• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Témoignage convertis
  • Le prophète Joseph
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    La bataille de Al Qadisiyyah

    Cette bataille représente l’une des batailles les plus importantes survenues durant l’expansion du second califat islamique, celui de Umar ibn al-Khattab (1). C’est en effet à Al Qadisiyyah qu’eut lieu un engagement décisif entre les perses Sassanides et les Arabes musulmans, et qui aboutirait à la conquête de la Perse par l’armée du calife Umar.

    Préparation de la bataille côté musulmans

    Umar ibn al-Khattâb porta son attention sur la Perse à partir de l’an 636. Après un petit nombre de succès et de revers, Umar pris la décision de confié son armée à son meilleur général, et l’un des compagnons du prophète de Dieu, Sa’d ibn Abi Waqqas (2). Ce dernier était également un homme respecté au sein du clan des Qurayshites, ce qui permit à Umar de l’envoyer à la tête d’une grande armée à destination de l’empire Sassanide.

    Sa`d ibn Abi Waqqas quitta Médine pour Th’alabah ou Zardu. De là, il rejoint Khufa avec un autre commandant, Muthanna de Dhiqar, avec 8000 hommes, dont 6000 était de la tribu de Bakr bin Wayil. Muthanna était censé rejoindre Sa’ad à Sharaf, mais mourut dès suite de blessures infligées durant la bataille de Jasr. Sa’ad fut néanmoins rejoint par Mu’ama, le nouveau commandant de l’armée de Muthana et également son frère. La force totale déployée par l’armée musulmane s’élevait à environ 25000 hommes.

    Parmi les notables des divers clans regroupés, incluant ceux mis sous le commandement de Sa’ad, l’on trouvait 70 vétérans de la bataille de Badr. 300 personnes avaient même participés au serment sous l’arbre (3). De nombreux autres avaient participé à la conquête de la Mecque et 700 étaient des descendants directs de compagnons du prophète Muhammad (PBSL).

    Sa’ad était encore à Sharaf quand le calife Umar lui envoya comme ordre de faire une halte à Al-Qadisiyyah plutôt qu’à Kufa ; Al-Qadisiyyah était une petite ville située à 48 kilomètres de Kufa. En arrivant à Al-Qadisiyyah, l’armée musulmane apprit que l’armée Perse sous les ordres de Rostam Farrokhzad avait quitté la capitale de Al-Mada’in. Le calife Umar dépêcha un envoyé à Sa’ad lui demandant d’envoyé une ambassade avec pour instruction d’inviter les Perses à embrasser l’Islam. 14 personnes, avec à leur tête N’uman bin Maqran à leur tête furent envoyés à Al-Mada’in pour rencontrer l’empereur Yazdgerd III. Malheureusement, les pourparlers échouèrent, et Yazdgerd III finit même par insulter un de ses hôtes, Asin bin Umar, en lui renversant un seau de terre sur la tête en signe de mépris.

    Préparation de la bataille côté perse

    Les sources musulmanes rapportent que les perses étaient particulièrement bien informés et préparés pour la bataille qui allait être livré. Rostam Farrokzad, qui était basé à Sabat, planifia une attaque totale. Dans le même temps, certains perses quittèrent les rangs musulmans. Parmi eux, Jaushan Mah, qui était le chef de la garnison chargée de surveiller la frontière. Après plusieurs jours, Rostam se rendit à al-Qadisiyyah pour y camper. Rostam n’était pas de ceux qui souhaitaient répandre le sang inutilement, aussi il décida de rouvrir des négociations de paix avec les musulmans. Sa’ad envoya Rabi bin Amir et plus tard Mughirah bin Zurarah.

    Les négociations continuèrent les unes après les autres et de nombreux ambassadeurs vinrent de chaque camp, la dernière étant conduite par Mughirah bin Zurarah. On rapporte que Rostam fit preuve d’une telle impolitesse et d’une telle arrogance vis à vis de son hôte, que les deux hommes commencèrent vite à échanger des paroles d’intimidations, et Rostam finit par annoncer avec colère qu’il allait lui-même détruire toute l’Arabie dès le lendemain. Les négociations était terminée, et Mughirah retourna donc aux campement musulman.

    Rostam se préparait dorénavant pour la guerre. Il prit tout son temps pour placer ses troupes sur le champ de bataille, et pris la précaution de déployer des éléphants de guerre perse sur les ailes de son armée, qui représentaient alors l’épine dorsale de l’armée perse, et contre qui les arabes n’avaient jamais encore combattu. Beaucoup d’arabes n’avaient même encore jamais vu d’éléphants auparavant ! Rostam plaça également des troupes entre la capitale et son armée afin de prévenir l’empereur de la progression de la bataille

     

    (1) Se référer à notre article sur ce compagnon du prophète de Dieu (PBSL) et second calife de l’Islam >>
    (2) L’un des grands compagnons du prophète Muhammad (PBSL) >>
    (3) Se référer à notre article sur le pacte d’Al Hudaybiyah et le serment sous l’arbre >>

     

                   Page : 1 | 2            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4080151
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC