• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • Les interdits en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  Imprimer

    Les Musulmans entre le colonialisme et le sionisme :

    Les deux continents que sont l’Asie et l’Afrique rassemblent environ les deux tiers de l’humanité, et y fourmillent des religions diverses et variées.

    Bien que le polythéisme y occupe encore une large superficie, l’Islam demeure la première religion monothéiste de ces deux continents. La foi musulmane est partagée par l’écrasante majorité des Africains, ainsi que par de nombreux peuples et grands pays asiatiques.

    La colonisation occidentale, mue par de vieux instincts croisés, s’efforce d’affaiblir les forces de l’Islam, de déchirer son union, de troubler son parcours, de semer des obstacles devant ses peuples, et de fournir des efforts rusés pour amener les disciples de cette religion à en dévier et à s’en frustrer.

    Nul doute que l’ère de l’attardement que vivent les Musulmans depuis deux siècles a aidé leur ennemi de manière très efficace, et a permis le succès d’un grand nombre de ses complots.

    L’objectif que vise le colonialisme à long terme est de déraciner l’Islam de ses fondements et d’éradiquer les groupes qui s’y cramponnent.

    Toutefois, au cours des longues étapes précédant la réalisation de cet énorme projet, il lui arrive de s’adoucir et de se radicaliser, de battre en retraite et de reprendre du terrain, de se montrer et de se cacher. Les efforts des orientalistes et des missionnaires chrétiens d’une part, et les plans des politiciens dans les domaines économique, militaire et culturel d’autre part, s’unissent pour parvenir à cette fin souhaitée.

    Si nous avons pu constater par exemple ce qu’ont préparé les missionnaires chrétiens pour l’avenir de l’Islam en Indonésie, nous sommes également en droit de constater que l’atmosphère politique, dans ce pays et ailleurs, contribue de manière effective à réaliser les souhaits et les desseins du « croisisme ».

    Ceci d’une part... D’autre part, afin de mieux maîtriser l’attaque lancée contre le monde musulman, hagard et ensanglanté, les forces de l’invasion missionnaire ont jugé utile de se réconcilier entre elles, et de dissoudre les vieilles divergences qui divisaient leurs rangs. C’est ainsi que les Catholiques, les Protestants et les Orthodoxes ont harmonisé leurs efforts, et ont fait en sorte que leurs Églises respectives se soutiennent mutuellement pour servir le Christianisme, face à leurs adversaires traditionnels.

    Pour notre part, nous nous réjouissons d’apprendre la fin des vieilles hostilités entre les Églises ennemies, mais nous aurions aimé que cette union se fasse pour combattre l’athéisme et mettre fin à ses maux qui menacent l’humanité des pires catastrophes.

    Voici quelques extraits de la dernière publication du Bureau chrétien de la communication :

    « Genève — Du 18 novembre au 6 décembre, se réuniront à New Delhi les représentants de 175 Églises membres du Conseil Œcuménique des Églises (COE). Seront notamment présents les Protestants, les Anglicans, les Orthodoxes et les Catholiques. On attend mille participants, dont 652 représentants officiels, le reste des participants étant des observateurs, des conseillers, des représentants ordinaires ou des invités.

    Le thème central qui sera proposé à l’Assemblée, « Jésus-Christ est la lumière du monde », se subdivise en trois sous-thèmes : le témoignage, le service et l’unité. Le thème de l’unité sera abordé par le Professeur Joseph Sittler, théologien luthérien et professeur à l’Université de Chicago ; le thème du témoignage par le Professeur Devanandan, directeur de l’Institut Chrétien pour l’Étude de la Religion et de la Société à Bangalore (Inde) ; et le thème du service par le Professeur Takenaka, professeur à l’Université de Doshisha à Kyoto (Japon).

    À partir de la séance plénière du dimanche après-midi, les représentants des Églises étudieront un projet de fusion du COE et du CIM. Une majorité de membres avait toutefois donné leur accord à ce projet.

    Ainsi s’unifient les deux plus grandes instances chrétiennes, qui travaillent en ce XXe siècle à la promotion de l’unité des Chrétiens, pour ne former qu’une instance unique. »

    « Jérusalem — Le Pasteur Heinrich Grüber de Berlin Ouest a affirmé la nécessité de développer des relations d’amitié entre Juifs et Chrétiens. Les Églises chrétiennes devront, selon lui, mettre fin à leurs activités missionnaires dans les milieux juifs. Les Églises ont perdu ce droit exercé par les Chrétiens envers les Juifs, précise le Pasteur. »

    Les Chrétiens ont ainsi perdu le droit de prêcher leur religion parmi les Juifs, après la concorde qui a eu lieu dernièrement entre les deux parties... Ce qui a eu lieu aussi dernièrement entre Juifs et Chrétiens, c’est la création de l’État d’Israël sur les ruines de l’entité arabo-musulmane brisée en Palestine, grâce au soutien militaire et économique colossal de l’Angleterre, de la France et de l’Amérique. Ces trois pays sont tous des pays chrétiens ; ils se sont prêté main forte pour anéantir — de manière préméditée — la nation arabo-musulmane en Palestine, et pour séparer géographiquement les Musulmans d’Asie et ceux d’Afrique en deux morceaux qui n’ont plus aucune liaison terrestre entre eux...

    Ces trois pays ont laissé s’exprimer, à travers ce crime, une rancœur refoulée et un désir sadique d’humilier la grande Communauté islamique et de menacer son avenir. Cette noire rancœur impérialiste fait l’objet de notre intarissable consternation !

    Les Juifs ont mis à profit l’aveuglement du fanatisme croisé anti-islamique pour créer leur État sur notre terre, avec la protection et l’appui des puissances chrétiennes. Ils n’ont même eu de vergogne à prétendre qu’ils étaient de vieux amis du Christianisme et de ses hommes ! Sous l’influence de la haine de l’Islam et de ses disciples, les Chrétiens ont cru à cette supercherie, oubliant la longue histoire dont les événements sont restés gravés pour l’éternité... Si seulement les Enfants d’Israël ressentaient un véritable amour pour le monde chrétien ou pour le monde musulman.

    La conjoncture qu’ils traversent les pousse à sourire au visage de l’Angleterre, de la France et de l’Amérique, les pays de la déclaration tripartite qui prétend qu’Israël a été créé pour rester. Mais ces sourires artificiels ne sont que le tribut payé par Israël pour répondre à des besoins impérieux et à l’aide qui lui est accordée. L’histoire des Enfants d’Israël et des disciples de notre maître Jésus n’est faite, quant à elle, depuis vingt siècles, que d’une succession de haines séculaires et d’humiliations continuelles.

    Les pasteurs des églises peuvent appeler à la paix et s’efforcer de l’établir, mais ils doivent savoir que toute paix qui se fera au détriment des questions arabo-musulmanes n’aura aucun poids ni aucune durabilité : d’abord parce que les Musulmans s’acharneront à défendre leurs personnes et leurs choses sacrées, ensuite parce que les Chrétiens ne gagneront sûrement pas la sympathie des Juifs qui leur ont déjà porté atteinte dans le passé proche et lointain.

    Les Juifs d’Israël et les organisations sionistes mondiales veulent compromettre l’avenir de toute l’humanité et pousser les dirigeants des organisations internationales dans la voie de l’iniquité, de l’oppression et de la légitimation des injustices et des discriminations. Les pasteurs des grandes Églises ont mieux à faire d’éviter avec leurs peuples de répondre à ces intrigues et à ces complots.

    Par ailleurs, les Musulmans doivent rassembler leurs rangs éparpillés par les coups de l’invasion moderne, et se cramponner à leur religion dans un combat de survie qui leur a été imposé par le destin.

    Honte à eux s’ils se divisent pendant que leurs ennemis se réunissent de toutes parts, ou s’ils s’attardent sur le chemin du progrès alors qu’ils sont confrontés aux découvertes les plus récentes, ou encore si leur attachement à leur religion faiblit pendant que les adeptes des autres religions réaffirment le leur vis-à-vis de leurs dogmes respectifs, malgré les déficiences qu’ils contiennent.

    Au nom de l’Islam, nous ne voulons pas qu’éclate une guerre entre les Gens du Livre et nous. Mais si nous constatons autour de nous un climat fait de sombres rancœurs et de trahison, alors nous n’aurons d’autre choix que de défendre nos territoires et notre foi.

    Et il ne pourra y avoir de paix sur terre tant que persisteront le sionisme et le colonialisme. Il n’y aura de paix qu’entre les Musulmans et les Chrétiens et Juifs pacifiques.

    Sources :
    Mondialisation.ca
    Islamophile.org

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2           

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4008574
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC