• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Témoignage convertis
  • Démarche conversion
  • La Mort dans l' Islam
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Quatrième pilier : La station d’Arafah

    Le quatrième pilier du Hajj est la station d’Arafah, considéré comme le point culminant du cinquième pilier de l’Islam. « Le Hajj est Arafah » a d’ailleurs dit le prophète Muhammad (PBSL) dans un hadith rapporté par At-Tirmidhi.

    Le pèlerin se doit donc d’être sur le mont Arafat le neuf du mois de Dhul-Hijjah après l’heure de la prière du Dhur (prière effectuée juste après midi). Le musulman est amené ensuite à prier les prières de Dhur et Asr avec l’Imam.

    Quiconque manque le rendez-vous ce jour là, son Hajj est annulé et considéré comme incomplet : « Le prophète (PBSL) à dit : "Le Hajj est valide uniquement par l’accomplissement d’Arafah" » (Rapporté par At-Tirmidhi, An-Nassaa’i, Abu Dawud, Malek et Ad-Daarimi).

    Généralement, les pèlerins se rendent à Mina le jour précédent - Yawm at-Tarwiyah – afin de réaliser les prières de Dhur, ‘Asr, Maghrib, ‘Isha et celle de Fajr du lendemain, juste avant de se rendre au mont Arafat. Il est recommandé au pèlerin d’effectuer des invocations et des supplications sur le chemin de Mina.

    Le musulman doit également se rappeler le caractère particulièrement sacré des dix jours précédent Arafah, comme l’atteste l’hadith suivant du prophète Muhammad (PBSL), qui a dit : « "Il n’y a pas d’autres jours où les bonnes actions sont mieux appréciées de Dieu que durant ces (Dix) jours". "Oh Messager de Dieu ! Pas même le Djihad dans la voie de Dieu ?". Il répondit : "Pas même le Djihad dans la voie de Dieu ; excepté pour la personne qui partit (pour le Djihad) en étant riche et en bonne santé et qui revint sans rien" » (Rapporté par Al-Bukhari, Abu Dawud, At-tirmidhi, Ibn Maajah, Ahmad et Ad-Daarimi).

    Conditions d’accomplissement du rite d’Arafah :

    Voici en détail les règles que le pèlerin se doit de respecter pour garantir la validité de ce quatrième pilier du pèlerinage :

    1 – Aller sur le mont Arafat le neuf du mois de Dhul-Hijjah. Le pèlerin s’y rend généralement le jour-même après le lever du soleil, en passant par la route de Dabb, et en y récitant les supplications et invocations de rigueur. Une fois que le pèlerin a prié à la mosquée de « Masjid Namirah » les prières de Dhur et Asr combinées avec l’imam, il doit si possible, aller au Mawqif où la station d’Arafah est valide car la mosquée de Namirah ne fait pas entièrement partie de Arafat. Il doit alors se tenir debout, s’asseoir pour se reposer étant interdit, car allant à l’encontre du sens même de ce pilier.
    2 – La présence sur le mont Arafat entre les prières de Dhur et de Maghrib est essentielle.
    3 – Dormir à Muzdalifah après avoir passé la journée à Arafat.
    4 – Lapider les statues représentant Satan le 10 du mois de Dhul-Hijjah, à Jamrat al-'Aqabah.
    5 – Après le point 4, se raser les cheveux ou se couper une mèche de cheveux. Ceci met fin au statut d’Irhaam du pèlerin et ce dernier peut revêtir des habits ordinaires, se couper les ongles, mettre du parfum, mais tout rapport sexuel est interdit avant que le rite de « Ifaadah Tawaaf » ne soit accompli (il s’agit ici de refaire une nouvelle fois la circambulation autour de la Kaaba).
    6 – Dormir sur place au moins les nuits du 11 et du 12 du mois de Dhul-Hijjah. La nuit du 13 également, seulement si le pèlerin n’est pas obligé de rentrer chez lui.
    7 – Pendant ces trois jours du 11 au 13, lapider à nouveau les statues représentant Satan à Jamrat al-'Aqabah, après la prière de Dhur.

    Les actes Sunnah

    Voici en détail les actes supplémentaires qui augmentent la récompense accordée au pèlerin pour son pèlerinage :

    1 – Faire un bain rituel (ghusl) avant d’aller sur le mont Arafat même pour les femmes menstruées ou ayant encore leur saignements post-accouchement.
    2 – Se tenir si possible à l’endroit où le prophète de Dieu (PBSL) se tint précédemment, soit à côté du gros rocher adjacent au mont de la miséricorde – Jabal ar-Rahmah.
    3 – Faire de nombreuses invocations et supplications en faisant face à la Qibla jusqu’au coucher du soleil. La meilleure des invocations est : « Laa Ilaaha ill-Allah wahdahu laa Shareeka lah ! »
    4 – Eviter de parler inutilement, de déranger ou de pousser les autres pèlerins.
    5 – Quitter le mont Arafat pour Muzdalifah par une route différente de celle de Dabb après le coucher du soleil.
    6 – Marcher avec tranquillité, patience et en évitant les bousculades. Réciter à de nombreuses reprises la Talbiyyah de Mina à Arafat et d’Arafat à Muzdalifah et de Muzdalifah à Mina.
    7 – Prendre 7 pierres pour Muzdalifah.
    8 – Retarder la prière du Maghrib jusqu’à atteindre Muzdalifah et la prier avec celle de ‘Isha (Jam' ta'akheer) sans prières surérogatoires (naafilah) entre les deux.
    9 – Quitter Muzdalifah après la prière de Fajr et avant le lever de soleil de la journée du 10 du mois de Dhul-Hijjah.
    10 – Faire une invocation en se tenant face à la Qibla au mont de Quzah (Mash'ar al-Haraam).
    11 – Se déplacer rapidement une fois à la vallée Muhassir et éviter de rester sur ce lieu le plus longtemps possible (2).
    12 – Lancer les pierres à Jamrat al-'Aqabah avant le lever du soleil.
    13 – Dire « Allahu Akbar » avant de lancer les pierres.
    14 – Le dix du mois de Dhul-Hijjah, il est préférable de d’abord effectuer le rite de la lapidation de Satan en premier, puis effectuer le sacrifice rituel de l’animal marquant la fin du pèlerinage, se couper ou se raser les cheveux et enfin effectuer la dernière circombulation autour de la Kaaba (Tawaaf al-Ifaadah)
    15 – Tuer l’animal du sacrifice avec ses propres mains ou au moins assister à sa mise à mort. Si c’est une personne de confiance qui sans occupe, cela est suffisant. Manger de cet animal est un acte Sunna.
    16 – Faire la dernière circombulation autour de la Kaaba avant le coucher du soleil.
    17 – Lancer des pierres contre les trois statues représentant Satan les 1, 12 et 13 du mois de Dhul-Hijjah. Le pèlerin est autorisé à partir le 12 si cela est obligatoire, mais avant l’heure de la prière de Maghrib.
    18 – Faire des invocations face à la Wibla après avoir lancé les pierres sur la première et la deuxième statue représentant Satan, mais pas après avoir lapidé la troisième.
    19 – Faire face à Jamrat al-'Aqabah après avoir quitté Mina dans la direction de sa main droite et la Kaaba dans la direction da sa main gauche.

    Important : Certaines personnes parmi les pèlerins ont malheureusement tendance à jeûner le jour d’Arafah; Or ceci est formellement interdit en islam, et ceci en rapport à un hadith du prophète Muhammad rapporté par l’imam Ahmad. La raison principal est que le pèlerin doit avoir toute sa force physique pour accomplir les rites et les invocations avant de finir son Hajj.

    En revanche, jeûner le jour d’Arafah est parfaitement possible et même recommandé pour ceux qui n’effectuent pas le Hajj, comme mentionné dans le hadith suivant, où le prophète de Dieu (PBSL) dit : « Jeûner le jour d’Arafah permet d’expier les péchés de l’année passé et de la suivante. Et jeûner le jour de l’Achoura permet d’expier les péchés de l’année passée. » (Rapporté par Muslim).

    Les différentes manières d’effectuer le pèlerinage

    Il existe trois manières différentes d’aborder le pèlerinage, conditionnant par la même le nombre de rites à pratiquer en fonction de celle choisie.

    Hajj Tamattu’ : Il s’agit d’effectuer la Umrah durant la période de Hajj, puis le jour de Tarwiyah (la veille du jour d’Arafah, soit le huit du mois de Dhul-Hijjah), accomplir les rites du Hajj.
    Aussi lors de l’entrée en état d’Irhaam, le pèlerin proclame son intention d’effectuer uniquement le petit pèlerinage, par l’invocation suivante : « Labbayk-Allahumma labbayka bi'Umrah ! » ou « Labbayka 'Umratan ! » (« Oh Dieu : Je réponds à Ton appel pour accomplir la Umrah. »). Le pèlerin procède ensuite à l’accomplissement du pilier du Tawaaf, puis le Sa’y.
    Le jour de Tarwiyah, le pèlerin doit donc ré-entrer en état d’Irhaam, en prononçant l’invocation suivante : « Labbayk-Allahumma labbayka bi-Hajj ! » ou « Labbayka Hajjan ! » (« Oh Dieu : Je réponds à Ton appel pour accomplir le Hajj. »). Il accomplit ensuite les rites de Mina, Arafaat et Muzdalifah.
    Le dix du mois de Dhul-Hijjah, une bête est sacrifiée après le rite de la lapidation de Satan et après cela, le pèlerin peut se raser les cheveux.
    Une fois le Tawaaf al-Ifaadah effectué, le pèlerin doit effectuer le Sa’y à nouveau, cette fois pour le compte de son Hajj.
    Note : Cet Hajj est particulièrement recommandé par la communauté de l’islam, et cela du fait de l’encouragement de son accomplissement par le prophète de Dieu (PBSL)

    Hajj Qiran : Il s’agit ici de combiner le Hajj et la Umrah. Le pèlerin doit donc déclarer lors de son entrée en état d’Irhaam, l’intention d’effectuer le Hajj et La Umrah ensemble : « Labbayk-Allahumma labbayka bi-Hajjin wa-'Umrah ! » ou « Labbayka Hajjan wa 'Umratan ! » (« Oh Dieu : Je réponds à Ton appel pour accomplir le Hajj et la Umrah. »).
    Ce pèlerinage débute par l’accomplissement des piliers de Tawaaf et de Sa’y, mais après ce dernier il doit rester en état d’Irhaam et accomplir les rites de Mina, Arafaat et Muzdalifah. Le pèlerin n’a pas à accomplir le Sa’y après le Tawaaf al-Ifaadah, le dix du mois de Dhul-Hijja car ce dernier est valable pour le Hajj et la Umrah combinée. Le sacrifice rituel a également lieu après le rite de la lapidation de Satan et après cela, le pèlerin peut se raser les cheveux.

    Hajj Ifraad : Il s’agit pour le pèlerin de n’effectuer que le Hajj seul, et celui-ci débute donc par la proclamation de l’invocation suivante, au moment d’entrer en état d’Irhaam : « Labbayk-Allahumma labbayka bi-Hajj ! » ou « Labbayka Hajjan ! » (« Oh Dieu : Je réponds à Ton appel pour accomplir le Hajj. »).
    Le pèlerin doit rester en état d’Ihraam jusqu’au dix du mois de Dhul-Hijja, mais aucun sacrifice en revanche n’est requis pour lui.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 4528 fois
     

    (2) C’est en effet dans cette vallée qu’Abrahah, qui menaçait d’envahir la Mecque en 571, avant la naissance du prophète Muhammad (PBSL) se vit arrêter par une horde d’oiseaux armés de pierres qui détruisirent complètement l’armée du souverain Perse. Cette histoire est notamment rappelée à travers la Sourate 105 : Al-Fil - L’éléphant.

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3           

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4326598
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC