• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Démarche conversion
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Le Chiisme Duodécimain

    Considéré comme le courant majoritaire au sein du Chiisme, le chiisme duodécimain représente 80 % des Chiites actuels, et est le courant majoritaire, pour ne pas dire parfois officiel, de pays comme l’Azerbaïdjan, le Liban, l’Iran, Bahreïn ou encore l’Irak.

    Le chiisme duodécimain tient son nom de la croyance en douze imams, censés être les successeurs aussi bien spirituels que temporels du prophète Muhammad (PBSL), et dont Ali est le premier représentant, sa descendance correspondant aux onze autres.

    Les douze imams

    Voici la liste « officielle » des douze imams reconnus par le Chiisme Duodécimain :

    - 1) Ali Ibn Abu Talib (600 – 661) : cousin et gendre du prophète.
    - 2) Hassan (624 – 669) : fils aîné d’Ali et de Fatima.
    - 3) Hussein (626 – 680) : fils cadet d’Ali et de Fatima.
    - 4) Zayn al-`Âbidîn (658 – 713) : fils de Hussein et de Shahr Banû.
    - 5) Muhammad Al-Baqir (676 – 743) : fils de Zayn al-`Âbidîn et Fatima bint Hassan ibn Ali.
    - 6) Ja'far al-Sadiq (702 – 765) : fils de Muhammad Al-Baqir et de Umm Farwah bint Qasim.
    - 7) Musa al-Kazim (745 – 799) : fils de Ja’far al-Sadiq et de Hamida Khatoon.
    - 8) Ali al-Rida (765 – 818) : fils de Musa al-Kasim et de Ummul Banin Najma.
    - 9) Muhammad al-Taqi (811 – 835) : fils de Ali al-Rida et d’une esclave nubienne.
    - 10) Ali al-Hadi (828 – 868) : fils de Muhammad al-Taqi et d’une esclave marocaine.
    - 11) Hassan al-Askari (846 – 874) : fils de Ali al-Hadi et Saleel.
    - 12) Muhammad al-Madhi (868 – ) : fils de Hassan al-Askari. Sa mère officielle n’est pas connue, et ce serait soit Narjis (une princesse Byzantine) ou une esclave nubienne.

    La tradition chiite rapporte que ces personnes, en plus d’être toutes des descendants directs de Ali Ibn Abu Talib, connurent comme leur ancêtre une mort violente, à l’exception du dernier, surnommé le Madhi.. Ce dernier ne serait ainsi aucunement décédé mais aurait été occulté par Dieu en 874 au reste de l’humanité, pour ne revenir que lors de la fin des temps conduirent les armées musulmanes à l’assaut des troupes maléfiques du Djahal (1).

    L’occultation en elle-même n’est ni une mort, ni un séjour au Paradis, mais en quelque sorte une « disparition » aux yeux des humains, avec toujours une présence, incarnée dans un corps humain anonyme (2).

    L’infaillibilité des Imams est un caractère fondamental de la doctrine chiite. Différents des prophètes (« nabi ») et des messagers (« rasul »), ils sont censés relayer le message de Muhammad (PBSL). Ils seraient même supérieurs aux prophètes et aux messagers à l’exception de Muhammad (PBSL).

     

    (1) Ou Antéchrist, se référer à notre article sur les Signes de la fin des temps >>
    (2) Les mollahs iraniens soutiennent ainsi que le Mahdi fut bel et bien présent à la cérémonie d’inauguration du Parlement de la Révolution islamique de Téhéran, en 1979.

     

                   Page : 1 | 2            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4129658
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC