• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • Les principaux Anges en Islam
  • Les interdits en Islam
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  •  Imprimer

    Ismaélisme et Zaydisme

    Ces deux branches supplémentaires au sein du Chiisme sont représentées en minorité parmi les populations musulmanes chiites de part le monde. Quelles sont leurs dogmes et croyances particulières, qui les ont amené à se séparer du mouvement chiite duodécimain majoritaire ?

    L'Ismaélisme

    Ce deuxième courant majeur du chiisme est né suite à la mort du sixième imam, Ja'far al-Sadiq, en 765. Les Ismaéliens voient en Ismaïl Ibn Jafar, le fils de Ja'far al-Sadiq, le prétendant légitime au titre de septième Imam, alors que les Chiites duodécimains pensent que l'imamat revenait à Musa al-Kazim. Les duodécimains justifient leur choix de par le fait que l’imamat ne peut être transmis qu’à la mort de l’imam, à son plus proche successeur. Or Ismaïl décéda durant l'Imamat de son père et de ce fait il est logique que Musa devienne le successeur de Ja’far al-Sadiq.

    Les ismaélites reconnaissent également un certains nombre d'imams « cachés » (à ne pas confondre avec l'occultation, car ces personnes sont considérées comme vivantes, mais non visibles par les êtres humains, et donnent leurs ordres à des élus parmi la communauté). La volonté des Ismaélites de « cacher » leurs imams pour préserver leur personne, a abouti à de nombreuses discordances quand au nombre exact d'imams et leur véritable nom. Cependant, quatre imams sont unanimement reconnus par les sources ismaélites :

    - Muhammad Ibn Ismaïl (naissance : 740 - mort : 813) : fils de Ismaïl Ibn Jafar.
    - Abd Allah Ibn Muhammad Ibn Ismaïl (766 - 828) : fils de Muhammad Ibn Ismaïl.
    - Ahmad Ibn Abd Allah (790 - 840) : fils de Abd Allah Ibn Muhammad Ibn Ismaïl.
    - Husayn Ibn Ahmad (825 - 881) : fils de Ahmad Ibn Abd Allah.

    L'ismaélisme connu son réel apogée durant la période du califat chiite des Fatimides, dont le royaume s'étendait sur les territoires de l'Afrique du Nord, entre 909 et 1171. Ce califat s'opposait donc à celui des Abbassides. Le fondateur du califat des Fatimides n'est autre que Ubayd Allah al-Mahdi (né en 873), le successeur d'Husayn Ibn Ahmad à la tête de l'imamat ismaélite. Il meurt le 22 Février 934, laissant son fils Al-Qasim Ibn-Amr Allah, prendre la succession de l'imamat.

    Voici la liste des imams ismaélites s'étant succédés à la tête du califat fatimide jusqu'à son apogée en 1171.

    - Al-Qasim bi-Amr Allah (naissance : 894 - mort : 946) : fils de Ybayd Allah al-Madhi.
    - Ismaïl al-Mansur (915 - 953) : fils de Al-Qasim bi-Amr Allah.
    - Al-Muizz li-Dîn Allah (932 - 975) : fils de Ismaïl al-Mansur.
    - Abu Mansur Nizar al-Aziz Billah (955 - 996) : fils de Al-Muizz li-Dîn Allah. - Al-Hakim bi-Amr Allah (985 - 1021) : fils de Abu Mansur Nizar al-Aziz Billah.
    - Ali az-Zahir (1005 - 1036) : fils de Al-Hakim bi-Amr Allah.
    - Al-Mustansir Billah (1029 - 1094) : fils de Ali az-Zahir.
    - Al-Musta'li (1029 - 1101) : fils de Al-Mustansir Billah.
    - Al-Amir (1096 - 1130) : fils de Al-Musta'li.
    - Al-Hafiz (mort en 1149) : cousin de Al-Amir, dont le fils Taiyab ali al-Qasim fut assassiné, et ne put donc accédé au titre d'Imam.
    - Al-Zafir (mort en 1154) : fils de Al-Hafiz.
    - Al-Faiz (1149 - 1160) : fils de Al-Zafir.
    - Al-Adid (1149 - 1171) : frère de Al-Faiz, il devient le dernier Imam de la dynastie des Fatimides à la mort de ce dernier.

    Les ismaélites ont une vision bidimensionnelle du texte coranique dans la mesure ou ils l’appréhendent sur deux niveaux/plans. Le premier est le sens apparent (Zahir) du texte divin, alors que le deuxième est le sens caché (Batin) qui même s'il est compris en partie par certains croyants, ne peut être correctement interprété et appliqué suivant l'époque courante que par l'Imam qui est de part sa qualité de « guidé » est le seul être à avoir le don de le comprendre entièrement.

    La croyance en sept et non pas cinq piliers principaux de l'Islam est également un fondement de l'ismaélisme. Deux piliers supplémentaires sont ajoutés, et le premier pilier, la Chahada, est remplacé par la Walayah, qui signifie : « amour et dévotion pour Dieu, les prophètes, l'imam et la Dawa - ou prédication ».
    Les deux piliers ajoutés sont la Taharah qui signifie « l'observation de la pureté », qu'elle soit corporelle (hygiène) ou vestimentaire (vêtement impeccable), et le Jihad, qui signifie « l'effort dans la voie de Dieu », et qui consiste à tenter par tout les moyens de réfréner ses passions pour obtenir l'agrément de Dieu.

    De nos jours, les ismaéliens formeraient une communauté d'un peu plus de 15 millions de fidèles, répartis dans les pays d'Asie Mineure tels que le Yémen, le Pakistan, la Syrie, le Liban et l'Inde.

     

                   Page : 1 | 2            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4009293
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC