• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Témoignage convertis
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  Imprimer

    Médine

    Le prophète de Dieu (PBSL) ainsi que ses compagnons se sont installés dans leur nouvelle ville « Al Madina » (Médine) ou « Madinate Al-Rasoule ». Muhammad (PBSL) est considéré comme le référant et le chef de l'autorité suprême à Médine. Il commande, régie et tranche les litiges de plusieurs communautés à la fois : musulmane, juive, païenne et même quelques chrétiens, Il fait également tout son possible pour être agréable envers ses hôtes, qui reconnaissent sa grandeur de caractère. Les juifs de Médine décident de tester souvent le prophète de Dieu et de semer la discorde parmi les tribus arabes pour tenter de stopper la propagation de l'Islam. Les premiers hypocrites font leur apparition.

    La vie à Médine

    A Médine, les musulmans sont distingués en deux catégories, les Ansârs (ceux qui se sont convertis à l'Islam avant l'Hégire) et les Muhâjirûns (ceux qui ont émigrés et ceux qui ont embrassé l'islam à l'arrivée du prophète à Médine). Dès son arrivée, le prophète de Dieu décréta que dorénavant Ansâr et Muhâjirûn étaient frères de sang et se devaient mutuellement protection et assistance face à l'adversité. Les Ansars décidèrent donc de partager leurs biens et leur domicile avec les Muhâjirûns qui avaient quitté la Mecque en laissant tout derrière eux.

    Concernant l'activité économique régnant au sein de la ville, les Muhâjirûns exerçaient le métier de marchands, et aidaient également les Ansars à la culture de leurs terres. Pour les plus pauvres, le prophète de Dieu (PBSL) installa un local près de la mosquée, ou ces derniers pouvaient se reposer, en plus d'apprendre le Coran et de prier pendant la journée.

    Le prophète de Dieu, par son attitude d'une extrême douceur et d'une grande générosité, faisait figure d'exemple à suivre pour les convertis. Pour y arriver ces derniers imitaient chacun des faits et gestes de l'envoyé de Dieu (1).

    À cette époque, les musulmans exerçaient encore leurs prières à heure fixe de façon autonome, sans y être au préalable appelés. Aussi, ces derniers se mirent à exposer leur point de vue quant au moyen le plus efficace d'appeler à la prière.

    Le prophète de Dieu (PBSL) demanda à ce que l'appel à la prière se face grâce à une cloche, mais `Abd Allâh Ibn Zayd, son fils adoptif, eut un rêve dans lequel un homme lui révéla la manière d'appeler à la prière, uniquement au moyen de la voix humaine :

    "Allâhu Akbar Allâhu Akbar (Dieu est le plus Grand, Dieu est le plus Grand)
    Allâhu Akbar Allâhu Akbar,
    Ashhadu An Lâ Ilâha Illâ Allâh (J’atteste qu’il n’y a point d'autre Dieu que Dieu),
    Ashhadu An Lâ Ilâha Illâ Allâh,
    Ashhadu Anna Muhammadan Rasûl Allâh (J’atteste que Muhammad est le Messager de Dieu),
    Ashhadu Anna Muhammadan Rasûl Allâh,
    Hayy `Alâ As-Salâh (Hâtez-vous à la prière),
    Hayy `Alâ As-Salâh,
    Hayy `Alâ Al-Falâh (Hâtez-vous à la félicité),
    Hayy `Alâ Al-Falâh,
    Allâhu Akbar Allâhu Akbar (Allâh est le plus Grand, Allâh est le plus Grand),
    Lâ Ilâha Illâ Allâh (Il n’y a point de divinité sauf Allâh)".

    Une fois réveillé, Zayd alla aussitôt voir le prophète de Dieu (PBSL) qui lui confirma la véridicité de sa vision, et le conseilla de demander à Bilal (2) d'effectuer cet appel, car sa voix été la plus belle de tous les compagnons du prophète. Bilal devint ainsi le premier Muezzin de l'histoire de l'Islam.

    Le jeûne « A Sawm » et l’aumône « A Zâkat » furent également instaurés peu de temps après par le prophète de Dieu (PBSL). En matière de droit, Muhammad (PBSL) rappela à tous leur égalité face à Dieu, quelque soit leur race, leur statut social ou leur couleur :

    Nul Arabe n’a de mérite par rapport à un non-Arabe et nul Blanc n’a de mérite par rapport à un Noir sauf par la piété (A takw’a)..

    Le prophète de Dieu n'aimait pas non plus que ses compagnons lui manifestent constamment des gestes d'humilité ou se lèvent lorsqu'il venait les voir. Il s'asseyait ainsi au milieu de ses compagnons, si bien que seuls ceux qui l'avaient déjà vu pouvaient le reconnaître, tellement il témoignait d'humilité et de retenu. De plus, il n'hésitait pas à reprendre ses compagnons dans ces termes : « N’exagérez pas dans mon éloge comme le firent les chrétiens avec le fils de Marie (Jésus) car je ne suis que le serviteur de Dieu. Dîtes donc : (il est) le serviteur de Dieu et son messager. »

    Relations avec les tribus juives

    La bonté du prophète et sa bienveillance à l'égard de sa communauté eurent un effet considérable sur l'expansion de l'Islam au sein de Médine, si bien que les tribus Juives, inquiètes de voir cette nouvelle religion prendre progressivement le pas sur la leur, commencèrent à comploter contre lui et à réfléchir sur la meilleure façon de le contrer et faire cesser la propagation de l'Islam.

    Les différentes tribus Juives de Médine et de ses alentours étaient les suivantes :

    - Les Banû Qaynuqâ`, de Médine.
    - Les Banû Quraydhah, de Fadak.
    - Les Banû An-Nadîr, habitants proche de Médine
    - Les Banû An-Nadîr, regroupés au Nord de la ville.

    Afin de garantir la paix entre Juifs et Musulmans, le prophète de Dieu (PBSL) proposa un pacte aux Juifs selon lequel la liberté de religion serait proclamée, que chaque peuple était autonome, et aussitôt une charte fut élaborée dans ce sens par le prophète et ses compagnons. Elle stipulait en plus de garantir la libérté de culte pour chaque communauté, que musulmans et juifs devaient faire en sorte de se conseiller mutuellement dans le bien, de se protéger les uns et les autres du mal, que chacun disposait du droit d'aller et de venir où bon lui semble sans danger, incluant la possibilité de rentrer à La Mecque pour ceux qui le souhaitaient. Enfin, il était interdit à un Juif ou à un musulman d'atteindre à un habitant de Médine que ce soit sur sa personne physique ou morale, ses biens ou sa famille. Mais les juifs ne surent pas saisir la main tendue du prophète :

    A Médine, les Arabes étaient alors divisés en deux tribus, les Aws et les Khazrajs, qui avaient au cours des siècles précédents l'Hégire, entretenu de nombreuses guerres tribales et essuyé maintes vendettas de part et d'autre.

    Les Juifs profitèrent donc de cette ancienne querelle pour monter les deux tribus l'une contre l'autre, alors que ces dernières semblaient avoir retrouvé un semblant de paix du fait de l'apparition du prophète de Dieu (PBSL) et de leur conversion à l'Islam. Une querelle éclata bientôt entre Aws et Khazrajs, et celle-ci commença à sérieusement dégénérer, obligeant le prophète de Dieu (PBSL) à intervenir. Aussi, il rappela à chacun leur pacte vis à vis de Dieu, et le fait que maintenant, ils étaient tous frères unis sous la même bannière, pratiquant la même religion. Muhammad (PBSL) continua à prêcher ainsi jusqu'à ce que les Aws et Khazrajs prirent conscience de la stupidité de leur querelle et firent la paix.

    Voyant que leur tentative de semer la discorde parmi les musulmans était restée vaine, les Juifs de Médine décidèrent de s'allier avec les païens des tribus de Aws et de Khazrajs, et leur demandèrent ainsi de faire acte d'hypocrisie « Nifak » envers l'Islam. Ainsi, les musulmans commencèrent à être perturbés dans leur foi, du fait que les hypocrites, en plus d'espionner le prophète de Dieu (PBSL) pour le compte des juifs, attestaient leur foi en Dieu le matin pour mieux la renier le soir même.

    De même, les rabbins juifs interrogèrent Muhammad à plusieurs reprises sur ses connaissances en matière de religion, afin de distinguer s'il avait vraiment une connaissance des choses cachées transmises par Dieu, où s'il n'était qu'un imposteur. Muhammad reçut pour chaque question posée (3) la réponse sous forme de verset Coranique. L’un de ces fameux épisodes restera connu des commentateurs d’Al Sira, sous le nom de : "les 3 questions posées au prophète par les juifs de Médine", et fera l'objet d'un article propre.

    Enfin, le prophète de Dieu (PBSL), souhaitant que la direction de la prière (la Qibla) fut celle de ses ancêtres Abraham et Ismaël (PBSE), reçut de Dieu la révélation de ne plus prendre Jérusalem comme direction vers laquelle prier, mais la ville de la Mecque, ou demeure la Kaaba, station de Dieu construite par Abraham et Ismaël (PBSE) sous ordre de Dieu.

    Avant même que les Juifs utilisent ce prétexte comme nouveau sujet à discréditer le prophète de Dieu, ce dernier avait reçu de Dieu les versets annonçant les critiques à venir de leur part :

    144. Certes nous te voyons tourner le visage en tous sens dans le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît. Tourne donc ton visage vers la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. Certes, ceux à qui le Livre a été donné savent bien que c'est la vérité venue de leur Seigneur. Et Allah n'est pas inattentif à ce qu'ils font.

    Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)

    La révélation par Dieu à Muhammad (PBSL) de versets annonçant des critiques à venir de la part des Juifs avant même que ces derniers n'en formulent, se produisit de nombreuses fois encore à Médine, pourtant ces derniers n'en tinrent jamais rigueur et restèrent obstinés dans leur haine envers ce dernier.

    Maintenant devenu maître spirituel de la Mecque, le prophète de Dieu (PBSL) peut songer à la manière dont il lui faudra affronter les Quraychites, qui possèdent toujours les clés du sanctuaire sacré, la Kaaba, et qui commencent à profiter de l'absence de Muhammad (PBSL) et des émigrés pour spolier leurs biens et leurs familles.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 5718 fois
     

     

    (1) Cette attitude donnera par la suite une base à l’élaboration de la Sunna (tradition prophétique).
    (2) Esclave noir converti très tôt à l’Islam; torturé par son maître Quraychite de l’époque, il fut acheté et libéré par l’ami intime du prophète, Abou Bakr.
    (3) Parmi les questions que les juifs ont posé au prophète, on peut citer comme exemple la question sur la localisation de l’esprit (l’âme) dans le corps humain. Question à laquelle Dieu répondra dans le Coran par le verset suivant : « Il t’interroge sur l’esprit, dit : l’esprit est de l’ordre de mon Seigneur et vous n’avez eu que très peu de science ».

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 3553784
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC