• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...


  •  Imprimer

    Mansur al-Hallaj, le grand martyr

    Mansur al-Hallaj, est un des poètes musulmans les plus subtils (mais aussi de ce fait incompris et controversé) de son époque et encore de nos jours. Ces écrits prêchent un retour à la substance littérale du texte Coranique, qui selon lui cacherait l'essence même de la Divinité. Ce qui lui valut d'ailleurs l'hostilité de nombreux dignitaires abbasides de l’époque, qui considéraient ses thèses comme hérétiques, se bornant à un attachement uniquement porté sur l’aspect exotérique du Coran, sans chercher plus loin.

    Très vite, sa recherche de l'amour Divin et de l'union avec Dieu commença à éveiller chez ses coreligionnaires des soupçons d'hérésies (1).

    Mais Mansur al-Hallaj est surtout connu pour la célèbre phrase qui lui a valu la condamnation à mort le 27 Mars 922 à Bagdad. En effet, ce dernier s’emporta un jour publiquement en criant l’exclamation théopatique bien connue des mystiques : « Ana Al Haqq » - "Je suis la Vérité (2)".

    Prise au sens propre du terme par les croyants ordinaires, cette phrase suscita très vite le scandale et constitua un acte d'hérésie abominable qui troubla la foi des fidèles et qui méritait de ce fait la peine capitale. Pourtant, prise au sens figuré, on comprendra plus tard que Mansur al-Hallaj voulait seulement clamer au monde entier qu'il avait atteint un palier élevé dans la foi, et qu'il avait "fusionné" avec l'esprit Divin, pour appartenir totalement à Dieu.

    Voici une citation célèbre de Mansur al-Hallaj :

    Les états d'extase divine, c'est Dieu qui les provoque tout entiers, quoique la sagacité des maîtres défaille à le comprendre. L'extase c'est une incitation, puis un regard [de Dieu] qui croit et flambe dans les consciences. Lorsque Dieu vient l'habiter aussi, la conscience double d'acuité, et trois phases s'offrent alors aux voyants :

    - Celle où la conscience est encore extérieure à l'essence de l'extase,
    - Celle où elle devient spectatrice étonnée,
    - Celle où la ligature du sommet de la conscience s'opère, elle se tourne alors vers une face dont le regard la ravit à tout autre spectacle.

    Louis Massignon, un des plus grands orientaliste et islamologue du 20ème siècle a consacré une thèse considérable à Al Hallaj, celle-ci s’intitule : La passion de Hallâj (Gallimard, 1975). Elle met en lumière tout particulièrement le caractère de haute sainteté dont fut imprégné Al-Hallaj. C'est également grâce à cette thèse qu'Al-Hallaj pu être connu en occident.

    Cette mise en avant d'Al Hallaj par Massignon a d'ailleurs été beaucoup critiquée par ses contemporains orientalistes tel Edward Saïd (3), qui reprocha à Massignon le fait de mettre trop en avant le caractère exceptionnel d'Al-Hallaj comme figure emblématique du Soufisme, et que sa thèse tenait plus du caractère passionnel que d'une réelle objectivité.

    Quoi qu’il en soit, il reste évident que la vie et surtout la mort d'Al-Hallaj sont restés des évènements à porté très symbolique pour le Soufisme, en orient tout comme en occident.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 11161 fois
     

     

    (1) Les thèses développées par les courants mystiques de l’époque, n'étaient appréciées ni des Chiites ni des Sunnites.
    (2) Ce qui veux dire en arabe, ni plus ni moins que « Je suis Dieu ».
    (3) Orientaliste chrétien d'origine palestinienne, distingué en occident par ses nombreux ouvrages sur le conflit israélo-arabe. Son ouvrage le plus célèbre est L'Orientalisme, publié en 1978, et traduit en français aux Éditions du Seuil en 1980.

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4054480
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC