• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Témoignage convertis
  • Les interdits en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...


  •  Imprimer

    Avicenne, le précoce

    Avicenne, ou Abu 'Ali al-Husayn Ibn Abd Allah Ibn Sina, est un savant Perse né en 980 à Afshéna, près de Boukhara, de la province de Khorasan en Perse (actuel Ouzbékistan). Avicenne est surtout connu pour ses travaux dans le domaine de la médecine, mais également en philosophie et Théologie.

    Avicenne est né à une époque où l'Orient était emprunt d'une soif de connaissance sans pareil. Les écrits anciens, grecques pour la plupart, sont ainsi compilés et traduits en Arabe et en Persan avec la plus grande frénésie par les savants de l'époque.

    Très jeune, Avicenne démontre une réelle passion pour les sciences et notamment la médecine, qu'il décide d'étudier seul dès l'âge de 14 ans. Il étudiât à Boukhara la plupart des sciences connues de l'époque, et se perfectionna en science, si bien qu'à 16 ans, il dirigeait déjà une équipe de médecins reconnus. Il a également guéri d'une grave maladie le prince samanide de Boukhara, Nouh ibn Mansour, ce qui lui valut l'accès à la bibliothèque du Palais.

    D'un point de vue théologique, il est particulièrement intéressé par sa religion, au point de retenir très tôt le Coran par coeur. Il a également une attirance pour la philosophie, et étudie la métaphysique d'Aristote. L'étude de ce texte lui sera d'ailleurs facilitée par le travail du savant Al-Farabi.

    A 18 ans, Avicenne maîtrise déjà bon nombre de domaine scientifique, sa soif de connaissance étant inépuisable. La mort du prince et de son père l'oblige à chercher ailleurs de quoi gagner sa vie. Il rentra ainsi au service d'Abu Muhammed Chirâzi, qui le place sous sa protection et lui donne l'occasion d'exprimer son savoir dans des cours publiques.
    C'est à cette époque qu'Avicenne débutera l'écriture de son oeuvre de médecine majeure, le Canon de médecine (« Kitab Al Qanûn fi Al-Tibb »)

    Avicenne voyagera beaucoup, passant successivement par les régions de Khorassan (Nord Est de l'Iran actuel), Rayy et enfin Hamadan ou il deviendra Vizir de l'émir Shamsoddawleh. Il se consacrera alors, en plus de son métier de la plus haute importance, à la rédaction de son canon et d'une autre oeuvre, le « Shifa » (ouvrage traitant de métaphysique).
    A la mort de l'émir, son fils prend le pouvoir, et une succession d'intrigues de cour amène Avicenne en prison. Ce dernier s'évade toutefois, et parvient à s'enfuir jusqu'à Ispahan, pour trouver protection auprès de l'émir bouyide Alaoddawleh.

    C'est lors d'une expédition contre Hamadan, menée par l'émir Alaoddawleh, qu'une crise intestinale qu'Avicenne avait contracté auparavant se réveilla, elle lui fut mortelle. Malgré ses tentatives pour se soigner, Avicenne ne supporta pas son remède et mourut donc à l'âge de 57 ans au mois d'août 1037.

    Avicenne est responsable de la traduction en Arabe des oeuvre d'Hippocrate et de Galien. Il contribua aussi à enseigner Aristote et sa philosophie à ses contemporains.

    L'oeuvre d'Avicenne s'étend sur de nombreux domaines, scientifiques ou non, tel que la linguistique, la poésie, la psychologie, l'économie, la métaphysique, la philosophie, la théologie, la physique, la chimie et surtout la médecine.
    Ainsi, le Canon est une oeuvre qui, pendant plusieurs siècles et ce jusqu'au 17ième, va être étudiée en Occident, où elle détrône les études du savant Grec Galien, et même en Asie.

    Le Canon influença tellement la médecine, que les travaux réalisés auparavant par les scientifiques comme Al Razi, Abu Al Qasim ou Ibn Al Afis, furent éclipsés par le génie et la densité de cette oeuvre de tout une vie.

    Le Canon fut ainsi traduit en latin, par Gérard de Crémone, entre 1150 et 1187, et fut largement diffusé et imprimé en Italie au cours du 15 et 16ième siècle. Il fut d'ailleurs même traduit en Hébreu. La contestation du texte n'apparu que bien plus tard, par Leonard de Vinci qui trouva l'anatomie inexacte ou encore Paracelse, qui le considéra comme inexact dans son ensemble.

    Du fait de l'importance de son oeuvre, un cours de la médecine d'Avicenne fut donné à Bruxelles jusqu'en 1909, témoignant du respect qu'éprouvait les Occidentaux à l'égard du travail de ce génie scientifique.
    On peut noter parmi les découvertes médicales d'Avicenne, la symptomatologie du diabète, la découverte du rôle des rats dans la propagation du virus de la peste, la découverte du mécanisme de la circulation sanguine du Coeur vers les Poumons en aller et retour, ou encore la description complète de l'anatomie de l'oeil.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 660 fois
     

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4080608
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC