• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Démarche conversion
  • Témoignage convertis
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Alouites, Khojas, Nizarites et les autres sectes du chiisme

    En complément des branches principales du Chiisme que représentent les Duodécimains ou les Ismaélites, il existe un nombre non négligeable de petits courants chiites bénéficiant de leur propre doctrine et interprétant l’Islam à leur manière, le plus souvent de façon rigoriste voir éloignée de son sens premier.

    Les Alaouites

    Ce courant est majoritairement représenté en Syrie, où il représente 10% de la population Syrienne, et le long de la frontière Turco-Syrienne. Il puise ses origines de Mohamed Ibn Nousayr al-Namîry, qui s’auto déclara prophète et même l’émanation (Bab) du dixième imam du chiisme duodécimain, Ali al-Hadi, considéré par certains chiites comme une incarnation de l’Esprit Saint.

    Cette secte chiite a pour doctrine une approche trinitaire de l’Islam, à savoir une croyance en :
    - le Ma’nâ (ou essence divine).
    - le Ism (« que l’on peut traduire par Nom, Verbe, ou voix prophétique permettant la révélation du Ma’nâ caché ») ou le Hijab (« Voile »).
    - le Bâb (ou « Porte », qui joue le rôle d'initiateur aux mystères de la religion).

    Le Ismet le Bâb sont en quelque sorte des hypostases du Ma’nâ (ou consubstantielles, c'est-à-dire littéralement « faisant partie de »). Ali est même considéré comme la manifestation de Dieu sur Terre.

    La trinité centrale est toutefois celle qui a Ali pour Ma'nâ, Mohamed pour Hijâb et Salmân al-Fârisî (1) pour Bâb.

    Les Alouites rejettent également la Charia, et les obligations de l’Islam tel le Hajj (pèlerinage). Ils possèdent également leur propre livre saint qui vient compléter le texte coranique : le Kitâb al-madjmû'.

    Les Nizarites

    Il s’agit d’une communauté de chiites ismaéliens, née suite à une scission au sein de la dynastie Fatimide, organisée par Hasan-i Sabbâh en 1094 dans un fort construit sur le mont Alamut. Cette minorité au sein de l’ismaélisme commença alors à étendre sa sphère d’influence sur l’Iran, malgré les attaques répétées de l’empire abbasside bien décidé à mater les rebelles à l’autorité sunnite, qui contrôlaient alors la région.

    C’est en 1162 que le plus important bouleversement du dogme Nizârite se produit, avec la proclamation par l’Imam Hasan II, du principe de « Grande Résurrection ». Cette nouveauté consistait principalement en l’initiation des fidèles, par les Imams, au sens caché (« Bâtin ») du texte coranique.

    Au 13ième siècle, le courant Nizârite s’affaiblit considérablement suite à l’invasion mongole conduite par Houlagou Khan, et continua à se pratiquer de façon uniquement secrète. Certains des fidèles partirent également émigrer en Inde.

    Ce n’est qu’au milieu du 19ième siècle que la communauté des Nizarites retrouva un regain d’influence par la remise du titre d’Aga Khan à Hasan ‘Alî Shâh par le Shah d’Iran en personne. Il fut ensuite contraint de quitter le pays pour se rendre en Inde et les britanniques, qui colonisaient à l’époque les Indes, usèrent de leur pouvoir en place pour tenter de le faire accepter par la communauté ismaélite des Khojas. De nos jours, c’est d’ailleurs un successeur d’Aga khan qui contrôle la communauté chiite des ismaélites.

    Les Khojas

    Ils forment une communauté essentiellement présente dans quelques régions de l’Inde (région de Gujarat, Maharashtra et Rajasthan) et du Pakistan (région de Sindh et de Karachi). Leur pratique religieuse n’est pas clairement définie, aussi certains membres se rapprochent-ils plus de l’Ismaélisme et d’autres du chiisme duodécimain par certaines de leurs pratiques.

    L’origine de ce courant religieux remonte au 13ième siècle, lorsqu’un homme, considéré comme un sage (Pîr) par les adeptes, prénommé Sadr al-Dîn, arriva par la route de la soie dans la province du Sindh au Pakistan. Cet homme, qui était le ministre de l’imam Islâm Shâh, étudia pendant longtemps les pratiques religieuses des communautés hindoues telles que les Thakurs.

    Ces derniers croyaient que leur Dieu, Vishnu, s’était déjà manifesté sur Terre à neuf reprises sous forme d’avatars, et ils attendaient la dixième manifestation de leur divinité. Sadr al-Dîn leur expliqua alors qu’Ali était en fait le dixième avatar de Vishnu, et leur enseigna par la même les fondements de l’Ismaélisme. Il se servit donc de ses connaissances de la religion hindoue et de ses rites pour convertir progressivement les hindous à sa religion. Les hindous ainsi convertis prirent le nom de Khojas (qui vient du mot perse Khawâja, qui signifie seigneur ou maître).

    Durant cinq siècles la communauté continua de s’agrandir, et ce jusqu’à l’arrivée de Agha Khan Ier, gouverneur de la province de Kirman et 46ième imam de la communauté ismaélienne. En 1843 Khan Ier adopta une politique autoritaire qui participera fortement à la dispersion des Khojas en divers groupes.

    Ainsi, certains Khojas comme les Bâr Bhâi rejoignirent finalement le courant islam Sunnite et d’autres le chiisme duodécimain. Mais ce sont les ismaéliens qui représentent le plus grand nombre des Khojas, avec environ dix millions d’adeptes, suivi par les Duodécimains (quelques centaine de milliers) et les sunnites (quelques milliers).

     

    (1) Compagnon du prophète d’origine perse, il fut l’inspirateur du plan de la fameuse bataille dit de « Al Khandak », en référence au fossé creusé par les musulmans aux alentours de Médine pour protéger la cité de l’armée Mecquoise, alors supérieure en nombre.

     

                   Page : 1 | 2            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4101511
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC