• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Abraham en Islam
  • Démarche conversion
  • La Mort dans l' Islam
  • Témoignage convertis
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  Imprimer

    Les sept dormants d’Ephèse

    Les sept dormants d’Ephèse (ahl al kahf) sont les fameux personnages mentionnés à travers la sourate 18 « La Caverne » (qui porte sûrement ce nom du fait que ces sept personnages dormaient dans une grotte ou caverne, le mot arabe désignant ce lieu est Kahf et dont la Bible donne aussi le récit).

    Le Coran donne un aperçu court de cette histoire (récitée des versets 9 à 26), et nous enseigne que ces « dormants » étaient de jeunes personnes, probablement des chrétiens d’après la plupart des exégètes du Coran et de la Bible, accompagnés de leur chien. Ces personnes suivaient donc les enseignements du prophète Issa (PBSL) et vivaient au 2ème Siècle de notre aire à une époque qui ne fut guère propice à la spiritualité ou à l’adoration d’Allah le Dieu Unique.

    Afin de préserver leur foi ces gens se réfugièrent dans une grotte, fuyant ainsi les persécutions dont ils étaient l’objet de la part de l’empereur Dèce qui été plus qu’hostile au monothéisme et à tout culte autre que le culte polythéiste en cours à l’époque.

    La Vision chrétienne du récit

    L’histoire chrétienne retient que ces jeunes gens furent en fait des soldats officiant au palais de l’empereur Dèce (249-251), persécutés du fait de leur conversion au Christianisme. Alors que l’empereur s’absentait pour un voyage d’une durée indéterminé, les sept officiers (prénommés Maximilien, Malchius, Marcien, Denys, Jean, Sérapion et Constantin) décidèrent d’un commun accord de faire don de tous leurs biens aux pauvres de la cité d’Ephèse. Ils se rendirent par la suite à la montagne avoisinante pour s'y cacher.

    Dès son retour, l’empereur les fait rechercher, et les trouvent endormis dans une grotte. Il décide alors de les emmurer vivant. Ce n'est que 150 ans plus tard, en 418, qu’un maçon, en ouvrant l’entrée de la grotte aurait découvert le corps des sept chrétiens, toujours endormis.

    A leur réveil, ces derniers restant ébahis devant le miracle dont ils viennent d’être les acteurs. L’empereur chrétien Théodose II (408-450) voit alors dans ce miracle un signe de Dieu à l’encontre de ceux qui réfutent la résurrection des morts.

    Cette histoire est rapportée par Jacques de Voragine (Varazze Italie, 1228 – Gênes Italie, 1298), chroniqueur italien et archevêque de Gênes dans son ouvrage latin, la Légende dorée.

    Vision musulmane inspirée du Coran

    L'histoire coranique ne donne aucun détail sur l'identité réelle de ses hommes, mais elle révèle par contre que ces derniers étaient accompagnés par leur chien. De plus, elle décrit de façon particulièrement imagée la façon dont Dieu permis à ces hommes de vivre endormis pendant une si longue période dans la fameuse grotte.

    17. Tu aurais vu le soleil, quand il se lève, s'écarter de leur caverne vers la droite, et quant il se couche, passer à leur gauche, tandis qu'eux-mêmes sont là dans une partie spacieuse (de la caverne)...

    Sourate 18 : AL-KAHF (LA CAVERNE)

    L’autre différence majeure par rapport au récit biblique vient du fait que la grotte ne fut pas emmuré, mais que Dieu donna un aspect imposant/effrayant à ces sept croyants afin que toute personne les apercevant s’enfuit immédiatement.

    18. Et tu les aurais cru éveillés, alors qu'ils dorment. Et Nous les tournons sur le côté droit et sur le côté gauche, tandis que leur chien est à l'entrée, pattes étendues. Si tu les avais aperçus, certes tu leur aurais tourné le dos en fuyant; et tu aurais été assurément rempli d'effroi devant eux.

    Sourate 18 : AL-KAHF (LA CAVERNE)

    De même, contrairement au récit chrétien, les dormants finissent par se réveiller d’eux-mêmes, ne sachant la période durant laquelle ils étaient restés endormis. Ceci est une parabole à l’intention des humains, sur le fait que certains "mystères" sont du ressort exclusifs de Dieu, le Seul omniscient.

    19. Et c'est ainsi que Nous les ressuscitâmes, afin qu'ils s'interrogent entre eux. L'un parmi eux dit : “Combien de temps avez-vous demeuré là ? ” Ils dirent : “Nous avons demeuré un jour ou une partie d'un jour”. D'autres dirent : “ Votre Seigneur sait mieux combien [de temps] vous y avez demeuré.

    Sourate 18 : AL-KAHF (LA CAVERNE)

    Il est intéressant de noter que dans le récit coranique, Dieu ne nous donne pas le nombre exact de personnes se trouvant dans la grotte, ceci afin de garder la primauté d’une telle information, et montrer qu’Il est le détenteur exclusif de la connaissance.

    22. Ils diront : “ils étaient trois et le quatrième était leur chien”. Et ils diront en conjecturant sur leur mystère qu'ils étaient cinq, le sixième étant leur chien et ils diront : “sept, le huitième étant leur chien”. Dis : “Mon Seigneur connaît mieux leur nombre. Il n'en est que peu qui le savent”. Ne discute à leur sujet que d'une façon apparente et ne consulte personne en ce qui les concerne.

    Sourate 18 : AL-KAHF (LA CAVERNE)

    Enfin, en ce qui concerne le nombre d’années pendant lesquelles les croyants et leur chien demeurèrent dans la grotte, le Coran affirme qu'il s'agit de 300 années, puis précise qu’il faut en ajouter neuf. Pourquoi ne pas avoir directement dit 309 années ?

    25. Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cent ans et en ajoutèrent neuf (années).

    Sourate 18 : AL-KAHF (LA CAVERNE)

    En fait, il s’agit ici d'une réponse subtile concernant le type d'année à prendre en compte. En effet, les musulmans utilisent un calendrier lunaire et les chrétiens un calendrier solaire, et si l’on obtient 300 années solaires, la conversion en années lunaires (sachant qu’il y à en moyenne 29,5 jours dans un mois lunaire), donnera un chiffre de 309 années ! Ceci explique pourquoi le Coran nous donne dans ce verset à la fois le nombre d'années solaires (soit 300) et précise qu’il faut en ajouter 9 pour obtenir le nombre d’années lunaires. En une phrase, Dieu résout donc la question qu’aurait pu se poser les savants sur le calendrier à prendre en compte pour le calcul de ces années (lunaire ou solaire ?). Ceci n’aurait jamais été réalisable par Muhammad (PBSL), un homme illettré, par ses propres moyens, et qui ne pouvait donc calculer mentalement le nombre exacts d’années à ajouter aux nombre d’années solaires pour obtenir l’équivalence en années lunaires !

     

    * Seul Dieu connaît le nombre exact de ces hommes

     

                   Page : 1 | 2            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 3739723
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC