• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Témoignage convertis
  • Le prophète Joseph
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    La conquête de l'Andalousie - la bataille de Guadalete

    Cette bataille eut lieu le 19 juillet 711 (soit l’année 92 de l’hégire), près de la rivière Guadalete, en Andalousie. Cette bataille marqua la supériorité écrasante des soldats musulmans dirigés par Tariq ibn Ziyad, sur l’armée espagnole dirigée par le roi wisigoth Rodrigue.

    Forces en présences

    D’après les sources de l’époque, les forces espagnols se porteraient à une centaine de milliers d’hommes pour seulement une dizaine de milliers de soldats côté musulman !

    L’armée musulmane fut envoyée sous les ordres de Musa ben Nusayr al-Bekir, gouverneur Omeyyade du Maghreb, qui souhaitait envahir l’Hispanie. Ce dernier pu compter sur l’aide du gouverneur de Ceuta, le comte Julien, et sur celui du roi Witiza, qui souhaitait venger le viol de sa fille par le roi des Wisigoths, Rodrigue. Witiza permit donc aux musulmans de passer les « colonnes d’Hercule », qui sont en fait les falaises de ce qui deviendra par la suite le détroit de Gibraltar (de Jabal Tarik, ou littéralement, la montagne de Tarik).

    Les musulmans connaissaient déjà bien le terrain pour y avoir précédemment envoyé une expédition un an auparavant en juillet-aout 710, mené par Tarif ben Malik et ses 1700 berbères fraichement converties et dont la tâche avait été de cartographier la zone.

    Tariq débarqua avec son armée à Tarifa, dans la nuit du 27 au 28 avril 711, et prend successivement les villes de Cadix, Algésiras (où il affronta Sancho, le neveu de Rodrigue, alors venu le combattre).
    Tariq profita de cette victoire pour renforcer sa cavalerie et son infanterie avec les 5000 hommes en armes que Musa ben Nusayr lui envoyait. Les sources musulmanes rapportent que l’armée de Tariq s’élevait alors à 12 000 hommes en armes/

    Pendant que l’armée musulmane marchait devant lui, Rodrigue devait faire à une rébellion Basque dans le Nord de l’Espagne et lorsque la nouvelle de l’invasion musulmane lui arriva, soit deux à trois semaines après le débarquement des berbères, il s’élança aussitôt à la rencontre de Tariq.
    Il est important de retenir qu’à ce moment critique, Rodrigue rencontra de nombreuses difficultés à rassembler une armée suffisamment armée physiquement et mentalement pour combattre les musulmans. Ceci était surtout du aux nombreux complots et guerres civiles, ainsi que la présence au sein de son armée de nombreux hommes alliés de Witiza, qui pouvaient le trahir au moment où il s’y attendrait le moins. On rapport que Rodrigue réussit toutefois à enrôler 40 000 soldats, ce qui représente quand même un effectif 3 fois supérieur à celui déployé par l’armée commandée par Tariq !

    Déroulement de la bataille

    La rencontre entre les deux armées eut lieu sur le rio Wadi Lakkah, le 19 juillet, près de la ville de Cadix (d’autres sources parlent du rio Barbate, dans Medina-Sidonia, ou encore sur les rives du Guadarranque, quelques kilomètres au nord de Gibraltar).
    La bataille dura deux jours, pendant lesquels des attaques sanglantes fusèrent de toute part. Les fils de Witiza rendirent rapidement la tâche de Rodrigue complexe en semant le trouble au sein des rangs de l’armée wisigoth, ce qui finit même par aboutir à la défaite de l’armée de Rodrigue, qui finit par cédé par manque d’organisation face à un ennemi discipliné, uni et fort courageux.

    Il faut ajouter au crédit de la défaite wisigoth la relative méconnaissance des musulmans et de leur façon de combattre, mais c’est le décès de Rodrigue au cours de cette bataille qui porta sûrement le coup fatal au moral des soldats. Il faut également ajouter à cela le soutien de la population juive aux musulmans, qui étaient persécutée par la monarchie chrétienne wisigoth et le fait que la population hispanique, exaspérée par les multiples famines et épidémies, ainsi que l’instabilité politique, souhaitée voir revenir le calme et la prospérité au sein du royaume.

    Le fait que Rodrigue ait du recruter son armée personnelle ainsi qu’une partie de la garde royale censée protéger Tolède, alors capitale de l’empire wisigoth, cette dernière tomba rapidement sans opposer aucune résistance en 714.
    Ceux qui trahirent Rodrigue comprirent en revanche rapidement les véritables intentions de conquêtes des Arabes et que récupérer le trône en échange d’un tribut n’était peut-être pas entièrement en leur faveur.

    Les conséquences de la guerre de Guadalete sont importante :
    - les musulmans contrôlent la majeur partie de la péninsule ibérique, et resteront présent pendant presque huit siècles.
    - les nations wisigoths et celtibères perdirent tout, et même jusqu’à leur nom qui fut remplacé par Mozarabes vis à vis des musulmans.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 689 fois
     

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4079739
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC