• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • Les interdits en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...


  •  Imprimer

    La bataille de Yarmouk

    Celle-ci eut lieu en 636 à Yarmouk (Sud de l’actuelle Syrie) et vit l’armée musulmane du deuxième calife de l’Islam Umar Ibn Al Kattab, affronter celle de l’empire byzantin, appartenant à l’empereur Héraclius.
    L’armée byzantine représentait une coalition d’Arméniens, de Slaves, et d’Arabes chrétiens de Syrie et du royaume de Ghassanide, pour former une force d’un peu plus de 40000 hommes, dont 12000 Ghassanides. L’armée musulmane elle ne comptait que 20000 soldats, dont la majorité était des cavaliers.

    Le commandement de l’armée byzantine fut donné au propre frère de l’empereur, Théodore, épaulé par un Arménien du nom de Georges et par un dénommé Bannes ou Behan. En revanche, l’armée musulmane était conduite par l’un de ses plus glorieux généraux, nommé à juste titre « l’épée de Dieu » pour ses grandes qualités de stratèges et sa vaillance au combat.

    La présence d’arabes chrétiens nouvellement convertis à l’Islam au sein de l’armée de Khalid lui permis d’infiltrer quelques hommes chez l’ennemi qui lui rapportèrent les informations sur les mouvements de l’armée byzantine.

    La bataille dura quelques jours seulement, et parmi les évènements notables de ces journées, l’on compte les nombreux duels remportés par les musulmans lors de la quatrième journée et qui causèrent la mort de nombreux généraux de l’armée byzantine. Le cinquième jour, 12000 Ghassanides rompirent les rangs de l’armée byzantine pour grossir celle de l’armée musulmane.

    Les efforts du général byzantin restèrent sans effets devant la rapidité et la légèreté de la cavalerie musulmane, aussi l’armée byzantine perdit la bataille et selon Tabari, plus de 120 000 hommes périrent dans le ravin de Yakouça et se noyèrent. De même le frère de l’empereur Héraclius, Théodore, fut tué au combat.

    Cette victoire marque la première d’une longue série de victoires de l’armée musulmane sur le bassin méridional et oriental de la Méditerranée. Elle marqua également la suprématie des musulmans sur le nord de la Syrie, et les chrétiens monophysite de l’époque perçurent même cette avancée des musulmans comme une libération du joug de l’empereur Héraclius de Byzance.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 10061 fois
     

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4009497
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC