Talib.

    Ali était connu pour être pauvre, aussi les époux vécurent dans la privation et la difficulté, mais le peu d’importance qu’ils accordaient aux biens matériels ne les empêcha pas de vivre une union complète et épanouie. Pour faire face aux difficultés financières que soulevait une vie commune, Ali cumulait les petits travaux et Fatima travaillait à son domicile. Pourtant, lorsque tout deux ne purent supporter les charges journalières éreintantes qu’ils s’imposaient, Ali proposa à Fatima de demander un servant à son père pour qu’ils disposent d’une aide à domicile. Cependant, Fatima ne put demander à son père cette faveur. On rapporte que lorsque ce dernier compris la détresse dans laquelle se trouvaient sa fille et son mari, il décida de leur enseigner les invocations nécessaires, à formuler quotidiennement afin que Dieu les aident dans leur pénibles tâches :

    " Voici les mots que Jibril (3) m'a enseigné, que vous pouvez répéter : « Subhaan Allah » (Transcendance à Dieu) dix fois après la prière, et dix fois « AI hamdu lillah' » (Louange à Dieu) et dix fois « Allahu Akbar » (Dieu est le plus grand). Et ceci, avant de dormir, il faut que vous le répétiez 33 fois chacun. " (Hadith rapporté par El Boukhari, Muslim et Tirmidhi)

    Ali et Fatima eurent de nombreux enfants, et parmi eux deux garçons, Hassan et Hussein, qui deviendront des années plus tard de grandes figures de l’Islam Chiite (4).
    Ils eurent également deux filles, Zaynab et Oum kalthoum.

    La mort d’un père et de sa fille

    On rapporte qu’alors que le prophète de Dieu (PBSL) était gravement malade, ce dernier demanda à parler avec Fatima. Cette dernière s’approcha du lit de son père, et il lui fit part d’une révélation « Ru’ia », qu’il avait eut de l’ange Gabriel ; Il lui murmura quelque chose à l’oreille et Fatima pleura aussitôt, mais Muhammad (PBSL) lui murmura une nouvelle fois à l’oreille, et cette fois elle sourit. Remarquant la scène Aicha lui demanda alors :Tu pleures et tu ris en même temps Fatima ? Que t'a dit le Messager de Dieu (PBSL) ? et Fatima répondit :< i>« Il me dit d'abord qu'il allait rencontrer son Seigneur dans un court instant et j'ai pleuré. Puis Il me dit : ‘Ne pleure pas tu seras la première de ma famille à me rejoindre ’, et là j'ai sourie ».

    La première partie de la vision prophétique de Muhammad (PBSL) s’accomplit peu de temps après; le prophète tomba alors malade et mourut après quelques jours de souffrance. On raconte que Fatima pleura beaucoup après la disparition de son père, et que personne ne l’a vit sourire après ce tragique événement.

    Un matin du mois de Ramadan, alors que seulement cinq mois s’était écoulés depuis la mort de son père, Fatima se réveilla tôt le matin, anormalement heureuse et pleine d’allégresse. Elle appela ensuite, Salma bint Umays (sa servante) et lui demanda de lui préparer un bain. Elle se para ensuite de nouveaux habits et se parfuma, comme pour se préparer à un événement exceptionnel. Elle demanda que son lit fût porté dans la cour de la maison. Elle s’y allongea alors, le visage dirigé vers le Ciel et demanda à ce que son mari vienne.

    Ali lui demanda alors le pourquoi de tout ceci, et Fatima répondit : 'J'ai rendez-vous aujourd'hui avec le Messager de Dieu. Ali pleura et Fatima le consola, lui demandant de prendre soins de ses enfants et d’être enterrée sans cérémonie. Elle ferma ensuite lentement les yeux, pour ne plus jamais les rouvrir. A 29 ans, elle venait de terminer sa vie terrestre, et il était temps qu’elle rejoigne celui que Dieu avait élu prophète des prophètes parmi les hommes, et qu’elle aimait plus que tout au monde, confirmant par la même la deuxième partie de la prophétie de son père.

    Fatima dans l’Islam

    Le caractère de Fatima était très calme, posée, si bien que l’épouse du prophète (PBSL), Aicha rapporte :« Je n'ai jamais vu une créature qui ressemblait davantage au Messager de Dieu (PBSL) dans son langage, sa conversation et sa façon de s'asseoir que Fatima. Quand le Prophète la voyait s'approcher, il l'accueillait, se levait et l'embrassait, la prenait par la main et la faisait asseoir à l'endroit où il était assis. Elle faisait de même quand le Prophète (PBSL) venait vers elle. Elle se levait, l'accueillait avec joie et l'embrassait ».

    Sa simplicité dans sa vie quotidienne, son refus du matérialisme et sa générosité contribuèrent à en faire une sainte de l’islam à l’image de la vierge Marie pour les chrétiens, tellement son âme était considérée comme pure et dépourvue de souillure.

    Fatima reste encore dans les esprits des musulmans comme le symbole même de la perfection féminine sur terre. Son surnom d’ « Az-Zahra » (la resplendissante) témoigne de la grandeur de sa foi, qui irradiait les gens ayant eu le bonheur de la côtoyer. Elle était également d’une si grande piété, préférant passé son temps en prière et à étudier le Coran, plutôt qu’à discuter avec les femmes de son âge, qu’on lui donna également le surnom d’ « Al-Batul » (La sainte).

     

    (3) Connu dans la tradition judéo-chrétienne sous le nom de l’ange Gabriel.
    (4) Branche de l’Islam, opposée durant l’histoire par un conflit politique (suite à l’assassinat de Ali), à la branche Sunnite. Se référer à notre article sur Ali >>

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4577500
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC