• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • La Mort dans l' Islam
  • Témoignage convertis
  • Le prophète Joseph
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Muhammad et le Nouveau Testament

    Cet article est basé sur les travaux de M. A. Alibhaye, (Islam et Christianisme: Logique de rapprochement)

    Dans un précédent article, il était question de la place de Muhammad (PBSL) dans l'Ancien Testament, et de l'annonce de sa venue en tant que prophète de Dieu et guide de l’humanité. Le Coran affirme que Muhammad est mentionner dans l’évangile ainsi que dans la Thoras : « Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'évangile. » (Coran 7 :157). Il est donc logique d’entreprendre également une recherche dans l’évangile pour retrouver une trace de cette prophétie.

    Le Paraclet

    Parmi les versets biblique qui suscitent le débat depuis fort longtemps entre théologiens chrétiens et musulmans, celui du chapitre 14 de l’évangile de Saint Jean Verset 26 est l’un des plus importants. Ce verset, qui n'est autre que la parole du prophète Jésus, a été rapporté ainsi par Saint Matthieu :

    « Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. »

    (Saint Jean Chapitre 14 Verset 26)

    Pour les chrétiens, ce verset ne fait qu’indiquer la venue du Saint Esprit (composante substantielle de Dieu) sur les apôtres ; l’accomplissement et la confirmation de cette promesse de Jésus, en la venue du Saint Esprit le jour de la Pentecôte.

    A contrario, pour les musulmans, ce verset annonce donc la venue de Muhammad (PBSL), le dernier prophète de Dieu.

    Alors la question est bien-sûr « Qui a raison ? ». Pour répondre à cette question avec le plus d’objectivité possible, il est nécessaire d'étudier les arguments de chaque partie et réfléchir sur leurs fondements.

    La promesse de l’Esprit

    Dans l'Evangile selon Saint Jean, Chapitre 14, Jésus a laissé à ses disciples quelques versets concernant les faits qui arriveraient après son départ. Ces versets sont importants pour la suite.

    24. Celui qui ne m'aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé.
    25. Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous.
    26. Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

    Parmi cette succession de verset, le dernier, le verset 26, est le verset le plus important pour l'argumentation, car si l’on part de la version grecque originale, et que l’on traduit en français, on obtient la traduction suivante :

     

     

    Il devient évident, à la vue de cette traduction, que le mot « Esprit Saint » n'apparaît nulle part et ne vient donc pas d'une « traduction » mais d'une « interprétation » de la part des théologiens Chrétiens.

    La présence de 3 articles définis, « ó » et « Tó » pour qualifier la même personne s’éloigne donc complètement de la traduction présente dans les bibles de nos jours. La traduction aurait-elle était volontairement été refaite pour appuyer le dogme de la Trinité ?

    Nous sommes toujours dans l‘évangile selon Saint Jean, mais cette fois dans le chapitre 16 :

    7. Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai.
    8. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:
    ….
    12. J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.
    13. Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
    14. Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera.
    15. Tout ce que le Père a est à moi; c'est pourquoi j'ai dit qu'il prend de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera.

    Le verset le plus important est le verset 13, où est employé le mot « consolateur ». Ce mot est parfois traduit par Paraclet ou Assistant dans d’autres versions de la Bible. Il s’agit ici bien sûr d’une traduction d’un mot de Jésus, qui s’exprimait en Araméen. L’essence originale de ce mot a été perdu à jamais (la plus ancienne trace serait grecque et datée du 3ième siècle).

    Le problème vient donc que ce mot si important, censé annoncer celui qui guidera le monde vers la vérité, aucun des apôtres ne l’a repris EXACTEMENT. Avant de continuer le présent article, il est nécessaire de rappeler d'autres informations données par le Nouveau Testament :

    - Seul Jean fait mention des paroles de Jésus concernant le « Paraclet » à venir.
    - L’évangile a été écrit en GREC, Jean a toujours nommé le Paraclet : l’Esprit, ou le Saint, ou même l’Esprit de Vérité.

     

                   Page : 1 | 2            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4080152
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC