• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les interdits en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les principaux Anges en Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...


  •  Imprimer

    R. Guénon sur le N. O. M. et les protocoles...

    Protocolli dei Saui Anziani di Sion. Versione ilnliana con appendice e introduzione (La Vila Italiana, Homa). - La traduction italienne des fameux Protocolesdes Sages de Sion, publiée en 1921, par le Dr Giovanni Preziosi, directeur de la Vila Italiana, vient d'être rééditée avec une introduction de M.-J. Evolu, qui essaie de mettre un peu d'ordre dans les interminables discussions auxquelles ce texte a donné et donne encore lieu, en distinguant deux questions différentes et qui ne sont pas nécessairement solidaires, celle de 1'« authenticité » et celle de la « véridicité », dont la seconde serait, selon lui, la plus importante en réalité. L'authenticité n'est guère soutenable, pour de multiples raisons que nous n'examinerons pas ici; à cet égard, nous appellerons seulement l'attention sur un point qu'on paraît ne pas prendre suffisamment en considération, et qui pourtant est peut-être le plus décisif : c'est qu'une organisation vraiment et sérieusement secrète, quelle qu'en soit d'ailleurs la nature, ne laisse jamais derrière elle de documents écrits. D'autre part, on a indiqué les « sources» auxquelles de nombreux passages des Protocoles ont été empruntés à peu près textuellement : le Dialogue aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu, de Maurice Joly, pamphlet dirigé contre Napoléon III et publié à Bruxelles, en 1865, et le discours attribué à un rabbin de Prague dans le roman Biarritz, publié en 1868, par l'écrivain allemand Hermann Goedsche sous le pseudonyme de sir John Retcliffe.

    II y a encore une autre « source » qui, à notre connaissance, n'a jamais été signalée: c'est un roman intitulé : Le Baron Jéhova, par Sidney Vigneaux, publié à Paris en 1886, et dédié, ce qui est assez curieux, « au très gentilhomme A. de Gobineau, auteur de l'Essai sur l'inégalité des races humaines, entré au Walhalla le 13 octobre 1882 ». Il est à noter aussi que, d'après une indication donnée dans les Mémoires d'une aliénée, de Mlle Hersilie Rouy, publiés par E. Le Normant des Varannes (Paris, 1886, pp. 308-309), Sidney Vigneaux était, ainsi que ce dernier, un ami du Dr Henri Favre, dont nous avons parlé plus haut; il s'agit là d'une étrange histoire où apparaît également le nom de Jules Favre, qu'on retrouve d'ailleurs mêlé à tant de choses du même genre qu'il est difficile de n'y voir qu'une simple coïncidence ... Il se trouve dans Le Baron Jéhova (pp. 59 à 87) un soi-disant « Testament d'Ybarzabal » qui présente des similitudes tout à fait frappantes avec les Protocoles, mais avec cette particularité remarquable que les Juifs y apparaissent seulement comme l'instrument d'exécution d'un plan qui n'a été ni conçu, ni voulu par eux.

    On a noté encore des traits de ressemblance avec l'introduction du Joseph Balsamo, d'Alexandre Du mas, bien qu’ici il ne soit plus aucunement question des Juifs, mais d'une assemblée maçonnique imaginaire; nous ajouterons que cette assemblée n'est pas non plus sans rapport avec le « Parlement » pseudo-rosicrucien décrit, à peu près exactement à la même date, par l'écrivain américain George Lippard dans Paul Ardenheim, the Monk of the Wissahickon, dont cette partie a été reproduite par le Dr Swinburn Clvmer dans The Rosicrucian Fratcrnity in America. Il' n'est pas douteux que tous ces écrits, sous leur forme plus ou moins « romancée », tirent en somme leur inspiration générale d'un même « courant » d'idées, que d'ailleurs leurs auteurs approuvent ou désapprouvent ces idées, et qu'en outre, suivant leurs tendances ou leurs préventions particulières, ils en attribuent à tort et à travers l'origine aux Juifs, aux Maçons ou à d'autres encore.

    L'essentiel dans tout cela, en définitive, et ce qui, peut-on dire, en constitue l’élément de « véridicité », c'est l'affirmation que toute l'orientation du monde moderne répond à un « plan » établi et imposé par quelque organisation mystérieuse ; on sait ce que nous pensons nous-même à cet égard, et nous nous sommes déjà assez souvent expliqué sur le rôle de la « contre-initiation », et de ses agents conscients ou inconscients pour n'avoir pas besoin d'y insister davantage. A vrai dire, il n'était aucunement nécessaire d'être « prophète » pour s'apercevoir de ces chose à l'époque où les Protocoles furent rédigés, probablement en 1901, ni même à celle où remontent la plupart des autres ouvrages que nous venons de mentionner, c'est-à-dire vers le milieu du XIXème siècle; alors déjà, bien qu'elles fussent moins apparentes qu'aujourd'hui, une observation quelque peu perspicace y suffisait; mais ici nous devons faire une remarque qui n'est pas à l'honneur de l'intelligence de nos contemporains: si quelqu'un se contente d'exposer « honnêtement », ce qu'il constate et ce qui s'en déduit logiquement, personne n'y croit ou même n'y prête attention; si, au contraire, il présente les mêmes choses comme émanant d'une organisation fantaisiste, cela prend aussitôt figure de « document », et, à ce titre, met tout le monde en mouvement: étrange effet des superstitions inculquées aux modernes par la trop fameuse « méthode historique » et qui font bien partie, elles aussi, des suggestions indispensables à l'accomplissement du « plan » en question!

    Il est encore à remarquer que, d'après 1'« affabulation» des Protocoles eux-mêmes, l'organisation qui invente et propage les idées modernes, pour en arriver à ses fins de domination mondiale, est parfaitement consciente de la fausseté de ces idées: il est bien évident qu'en effet, il doit en être réellement ainsi, car elle ne sait que trop bien à quoi s'en tenir là-dessus; mais alors il semble qu'une telle entreprise de mensonge ne puisse pas être, en elle-même, le véritable et unique but qu'elle se propose, et ceci nous amène à considérer un autre point qui, indiqué par M. Evola dans son introduction, a été repris et développé, dans le numéro de novembre de la Vila ltaliana, dans un article signé « Arthos » et intitulé Transformazioni dei « Regnum ». En effet, il n'y a pas seulement, dans les Protocoles, l'exposé d'une « tactique » destinée à la destruction du monde traditionnel, ce qui en est l'aspect purement négatif et correspondant à la phase actuelle des événements; il y a aussi l'idée du caractère simplement transitoire de cette phase, et celle de l'établissement ultérieur d'un Regnum supra-national, idée qui peut être regardée comme une déformation de celle du « Saint Empire » et des autres conceptions traditionnelles analogues qui, comme le rappelle l'auteur de l'article, ont été exposées par nous dans Le Roi du Monde. Pour expliquer ce fait, « Arthos » fait appel aux déviations, allant même jusqu'à une véritable « subversion », que peuvent subir certains éléments, authentiquement traditionnels à l'origine, qui se survivent en quelque sorte à eux.-mêmes, lorsque l'« esprit », s'en est retiré; et il cite, à l'appui de cette thèse, ce que nous avons dit récemment ici au sujet des « résidus psychiques »; les considérations qu'on trouvera d'autre part, sur les phases successives de la déviation moderne et sur la constitution possible, comme dernier terme de celle-ci, d'une véritable « contretradition », dont le Regnum dénaturé serait précisément l'expression dans l'ordre social, pourront peut être contribuer encore à élucider plus complètement ce côté de la question qui, même tout à fait en dehors du cas spécial des Protocoles, n'est certes pas dépourvu d'un certain intérêt.

    R. Guénon (Théosophisme, histoire d'une psuedo religion - Compte rendu des livres)

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 3540 fois
     

    René Guénon
    07 mars 2010
    14:36:06

    Salam,

    Très bon article ... Merci.

    www.avecreneguenon.com

     

     

    choukri
    14 octobre 2010
    20:20:18

    dans une epoque ou meme les religions vacillent.rene guenon est une misericorde.un vent polaire qui chasse la puenteur des fausses valeurs idolatres par ce siecle.il a rejoint l'islam precedant l'acte de conversion de jesus a la fin du cycle.tout cela montre l'exellence de notre maitre mohammed et de la derniere forme encore orthodoxe de la tradition

     

     

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 3288891
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC