• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • Les interdits en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  Imprimer

    Le pèlerinage à la Mecque : Hajj

    Le pèlerinage, ou Hajj en arabe, est le cinquième et dernier pilier de l'Islam. C'est une obligation pour tout musulman qui dispose des moyens financiers nécessaires pour accomplir ce dernier. Le pèlerinage a lieu aux alentours du sanctuaire sacré de la Kaaba (1), dans la ville sainte de la Mecque.
    Il a lieu entre le 8 et le 13 du mois lunaire de Dhou Al Hijja (douzième mois du calendrier musulman) et réunit une foule immense de gens venus de partout dans le monde. Le nombre de pèlerins affluant chaque année à la Mecque pour accomplir le pèlerinage ne cesse d’augmenter, passant de 700 000 personnes dans les années soixante-dix à plus de 2 millions de nos jours. Il est à signaler que les femmes constituent plus de la moitié des pèlerins.

    Historique

    L'obligation du pèlerinage provient directement du verset coranique de la sourate 3 « Al Imran » (la famille de Imran), verset 96-97 :

    96. La première Maison instituée pour les habitants de Bakka(2), en bénédiction et guidance pour les univers
    97. renferme des signes d'évidence : la station d'Abraham, et que tout entrant s'y trouve en sûreté, et que, pour Dieu, le pèlerinage à la Maison s'impose à quiconque en a la possibilité. Quant aux dénégateurs... Dieu peut bien se passer des univers.

    Sourate 3 : AL-IMRAN (LA FAMILLE D'IMRAN)

    Selon la tradition arabe la pratique du Hajj est un rite ancien qui remonte au prophète Abraham (PBSL). Ce dernier en sa qualité de restaurateur du pur monothéisme reconstruisit le sanctuaire de la Kaaba (jadis détruite) avec son fils Ismaïl en guise de grâce et de témoignage en vers Dieu (Allah).

    127. Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison : "Ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part ! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient.

    Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)

    Au cours des siècles qui ont séparé le prophète Abraham (PBSL) et l’avènement de l’Islam, la pratique du pèlerinage n’a pas cessée. Cependant elle fût largement altérée et travestie dogmatiquement par des rites idolâtres qui l'ont replongée dans un paganisme primitif corrompant ainsi l'héritage spirituel du prophète Abraham (PBSL).

    D’où le geste symbolique du prophète Muhammad (PBSL), de détruire toutes les idoles présentes à l’intérieur de la Kaaba lors de sa conquête pacifiste de la Mecque en 630. La tradition rapporte que le prophète (PBSL) détruisit les idoles une à une en prononçant les paroles suivantes : « La Vérité est venue et l'Erreur a disparu. Car l'Erreur est destinée à disparaître ».

    Par son geste Muhammad (PBSL) restaura définitivement le rite du pèlerinage dans sa version la plus originelle, telle que le fit en son temps son ancêtre Abraham (PBSL).

    Le pourquoi de cette pratique ?

    Le Hajj n'est pas le seul type de pèlerinage existant, mais en terme d’obligation « Farida » il est bien le seul que le musulman "capable", se doit d'accomplir durant sa vie (s'il en a les moyens). L’autre pèlerinage moins important étant le Oumrah (3). Ce dernier peut se faire autant de fois qu'on le désire dans sa vie, mais il n'a pas la même signification spirituelle que le Hajj. Ce dernier de par sa période sacramentale et ses rituels aux valeurs intrinsèques, riches en significations ésotériques, a plus de poids spirituels que la Oumrah.

    Un de ses rôles fort admis par les musulmans est sa capacité à dissiper tous les péchés du croyant (hormis les très grands péchés, comme le meurtre d’autrui, que seul Dieu peu ou non pardonner le jour du jugement dernier).

    D’après un hadith rapporté par Al-Boukhari le prophète Muhammad (PBSL) a dit à propos du pèlerinage : "Quiconque fera le pèlerinage sans avoir de rapport sexuel et sans commettre de grand péché sera dégagé de ses péchés et redevient comme le jour où sa mère l'a mis au monde".

    Parmi les bienfaits "intrinsèques" du pèlerinage sur l’âme (Nafs) du musulman, on compte l'apprentissage de la maîtrise de soi, l’approfondissement de la notion de fraternité entre les peuples (4), le détachement du matérialisme du monde d’ici-bas en réfrénant ses passions et en se consacrant exclusivement à l’adoration de Dieu.

    Enfin l’arrachement du croyant de son foyer et sa migration vers le sanctuaire sacré de Dieu (Kaaba), lui rappelle le grand retour (après sa mort) vers la patrie céleste pour rencontrer son créateur qui le jugera sur tous ses actes accomplis durant son séjour terrestre.

     

    (1) Sanctuaire sacré en arabe «Masjid al-haram», se trouvant à la Mecque en Arabie Saoudite.
    (2) Autre nom donné à la Mecque.
    (3) Petit pèlerinage, rite optionnel.
    (4) Par son universalité et ses rites uniformes, le Hajj contribue grandement à la lutte contre le racisme et la xénophobie. Voir aussi notre chronique sur "l'islam et le racisme" >>>

     

                   Page : 1 | 2 | 3 | 4            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4006250
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC