• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • Les interdits en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  Imprimer

    Prosternations réparatrices

    Lors de la pratique de la prière, le croyant peut être amené à commettre involontairement des erreurs. Le prophète de Dieu (PBSL), nous a enseigné à ce sujet les diverses manières de réparer sa prière dans divers cas pouvant amener à la mauvaise exécution de cette dernière.

    1) l’ajout supplémentaire d’une tahiyya (1), d’une rakâat (2), ou la récitation d’une sourate ou d’une fatiha (3) doivent être réparé par deux prosternations après le salut terminal (taslim). Puis la tahiyya doit être redite ainsi que le salut terminal.

    2) L’oubli de la récitation d’une sourate ou d’une tahiyya, est réparable par une prosternation avant le salut final, juste après la récitation de la dernière tahiyya. Cela accomplit, la tahiyya (finale) sera redite à nouveau et le salut terminal effectué.

    3) L’oubli de la récitation de la fatiha annule totalement la prière, car cette dernière ne peut être considérée comme valable. Il faut donc recommencer la prière depuis le début.

    4) Une prosternation réparatrice ne peut être effectuée dans le cas de l’omission d’une rakâat, d’une prosternation ou de la récitation à effectuer dans les rakâat, comme par exemple celle de la prière du Sobh (4). Les rakâat oubliées doivent être faites, ou même la prière dans son entier par précaution (en effet, de toutes les opinons, c’est celle qui vise à plaire le plus à Dieu qui prévaut).

    5) Si au cours de la prière, le croyant ne sait plus s’il vient d’effectuer trois ou quatre rakâat, plusieurs cas sont possibles :
    - Si c’est au moment de la récitation d’une tahiyya d’une prière à quatre rakâat, soit du Dohr, de l’Asr ou de l’Icha et que l’on doute ne sachant plus s’il s’agit de la première ou de la deuxième tahiyya, on est tenu après cette récitation de la tahiyya de faire deux rakâat et de terminer la prière comme habituellement.
    - S’il s’agit de la prière du Maghrib, on ajoute une seule rakâat après la tahiyya et l’on continu normalement. S’il s’agit en revanche de la tahiyya de la prière du Sobh, on doit effectuer une rakâat et terminer par la dernière tahiyya.

    6) Lorsqu’au cours de l’exécution d’une prière, le croyant se rappel qu’il a omis une prière précédente, il doit considérer la prière qu’il fait actuellement comme nulle. Une prière peut également être viciée de multiples manières : rire, parler, faire un signe, souffler… En revanche si la prière est viciée par inadvertance, la pratique de deux prosternations après le salut final permet de la corriger.

    7) Si le croyant se rappel une prière omise, il devra la refaire dans les instants suivant le rappel, et s’il doit faire de nombreuses prières qu’il a oublié ou qu’il n’a pu effectuer il devra les refaire à n’importe quel moment du jour ou de la nuit, au lever comme au coucher du soleil de la façon dont cela l’arrangera le mieux. S’il a oublié peu de prières, soit moins que les prières d’un jour ou d’une nuit, le croyant doit d’abord débuter par celle dont il craint d’avoir dépasser le terme.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 10226 fois
     

     

    (1) prière sur les prophètes (se prononce à la fin de chaque rakâat)
    (2) ou cycle au sein de la prière (comprend la récitation de la fatiha, éventuellement du verset qui suis, puis enfin les différentes prosternations et enfin la récitation de la tahiyya)
    (3) Il s’agit de la récitation complète de la première sourate du Saint Coran, « Al Fatiha ou l’Ouverture »
    (4) Désigne la prière obligatoire exécutée à l’aube. Elle est plus communément connue sous le nom de Fajr

    A lire Egalement

    Le déroulement du Hadj
    Le waqf, donation perpétuelle
    La prière du Tarawih
    La prière de consultation
    La notion de péché en islam
    Voir tous les articles

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4008416
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC