• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Témoignage convertis
  • Les principaux Anges en Islam
  • Démarche conversion
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    La rencontre avec Moïse

    Al-Khidr aurait déjà rencontré Moïse (PBSL) auparavant, lorsque ce dernier tua un égyptien d'un coup de poing, en voulant défendre un homme de sa race. Ainsi, peu après que Moïse est commis cet acte terrible, un homme mystérieux le prévient qu'il doit quitter la ville s'il veut éviter d'être arrêté et emprisonné pour son crime.

    Bien plus tard, Moïse rencontrera à nouveau Al-Khidr, et il commenceront alors leur court voyage ensemble. C'est ce voyage qui est relaté dans la fameuse Sourate "Al-Kahf" dont voici résumé l’essentiel :

    Avant de commencer leur voyage, Al-Khidr précise bien à Moïse (PBSL) que ce dernier ne pourra pas l'accompagner, sauf s'il s'abstient de poser des questions sur ses faits et gestes, car Al-Khidr sait que Moïse ne pourra pas manquer d'être étonné par ses actions.

    Moïse et Al-Khidr louent alors un bateau pour traverser un fleuve. Le bateau est sabordé en plein milieu du fleuve par Al-Khidr, le faisant couler. Moïse ne peut s'empêcher de condamner cet acte, qu'il juge inapproprié et sans fondement. Al-Khidr lui rappel alors une première fois sa promesse de ne pas poser de questions.

    Un peu plus tard, Moïse et Al-Khidr rencontre un jeune homme, qu'Al-Khidr tue, sans motif apparent. Moïse ne peut se contenir devant une telle « immoralité » et devant un pareil acte de cruauté gratuite, et Al-Khidr le reprend une seconde fois.

    Ils se rendent ensuite tout deux dans un village, pour quêter un peu de repos et également un peu de nourriture. Ils trouvent porte close, et décident donc de quitter le village. Au moment où Moïse et Al-Khidr dépassent les dernières maisons en périphérie du village, ce dernier se dirige vers un mur sur le point de s'écrouler, et le répare. Moïse une nouvel fois ne peut s'empêcher de lui faire remarquer que les habitants n'ayant pas voulu leur accorder l'hospitalité, ils n'ont pas à leur rendre service de la sorte. Brisant pour la troisième fois sa promesse de ne pas contester les actes de son mentor, Moïse irrite la patience d'Al Khidr qui le lui fait savoir immédiatement. Ce fut alors le point de rupture entre les deux hommes.

    Le serment rompu

    Al-Khidr, avant de quitter Moïse (PBSL), consent néanmoins à expliquer à ce dernier le sens ésotérique de ses actes, ainsi que leur bien-fondé, voyant que le prophète n’avait pu s’empêcher de critiquer chacun de ses actes.

    • D'abord, Al-Khidr a fait couler le bateau parce qu'il existait un tyran qui volait tous les bateaux des pauvres gens dans la province où Moïse et Al-Khidr se trouvaient. Afin d'éviter aux personnes leur ayant prêté le bateau de perdre leur bien, Al-Khidr l'a coulé. Le tyran mourrant le lendemain, les propriétaires du bateau pouvaient récupérer ce dernier sans problème.

    • L'enfant a été tué parce que Dieu ne permettrait pas que ce dernier poussa ses parents, de bons croyants, à fuir la religion de la droiture. Dieu allait par la suite leurs donner de meilleurs enfants que celui-ci.

    • Le mur qui a été reconstruit appartenait à un homme qui a toujours été généreux avec les pauvres gens durant sa vie. A sa mort, il laissa un trésor enterré au pied du mur pour ses deux enfants, qui étaient devenus orphelins. Le mur une fois reconstruit, personne n'aurait pu voir le trésor et se l'approprier. Les enfants auront le temps de grandir pour récupérer le trésor eux-mêmes à l'âge adulte.

    Al-Khidr n'a donc pas agit délibérément comme pouvait le penser Moïse, qui a failli à sa promesse, ne pouvant s'empêcher de critiquer des actes dont il ne mesura pas la portée.

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4258179
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC